Patrik Antonius - "Les nouveaux joueurs de poker ont un petit problème"

Patrik Antonius - "Les nouveaux joueurs de poker ont un petit problème" 0001

Nous avons rencontré Patrick Antonius alors qu'il quittait Monte Carlo à l'issue de la finale de l'European Poker Tour l' « EPT Grand Final ». Agé de 26 ans, ancien joueur de tennis professionnel et manequin, Patrick est un joueur professionnel de poker finlandais. Il s'est fait connaître sur le circuit professionnel en 2005 en remportant l'EPT Baden, le championnat suédois et en atteingnant une seconde place lors du principal tournoi du "Bellagio 5 Diamond Poker Classic" à Las Vegas.

PokerNews - Comment vous sentez-vous par rapport au fait que vous êtes considérés par beaucoup comme le meilleur joueur online du monde ? C'est…

Patrick Antonius - C'est assez fort, ha ha. J'ai bien réussi. Pendant quatre mois, j'ai joué dans les plus grandes parties, comme en limit 1000-2000 et en no limit 300-600 où je n'ai eu que trois ou quatre mauvais jours. Il y a tellement de chance impliquée dans une telle série mais je pense avoir aussi bien joué.

Je n'ai pas tellement travaillé sur mon jeu ces derniers temps. Jusqu'à présent, j'avais l'habitude de travailler sur l'amélioration de mon jeu. Même lorsque je ne jouais pas, je jouais toutes les mains, les situations et les joueurs en analysant tout. Désormais, je ne fais que jouer et rien d'autre. Je dois encore m'améliorer, mais je n'ai pas à me plaindre. Je pense qu'il faut avoir une vue globale. Je peux jouer les 15 variantes différentes du jeu et j'en suis très content. Les autres joueurs ont normalement des faiblesses dans quelques variantes. La seule variante que je n'ai pas vraiment essayé est le « 2-7 Razz », une variante toute récente. Et sans doute aussi le « Hi/Lo Regular », que je n'apprécie guère, mais c'est à peu près tout."

PokerNews - Les autres peuvent penser que vous êtes l'un des meilleurs, mais vous, qu'en pensez-vous?

Patrick Antonius - Du bien, c'est probablement bien pour moi de penser que je suis le meilleur car cela me donnera une plus grande confiance. Mais il n'est pas bon de penser que l'on est le meilleur lorsque vous commencez à jouer avec les meilleurs.

PokerNews - Vous n'avez pas ce problème.

Patrick Antonius - Non pas vraiment. Si vous considérez toutes les variantes existantes, il existe des joueurs meilleurs que moi. Mais pour dire la vérité, je ne sais même pas à quel jeu j'ai gagné le plus d'argent. No Limit, Limit, Pot Limit Omaha, je ne sais vraiment pas. Peut-être suis-je numéro 1 grâce à cela. David Benyamine est très bon, mais je lui ai pris beaucoup d'argent.

PokerNews - Oui je sais. Il existe des sites qui contrôlent toutes les parties onlines à gros enjeux. Donc je peux savoir exactement ce que vous avez perdu hier. N'est-ce pas étonnant ?

Patrick Antonius - C'est marrant, en effet. Je ne suis pas sûr qu'ils suivent tout, 24 heures sur 24. Je ne suis pas sûr d'aimer ça… à cause des impôts… ha ha.

PokerNews - Nous avons pu voir qu'il y avait beaucoup de jeux d'argent durant cette compétition à Monaco. Poker chinois, pile ou face... Vous y participez ?

Patrick Antonius - Et bien... je crois aimer les jeux de hasard. Disons que j'ai noté que les meilleurs joueurs dans le monde aime les jeux de hasard. Vous devez aimer ça : c'est ce qui vous fait jouer mieux. Si vous avez peur de jouer, cela s'en ressentira sur votre jeu. De plus, il y a un avantage à jouer comme cela, les joueurs joueront moins serré avec vous. Mais je suis toujours très prudent. Le jeu est souvent énorme. Même si vous êtes le meilleur, vous pouvez perdre 5 millions, c'est sûr. J'étais en positif d'un demi million en jouant contre Sammy Farha, et j'ai fini la session avec une perte d'un million. Le tout est de minimiser les risques.

PokerNews - Pariez-vous sur le golf ou d'autres sports ?

Patrick Antonius - J'ai participé à de gros paris lors de l'Open d'Australie et de la coupe du monde de Football. J'ai gagné sur le tennis, mais j'ai perdu sur le football. Franchement, je n'ai pas le temps de parier sur les sports, ni même de jouer au golf.

PokerNews - Le Poker chinois est dans le vent en ce moment, Phil Hellmuth a dit qu'il avait perdu un demi-million contre Ivey hier à ce jeu.

Patrick Antonius - Oui j'y étais, j'ai vu ça. Je suis monté à 100.000 mais j'ai fini par perdre 30.000. La conclusion que l'on peut en tirer, c'est que miser gros va affecter votre jeu, c'est certain.

PokerNews - La question qui vous est le plus souvent posée doit être : à combien s'élève votre « bankroll » ?

Patrick Antonius - Je garde deux choses secrètes : les aspects les plus personnels de ma vie et mon « bankroll ». Même ma fiancée ne connaît pas le montant exact de ce que j'ai. Il est évident que je m'en sors bien. Si vous jouez dans les plus grandes parties, vous devez être bien. Ce n'est pas un secret de dire que je ne suis pas ruiné en ce moment. Je ne compte pas toujours mon argent, et quand je l'ai fait il y a quelques mois, il y avait une différence de deux millions par rapport a ce que j'avais évalué, je présume donc que je ne sais même pas à combien s'élève ma « bankroll ».

PokerNews - Est-il possible que vous soyez un jour ruiné ?

Patrick Antonius - Bien sûr. Mais si cela arrive, je suppose que j'aurais perdu la tête. Je ne me mettrai jamais dans une position où j'aurais à jouer tout mon budget. Si j'ai un budget total d'un million de dollars, je jouerais dans une partie où je pourrais perdre 70 000 dollars au maximum.

A présent cela me parait impossible d'être ruiné étant donne que j'ai quelques investissements financiers que je ne peux pas retirer. Je ne dois de l'argent à personne, je n'ai aucune dette et ma maison est payée. Il y a une chose que je déteste, c'est devoir de l'argent à quelqu'un.

PokerNews - Où vous voyez-vous dans 10 ans ? Toujours le meilleur ?

Patrick Antonius - J'en doute. Je signerais presque que je ne serai pas le meilleur dans 10 ans. Il va y avoir beaucoup de bons joueurs dans le futur. Je vois déjà énormément de joueurs talentueux, mais tous semblent avoir un petit problème. Parfois, ils mènent face à moi dans une session d'une heure. Mais sur le long terme, ils finissent par faire des choses stupides ou ils flambent trop; c'est comme s'ils ne pouvaient pas maintenir ce niveau de jeu.

Je fais partie d'une nouvelle génération qui a une formation athlétique. Vous devez être dans une très grande forme pour jouer le meilleur jeu. Votre esprit doit être vide pour jouer et, pour y arriver vous devez être en forme.

En ce moment, il semblerait que je sois très loin devant les autres, particulièrement depuis que je joue toutes les variantes. Grâce à cela, j'ai plus de variance que quand je joue un jeu spécifique.

PokerNews - A propos de cette vie de « jet-setter »... Vous avez probablement eu une vie moins séduisante ?

Patrick Antonius - J'ai une bonne vie maintenant, mais j'ai toujours été heureux et actif dans la vie, je n'ai jamais été malheureux. Depuis l'âge de 15 ans, j'avais des objectifs sur un ou deux. L'année dernière, ce fut la première fois que j'arrêtais de regarder dans le futur. C'est arrivé assez vite, je pensais que cela prendrait plus de temps. C'est arrivé tout simplement. J'ai toujours des buts dans ma vie personnelle. Je veux toujours être en meilleure forme que je ne le suis maintenant et je travaille durement pour y arriver. Chaque matin, je sais ce que j'ai besoin de faire.

PokerNews - Vous préféreriez être un homme pauvre mais heureux plutôt qu'un riche champion du monde malheureux ?

Patrick Antonius - Bien sûr. L'argent, ce n'est que de l'argent, je sais que c'est facile à dire, car si vous êtes ruiné, l'argent représente tout. Quand j'avais 15 ans, je pariais sur les courses hippiques, en misant 20$ avec des amis, et je m'amusais plus quand je perdais du fait du plaisir d'être avec mes amis. Le bonheur vient du fait que vous pouvez faire ce que vous voulez. Ne pas avoir un travail que vous détestez, des choses comme cela. J'ai fait beaucoup de choses que je n'aimais pas. J'ai travaillé à l'usine, j'ai été serveur, vendeur, déménageur ou encore livreur. J'ai terminé mon service militaire, j'ai travaillé en tant qu'entraineur de tennis, mannequin etc... J'ai travaillé et j'ai appris qu'il n'est jamais facile de gagner de l'argent.

PokerNews - Préféreriez-vous gagner une session de « cash game » à 10 millions de dollars ou un bracelet des WSOP à 500.000 dollars ?

Patrick Antonius - Pour le moment, je choisirais l'argent, c'est sûr, haha. Les tournois ne sont pas une question d'argent, c'est une affaire de compétition. Tous les joueurs du « Big Game » ont eu peu de résultats en tournois récemment, car ils n'ont pas joué leur meilleur jeu. Je veux dire qu'il n'y pas beaucoup d'argent à gagner dans ces tournois, mais j'aimerais vraiment les gagner. Je me considère comme un spécialiste de « cash game », mais encore une fois… J'avais un fait un pari avec Phil cette semaine disant que l'on paierait à l'autre l'équivalent de ses gains dans le tournoi. Je me vois toujours comme l'un des favoris pour gagner un tournoi, mais je n'en joue pas beaucoup. Les joueurs comme Mizrachi, ou "Men The Master" jouent tous les tournois et gagnent le titre de joueur de l'année. Si je jouais tous les tournois, j'aurais certainement des résultats moi aussi. J'ai dû jouer 8 tournois l'an dernier en tout et pour tout.

PokerNews - N'y a-t-il pas un hélicoptère qui vous attend ?

Patrick Antonius - Vous avez raison. J'ai besoin d'une pause. Juste un jour à me détendre. OK, je retourne à mes bagages, merci.

NDR: qualifiez-vous pour les WSOP sur Everest Poker avec 50$ de bonus gratuitement lors de l'inscription via PokerNews

NBC Poker After Dark - Patrick Antonius Vs Erick Lindgren

PLUS D'ARTICLES

Joueurs

Qu'en pensez-vous ?