EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Le Groupe Partouche roi du bluff ?

Le Groupe Partouche roi du bluff ? 0001

Selon de récentes déclarations de son président, le groupe français Partouche veut se lancer sur le net, le mobile et la TV. Et menace de déposer plainte contre l'Etat français.

Le Groupe Partouche, l'un des plus gros opérateurs de casinos en Europe, veut investir le web. On connaissait déjà depuis 2002 le site casino-partouche.com, et ce qui nous intéresse un peu plus, partouchepoker.com. Ce dernier site propose depuis l'été 2005 un renvoi direct vers la salle de jeu de poker virtuel Poker770, dont une description est proposée sur notre site. On connaissait encore l'émission "Le tournoi des as" diffusée sur Paris Première et produite par l'une des sociétés détenue par le Groupe.

Début mars 2006, le groupe a annoncé par le biais d'un communiqué de presse la création d'une filiale, "Partouche Interactive". Dirigée par Frédéric Vinzia, un ancien du Groupe Canal +, la filiale se consacrera non seulement à la gestion des activités en ligne du Groupe Partouche, mais aussi à celles touchant au téléphone mobile et à la télévision.

Après avoir contribué à la création de la chaîne de television musicale MCM, Frédéric Vinzia était en charge du développement international depuis 2001 du pôle édition du Groupe Canal +. Selon le communiqué diffusé par le Groupe Partouche, il se voit désormais confier l'élaboration et la stratégie contenus et interactivité du Groupe, notamment via la gestion des participations dans la chaîne de télévision "Cash TV", l'éditeur multimédia "QuedesJeux.com", la société de production "Sogimage" et le portail Internet " e-Partouche ". La société Sogimage coproduit notamment l'émission "Le tournoi des as", une partie de poker entre "people" diffusée actuellement par la chaîne cablée Paris Première. Cash TV est quant à elle disponible sur CanalSat.

L'ambition de Patrick Partouche, président du Groupe éponyme, est à la fois de prendre la "place de leader mondial du entergament" et de "vendre des technologies comme des casinos vendent des machines à sous". C'est ce que M. Partouche a déclaré notamment au quotidien Le Figaro et au magazine 01net les 3 et 8 mars dernier. Et ce dans les cinq ans à venir.

Patrick Partouche entendrait également porter plainte contre l'Etat français sur le territoire duquel s'exerce un monopole d'Etat et un contrôle étroit sur les jeux d'argent autorisés dans les casinos et les cercles de jeux. "L'Etat entretient le flou artistique. Il dit à qui veut l'entendre que les jeux sur Internet sont interdits en France. Le problème, c'est que dix mille sites sont accessibles pour jouer avec une carte de crédit française..." a-t-il déclaré au magazine 01net. "Or nous sommes en 2006, et rien ne s'est passé depuis, si ce n'est une offensive de plus en plus importante de la Française des jeux et du PMU." Le PMU, numéro 2 mondial, est l'entreprise qui détient le monopole d'Etat sur les paris hippiques en France. Il a engagé par exemple un bras de fer judiciaire avec les hébergeurs maltais du site de paris ZeTurf pour faire cesser ses activités auprès du public en France.

Alors, le Groupe Partouche, roi du bluff ? Selon ce même magazine 01net, et à l'instar de quelques casinotiers anglais, le Groupe aurait d'ores et déjà acheté une licence pour exploiter des jeux depuis Gibraltar, dont la législation autorise les jeux d'argent. Le groupe entre donc dans l'actuelle bataille entre les opérateurs et les Etats en Europe, bataille dont l'un des ultimes avatars vient d'être initié par le gouvernement italien.

Comme nous l'annoncions dans l'un de nos précédents articles, les autorités de la Botte interdisent depuis fin février 2006 l'accès à certains opérateurs de jeux en ligne étrangers n'ayant pas une implantation en Italie. Certains sites de poker, et non des moindres, sont ainsi inaccessibles depuis les ordinateurs italiens : Party Poker, PokerChamps, Pokerroom, Pacific Poker, Betfair... L'un de ces opérateurs écartés a décidé de porter plainte auprès de la commission européenne.

NDR: Nul besoin de déposer plainte pour taper le carton sur Poker770 (qui vous offre 10 dollars sans autres conditions)

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?