Légendes du Poker: Jennifer Harman-Traniello

Légendes du Poker: Jennifer Harman-Traniello 0001

Sans distinction entre la gente masculine et féminine, Jennifer Harman est l'un des meilleurs joueur de poker du monde. Elle a d'ailleurs participé à l'écriture de "Super System 2", orchestré par Doyle Brunson.

Il y a environ 30 ans, Doyle Brunson écrivait (dans "How I made over $1 Million Dollars Playing Poker") que le poker était moins un jeu de hasard qu'un jeu entre des gens. Il existe bien une dizaine d'auteurs pour pouvoir réfléchir sur le montant exact dont un joueur a besoin pour appeler tout en optimisant la probabilité de toucher la carte gagnante, mais il n'y en a pas autant pour saisir la complexité de la lecture du jeu des adversaires à la table.

Bien sûr, nous arrivons tous parfois à lire convenablement les signes envoyés par les joueurs adverses et nous ne pouvons retenir un sourire alors que l'on récupère un pot important après un bon bluff. Mais au fond, lire correctement et régulièrement le jeu adverse dans une partie est un art que peu de joueurs apprennent à maîtriser.

Le plus gros tournoi du monde (le "$4,000/$8,000 mixed-game" au Bellagio casino à Las Vegas) donne à coup sûr l'occasion d'affronter les meilleurs joueurs de la planète : Chip Reese, Doyle Brunson, Barry Greenstein, Chau Giang et quelques autres encore. Toutefois, les nouveaux joueurs n'ont quasiment aucune chance contre ces joueurs car chacun d'entre eux possède une terrible faculté à lire le jeu, une faculté presque translucide que ne possèdent pas les joueurs plus faibles. Aller jouer là bas régulièrement (depuis des années alors même qu'il s'agissait d'un jeu à $400/$800) est le pêché mignon d'une femme : Jennifer Harman-Traniello.

Jennifer est née à Réno, un importante ville dédiée aux jeux près de Las Vegas dans le Névada aux Etats-Uins, et se rappelle affronter son père à tout juste huit ans lors de parties organisées parce même père. Si elle n'est pas un prodige du poker, je ne connais pas le poker. Elle effectua quelques petits jobs lors de son adolescence, et lorsqu'elle eut 21 ans, Jennifer était plus que prête pour jouer au poker à plein temps. Elle jouait les sept jours de la semaine, absorbant tout ce que les parties locales pouvaient lui proposer, et participa progressivement à des parties plus importantes. Lorsqu'elle se trouva assise sur un bankroll (ndr: somme d'argent que le joueur professionnel utilise pour les mettre régulièrement en jeu) suffisant, elle commença à investir son argent, attablée aux jeux $20/$40 durant six ou sept heures d'affilée avant d'attaquer les tables à $200/$400. Elle est devenue spécialiste du Limit Hold'em.

Jennifer appris à gérer les périodes d'abondance (où elle investissait plus) et les périodes plus sombres (comme en 1993). Le poker vous rend plus fort, ou vous détruit. Barry Greenstein la considère comme l'une des personnes les plus fines et les plus aggressives parmi les joueurs, sans distinction faite entre la gent masculine et féminine.

Elle atteignit sa première table finale en 1996 aux WSOP, avec un sixième place au tournoi "$2,500 Pot-Limit Hold'em". Cependant, elle gagna son premier bracelet d'or en pratiquant un jeu qu'elle ne connaissait pas véritablement auparavant. Aussi incroyable que cela puisse être, son sens du du poker et du tournoi est si développé qu'il lui fallu à peine cinq minutes pour prendre des conseils auprès de Howard Lederer (qui remporta le tournoi l'année d'après) sur la manière de jouer au "deuce-to-seven no-limit lowball". Elle remporta la première place du tournoi WSOP à $5,000 pour empocher la somme de $145,000.

Jennifer raconte qu'elle pouvait lire avec justesse le jeu de ses adversaires, et entrevu des tendances qu'elle exploita constamment. Comme aucune carte autre que les siennes n'est visible (contrairement au Texas Hold'hem permettant de voir cinq cartes collectives), la faculté de tirer des conclusions à partir du comportement des parieurs est une chose ardue, qu'elle maîtrise à la perfection.

Jennifer s'est mariée il y a cinq ans avec Marco Traniello, et s'est établie à Las Vegas. Elle a récemment subi une seconde greffe de rein, mais reste optimiste et enthousiaste sur ses futurs projets. Elle à prêté son nom à une organisation caritative, CODA ("Creating Organ Donor Awareness"), et vient de mettre en place son propre tournoi caritatif: le "Jen Harman Challenge". Espérons que ce tournoi rencontrera le succès qu'il mérite.

Mais retournons aux tables de poker : Jennifer remporta son second bracelet WSOP en 2002 et du même coup un prix plutôt agréable de $221,000, au cours d'un tournoi "$5,000 Limit Hold'em". En 2003, elle finit deux fois septième au "$5,000 Hold'em World Poker Tour" de Reno et de Borgata. Chemin faisant, Jennifer semble s'améliorer de tournoi en tournoi. Aux WSOP en 2005, elle finit dans les places payées de cinq tournois avec particulièrement une troisième place au tournoi "$2,000 Seven-Stud Hi/Low". En 2006, elle accède dans les places payées deux fois, lors de tournois No Limit Hold'em, avec notamment un 11ème place au $ 1,500 No Limit Hold'em.

Doyle Brunson estime que Jennifer fait partie de l'élite du poker mondial, et lui a demandé d'écrire un chapitre (limit hold'em) de Supersystem 2. Une publicité dont elle n'avait pas besoin, elle est déjà une légende.

NDR: Jennifer fait partie d'une equipe qui regroupe les meilleurs joueurs de poker de la planète, elle est membre de l'équipe pro Full Tilt

PLUS D'ARTICLES

Joueurs

Qu'en pensez-vous ?