EN DIRECT Marrakech Poker Open

L'Ecosse vainqueur du Grand Chelem 2006

L'Ecosse vainqueur du Grand Chelem 2006 0001

Sept nations européennes se sont affrontées par équipe mi janvier à Birmingham lors d'un inédit Grand Chelem "Paddy Power". L'Ecosse rafle le prix et le titre 2006. Les français et les irlandais ne sont pas passés loin.

Comme nous l'avions annoncé sur notre site anglais, le casino Star City de Birmingham a accueilli les 11 et 12 janvier une nouvelle forme de tournoi Paddy Power Grand Slam. Il s'agissait d'une compétition réunissant sept nations européennes (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord, République d'Irlande, Suède et France) pour un tournoi de poker No Limit Hold'em Freezeout. Ce tournoi devait déterminer lequel des sept pays présentait les meilleurs joueurs de poker dans

leur ensemble.

Les prix devaient être répartis en deux temps - l'un selon les résultats individuels, c'est-à-dire premier, deuxième et troisième (respectivement 50.000€, 30.000€ and 20.000€) et l'autre selon les résultats d'ensemble obtenu par la meilleure nation (110.000€). Que de bonnes raisons pour que ce tournoi accouche parties terribles !

La qualité des 42 joueurs présents sur la liste (six par nation) était pour le moins relevée :

Ecosse:

Philip Starrs

Daniel Dodds

Scott McQueston

Rory Matthews

Christopher Welsh

Graeme Harrison

France:

Thomas Fougeron

Paul Testud

Pascal Perrault

Michel Leibgorin

Robert Cohen

Jean-Bernard Bot

Suède:

Tobias Persson

Ingemar Backman

Per Hilderbrand

Martin de Knijff

Lars Kjestrup

Chris Bjorn

Angleterre:

Micky Wernick (Premier au classement européen 2005)

Gary Jones

Steven Reeves

John Shipley

Robin Keston

Julian Gardiner

Pays de Galles:

Viv Williams

Mark Williams

Iwan Jones

Jeff Burke

Martin Kavanagh

Dave "El Blondie" Colclough

Irlande du Nord:

Henry McGrath

Ivan Donaghy

Paul Leckey

Conor Tate

Darren Baine

Matthew Bell

République d'Irlande:

Len Collin

David O'Callaghan

Andy Black

Domhnall Mac A Bhaird

Donnacha O'Dea

Padraig Parkinson

Un rapide coup d'oeil à la liste permettait de reconnaître au moins un joueur connu par ses résultats dans chaque équipe, à l'exception de l'Ecosse. Cette équipe est composée essentiellement de joueurs évoluant sur le circuit de leur propre pays dominé par le jeune joueur Rory Matthews à en juger par ses résultats et les prix encaissés lors de récents tournois hors ligne (dont 15,000£ de prix tirés de trois événements qui se sont tenus juste avant Noël). Graeme Harrison n'est pas en reste puisqu'il a empoché un reçu de 33.000$ lors d'un tournoi majeur WSOP 2005, en finissant à la marge du Top 200 sur une population de joueur en lice atteignant les 5.600.

Le tournoi débuta sur six tables de sept joueurs, avec un joueur de chaque nation par table. Chaque joueur étaient pourvus d'un stack (jetons) de 100.000 pour assurer des blinds à hauteur de 1.000/2.000 pour commencer. Le jeu s'anima dès que les blinds augmentèrent et fut enregistré pour une retransmission télévisée sur la chaîne britannique Sky Sports en mars prochain.

Les équipes irlandaises présentaient une pléthore de grands noms, ce qui n'a pas empêché l'Irlande du Nord de perdre une grande partie de ses membres. La République d'Irlande, à l'inverse, s'est accrochée un assez bon moment pour espérer remporter le titre européen. Les anglais comportaient également dans leur équipe de fines gâchettes mais cela ne leur a pas suffit pour pouvoir atteindre la table finale. A mesure que le nombre de tables se rétrécissait et que le jeu approchait de la vérité finale, les joueurs ont pu jauger de la valeur des différentes équipes tandis que la pression de représenter leur pays respectif affectait le jeu des derniers rescapés.

Il ne restait bientôt plus que les joueurs allégoriques de la France, de l'Ecosse et de la République d'Irlande pour avoir une chance de remporter le Grand Chelem. L'Ecossais Rory Matthews en vint à prendre le leadership mais le suédois Lars Kjestrup, libre de toute pression puisqu'il n'avait plus à remprésenter son pays, se constitua pour lui-même un très bon niveau de jetons pour ensuite remporter la première place et par là même un prix de 50.000€ à la barbe du Gallois Iwan Jones (vainqueur de l'Open de Londres en août 2005) arrivé deuxième. Matthews remporta le dernier prix restant et monta sur la troisième marche alors que les écossais Starrs et McQueston finirent aux quatrième et septième places, assurant ainsi le titre à l'équipe nationale et les 110,000€ de prix.

Le capitaine de l'équipe écossaise, Philip Starrs, a déclaré par la suite : "C'est la première fois que ce type de tournoi est mis en place, et cela a été un moment incroyable. Nous avons eu la vie dure pour arriver là où nous sommes - nous nous sommes autofinancés, nous n'avons pas de sponsors - alors vous pensez, c'est fantastique d'être les champions du Grand Chelem, nous seront ravis de remettre le titre en jeu lors du prochain tournoi. Nous ne gagnons pas si souvent en tant qu'écossais, c'est donc très spécial, et nous n'avons pas l'intention d'abdiquer si facilement la prochaine fois" a-t-il prévenu.

NDR: Comportez vous comme "Braveheart" sur Bet365 Poker et gagnez 50$ de bonus

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?