WSOP 2017 EN DIRECT
2017 World Series Of Poker Le coverage du PSF Lille

Poker et addiction en quelques chiffres

Poker et addiction en quelques chiffres 0001

Très bien, comme nous l'avons expliqué les semaines dernières, certains joueurs de poker ont un problème psychologique avec le poker, mais combien ? A quel point les problèmes liées au poker sont-t-ils importants ?

Il y a eu plusieurs études menées sur le long terme sur le personnel de l'armée dans le domaine des problèmes de jeu aux Etats-Unis. Les militaires sont des sujets d'étude aisés : ils sont formatés pour suivre les ordres et les gouvernements aiment compter les choses à leur propos. Ces enquêtes ont reporté qu'en 1992, 1998 et 2003, 7,1%, 8,1% et 9% du personnel du ministère de la défense des USA ont eu au moins un problème lié au jeu. 2% des militaires interrogés ont montré des comportements suggérant une attitude propre au jeu ologique.

Maintenant, il existe des circonstances atténuantes qui méritent d'être examinées avec minutie.

Premièrement, les militaires sont de jeunes personne en majorité. Ils se retrouve souvent loin de l'influence de leurs familles, et ce pour la première fois de leur existence. Par ailleurs, les rémunérations versées aux militaire consistent en une une somme globale mensuelle avec peu ou pas de possibilités de dépenser cet argent immédiatement dans la caserne. Ils vivent en quelque en dehors de la société de consommation. L'incidence du problème du poker est élevé dans l'armée pour cette raison : beaucoup d'individus possédant de l'argent avec peu de dépenses possibles et parallèlement un besoin de divertissements et de relaxation. Le jeu est peut être une épidémie dans l'armée, mais il a toujours été présent.

Deuxièmement, l'augmentation du nombre de cas problématiques liés au jeu peut être directement attribuée au jeu sur internet. Aussi, est-t-il vraiment étonnant qu'un problème lié au poker voit le jour à notre époque ? Bien sûr, nous nous concentrons ici sur un comportement qui peut et devrait être identifié comme un problème. Et pas seulement sur le fait que les soldats s'envoient en l'air au poker les jours de solde. Mais en partant de cette base, nous pouvons examiner d'autres facteurs qui pourraient transformer une simple partie de poker à un "problème" avec le poker.

Si vous voulez corréler le problème du poker à facteur unique, alors ne cherchez pas plus loin que l'abus d'alcool.

Selon plusieurs études, jusqu'à 13% des gros buveurs ont eu un ou plusieurs problèmes liés au jeu. Comparez ce chiffre avec ceux des gens sobres : 5% on connu un problème. La relation entre problème du poker et l'alcool est plus faible dans le cadre du poker live, grâce à la pression sociale et ax responsables de la salle qui vous mettrons à la porte si vous êtes saouls comme un âne.

Par contre, si vous cherchez des informations concernant le poker online, vous découvrirez que les « joueurs de poker professionnels sur internet » jouent toujours le vendredi et le samedi car ils sont à la recherche de joueurs saouls. 10% des gros buveurs sont des joueurs ologiques potentiels et rien n'est plus rapide et productif lorsque l'on est parti dans un « rush » d'adrénaline qu'une partie ou deux de poker online. Il n'existe tout simplement aucune comparaison entre 16 parties de football le dimanche et les cartes, surtout pas lorsque vous pouvez jouer une main toutes les 15 secondes.

Donc : si l'abus d'alcool précède un « problème au poker », qu'arrive-t-il ensuite ? La dépression. Un désordre dépressif majeur a tendance à arriver chez 75% des joueurs ologiques, sans se soucier de la forme de jeu, ni du pourcentage de gain ou de pertes. Aussi, la gravité de la dépression n'est-t-elle pas liée à la somme d'argent dépensée au jeu. La perte ou l'absence de gain est l'élément clé de la dépression. Pas la quantité des pertes, ni même des gains. De plus, des suicides associés aux pertes de jeu ont été observés alors que la quantité des pertes avait peu ou pas d'effet sur le bien-être financier de la victime. Le risque de suicide est aussi élevé chez les joueurs ologiques – Las Vegas au Nevada et Atlantic City dans le New Jersey aux Etats-Unis ont le taux de suicides les plus élevés de tous les USA.

Le jeu ologique est typiquement un problème qui se produit chez les hommes entre 18 et 55 ans. Il s'agit précisément de la tranche d'âge des joueurs de poker. Les femmes, quant à elles, représentaient seulement 24% de la population de joueurs ayant un problème en 2003 – et 13% en 1993. Spécifiquement, les problèmes liés au jeu sur internet ont augmenté de plus de 1.000% sur la même période. Cependant, c'est une donnée presque inutilisable si on considère le poker online en 1993, c'est à dire inexistant. Si les chiffres avaient été de 5.000% ou même 10.000%, cela n'aurait pas non plus été plus constructif.

Ce qui est significatif dans cette histoire, c'est que le problème du poker est corrélé à la fois à l'abus d'alcool et à la dépression. Des corrélations existent aussi pour l'accès à internet et l'âge du joueur; les groupes démographiques les plus jeunes montrent le taux le plus élevés de joueurs à problème.

La semaine prochaine, nous parlerons de deux outils utiles pour le diagnostique des problèmes liés au poker.

NDR : un problème avec le poker online ? Contacter un psychologue ADICTEL 24h/24, 7j/7 au 0805020000

Retrouvez toutes les chroniques du Dr Lavalli

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?