EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

La Commission Européenne bloque le décret français sur les paris en ligne

La Commission Européenne bloque le décret français sur les paris en ligne 0001

50$ offerts par PokerNews sur Everest Poker

La Commission Européenne a exprimé lundi 3 mars 2008 son désir de bloquer le projet de décret français visant à imposer aux banques, le blocage des flux financiers générés par les jeux en ligne.

Ce projet de loi notifié le 30 novembre 2007 et rédigé dans le cadre de la loi sur la prévention de la délinquance, avait pour but de protéger le monopole des jeux en ligne détenu conjointement par le PMU et la Française des jeux.

L'Union Européenne a donc décidé de bloquer la mise en application de ce décret jusqu'au 31 mars 2008 en indiquant que cette loi était contraire au principe de liberté du commerce, des services ou d'établissement au sein de l'Union. Cependant, la France pourrait bien appliquer cette nouvelle loi après cette date mais si le pays l'applique, la Commission Européenne aurait alors la possibilité d'engager immédiatement une procédure d'infraction.

La secrétaire générale de l'European Gaming & Betting Association (EGBA), association qui regroupe les sept principaux opérateurs de jeux en ligne en Europe, était une des premières à se féliciter l'intervention de l'UE : «Aujourd'hui, la Commission réaffirme que le blocage injustifié des flux financiers générés par le secteur des jeux est contraire au droit européen. Nous accueillons avec enthousiasme l'action entrepris par la commission et nous espérons que cela enverra un message clair aux membres de l'UE et aux membres de l'EFTA en affirmant que de tels propositions ne seront pas tolérés.»

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?