Cokkies sur le site Pokernews

Nous utilisons des cookies pour certains services comme l'inscription au site et les votes, nous permettons également à certains médias partenaires de confiance d'analyser le site. Gardez vos cookies actifs pour bénéficier de tous les services du site. En surfant sur Pokernews avec la fonction cookies activée, vous approuvez leur utilisation. Lisez les informations sur les cookies pour en savoir plus.

Continuer à utiliser les cookies

Forum Poker

18238 membres
20050 Topic
306960 posts

En Ligne: 7 3 Inscription + 4 Invité(s)

Poker Actu : infos, rumeurs, web, revue de presse.

Article de L'Express : "Quand Patrick Bruel jouait avec le fisc"

Plus récent Plus ancien

Extraits d'un article d'Emmanuel Paquette, publié le 10/04/2012 sur le site de L'EXPRESS
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/quand-patrick-bruel-jouait-avec-le-fisc_1102936.html

Le chanteur détient une participation valorisée à 15 millions d'euros du leader français du poker en ligne, Winamax, dont il est l'un des actionnaires. Un site qui, avant 2010, a opéré dans des conditions douteuses depuis le Royaume-Uni. Révélations. (...)

Les actionnaires ont contourné le droit français / Problème: pour se hisser au plus haut niveau, les compères n'ont pas hésité, selon nos informations, à ruser, au moins au regard du droit français. (...) A cette époque, une partie des sommes encaissées par Winamax est reversée à sa maison mère, Oxley Properties. Cette holding a d'abord eu son siège dans un paradis fiscal, les Iles Vierges, puis dans un autre pays à la fiscalité accommodante, le Grand-Duché du Luxembourg.

(...) L'artiste a misé, gagné, et su bluffer. En 2009, Winamax affichait sur le marché français, pourtant encore fermé à la concurrence, un chiffre d'affaires de 19,9 millions d'euros et un bénéfice de 2,8 millions. "En droit français, cela était peut-être illégal, mais en droit européen, sûrement pas", plaide Marc Simoncini. Ces résultats, demeurés secrets jusqu'à ce jour, ont été publiés au mois de décembre 2011 au Royaume-Uni, où le groupe demeure enregistré, alors qu'il n'y réalise que 1,1 % de son activité. Agacé, Patrick Bruel se défend auprès de L'Express: "Je ne suis qu'un actionnaire, ce sont les responsables opérationnels qui connaissent les détails."

VGG M{a-Hearts}G !

1  

Ha ba bvo Monsieur Big Grin

Genre ils connaissaient pas les détails, vous pouvez faire beaucoup mieux comme excuse Big Grin

2  

GG Patrick Big Grin

La France est sur le podium des pays européens où la pression fiscale est la plus forte.
L'IEM (institut économique Molinari) a calculé à partir de quel jour on cesse d'employer son salaire pour payer ses impôts. Plus pudiquement, l'IEM le qualifie de jour à partir duquel un salarié est "libéré de ses obligations fiscales". [...]En France, inversement, la date fatidique est le... 27 juillet ... au Luxembourg, le 17 mai Big Grin
http://www.latribune.fr/vos-finances/impots/20110722trib000638104/devinez-a-partir-de-quel-jour-de-l-annee-on-travaille-pour-soi-et-plus-pour-les-impots.html

mais bon, ça ne doit pas encore être assez; Vivement 100% d'impôts sur le revenu, une amende pour ceux qui n'ont pas de revenu et 20 de goulag pour ceux qui ne payent pas

Si fractus illabatur orbis/Impavidum ferient ruinae

3  

La réponse par communiqué de Winamax selon Le Quotidien luxembourgeois : http://www.lequotidien.lu/people/33639.html.

L'opérateur français de poker en ligne Winamax a assuré hier n'avoir tiré aucun «bénéfice fiscal de la localisation de sociétés du groupe» à l'étranger, après des accusations de financement de tournois avec de l'argent placé au Luxembourg en fraudant le droit français (lire notre édition d'hier).

«Ni Winamax ni ses actionnaires n'ont tiré un quelconque bénéfice fiscal de la localisation de sociétés du groupe hors de France», indique un communiqué de la société, qui réagit «suite à la publication récente par la presse d'articles émettant un doute quant à la légalité des opérations de Winamax avant l'ouverture du marché des jeux en ligne en France en juin 2010».

«Jusqu'en 2010, Winamax opérait sous licence en Angleterre, en totale conformité avec le droit européen. À ce titre, la société a payé l'ensemble de ses taxes et impôts en Angleterre», explique-t-elle, disant avoir toujours agi «dans le strict respect des législations locales».

VGG M{a-Hearts}G !

4  

La réponse des Echos : Winamax et Patrick Bruel : la polémique inutile par Olivier Babeau

Un article de l’Express en date du 10 avril réagissait à la critique que venait de faire Patrick Bruel de la fameuse « proposition des 75% » du candidat Hollande en dénonçant ses liens avec le site de jeu en ligne Winamax. Actionnaire de cette entreprise, il aurait avec elle participé à un contournement du fisc français. Suggérant entre les lignes (mais sans vraiment l’affirmer directement, ce qui est subtil) que l’opération aurait dû donner lieu à des poursuites, l’article a fait naître une petite polémique profondément grotesque si l’on considère objectivement les faits.

(...)

En suggérant qu’il y a eu activité illégale d’une part, et que des sommes ont été illégalement soustraites au fisc d’autre part, l’article de l’Express fait des amalgames qui sont d’autant plus dérangeants qu’ils ne semblent pas dénués de soubassements politiques. Pourquoi en effet cette affaire sort-elle précisément maintenant, et pourquoi seule la société Winamax est-elle stigmatisée, alors que des dizaines auraient pu aussi être mentionnées ? Difficile de ne pas faire le lien avec le fait que cette personnalité en vue a osé émettre une critique concernant l’un des points (pourtant le plus contesté) du programme du candidat socialiste…

L'article complet ici => http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/fiscalite/221145565/winamax-et-patrick-bruel-polemique-in

VGG M{a-Hearts}G !

5  

Mais qu'est que qu'on s'en fout si Bruel ou les actionnaires s'en mettent plein les fouilles... je dirais même "heureusement"...
Le seul truc c'est que ces sociétés ne sont pas introduites en bourse et donc n'ont pas d'obligation de publication annuelle, beaucoup moins de visibilité pour ses clients, très peu de transparence.. Exemple : Si vous cherchez les bilans vous ne les trouverez jamais ou presque ...
Seule conséquence en cas de naufrage vous ne verrez rien arriver , comme Full Tilt ... Par contre les dirigeants eux n'auront pas les mêmes soucis de trésorerie que les joueurs qui se servent des salles en ligne comme de coffre fort... Seul problème si tu cash out sur la salle, (assimilé à un Benef) , et c'est le fisc qui t'attend avec un fusil pour te régler ton compte en fin d''année....
Solution : garantir le montant des dépôts des joueurs par un organisme financier, ou l'Etat (qui lui se gave autant que les actionnaires si ce n'est plus) et la plus rien à dire, et surtout pas que les dirigeants se régalent.
Les craintes sont un peu moins grandes côté Pokerstars qui a certainement une surface financière un peu plus énorme, et qui n'a surtout pas pas besoin de lever des fonds ( et contracter des dettes) à tout bastringue pour satisfaire ses besoins financiers...

6  

Le seul truc c'est que ces sociétés ne sont pas introduites en bourse et donc n'ont pas d'obligation de publication annuelle, beaucoup moins de visibilité pour ses clients, très peu de transparence.. Exemple : Si vous cherchez les bilans vous ne les trouverez jamais ou presque ...

Yes
beaucoup d'entreprises préfèrent payer les pénalités que donner son bilan au greffe

le cabinet d'avocats ou bossait sarko par exemple...

M{a-Hearts}G , road to Sunday million ;)

7  
Retour vers le Haut
 
Certains champs ne sont pas remplis.

Nom d'utilisateur recquis

Mot de passe nécessaire

Le message ne contient pas de texte

Sujet de la discussion vide

Choisir un forum valide svp pour placer votre sujet