EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

24$ millions saisis sur les comptes de Bodog - Réponse de bodog

24$ millions saisis sur les comptes de Bodog - Réponse de bodog 0001

Selon un article publié sur le site économique américain Forbes.com daté du 30 juillet 2008, 24 millions de dollars ont été saisis par le gouvernement américain durant ces six derniers mois. L'argent perçu provient des comptes appartenant Bodog et qui servent à payer les clients américains du site en ligne. Les documents obtenus par Forbes révèlent que les saisis ont commencé début janvier 2008.

De janvier à février 2008, l'article indique que le gouvernement a saisi plus de 14 millions de dollars provenant de quatre banques américaines différentes - Wachovia, Regions Bank, Bank of America et Sun Trust Bank. Les comptes saisis l'ont été sous le commandement de deux différentes entreprises, JBL Services et Transaction Solutions. Afin de garder les fonds saisis, les autorités doivent alors faire une demande de procès et ensuite attendre une période prédéterminée dans l'attente qu'une entité face les démarches pour récupérer cet argent. Les fonds saisis durant le début d'année ont vu cette période être expirée, ainsi, les fonds sont définitivement la propriété des autorités américaines.

Au début du mois de juillet 2008, un peu moins de 10 millions de dollars ont été saisi sur la banque Nevada Bank State, après que les autorités ai découvert qu'un chèque de retrait issu d'un compte appartenant à un employé clandestin a été honoré, ainsi le lien avec Bodog a été établi.

Au milieu de tout cela, il y a le fondateur de Bodog, Calvin Ayre. Plus tôt durant l'année, il avait décidé de se retirer de l'entreprise et selon Forbes, il se serait installé sur la minuscule ile d'Antigues et Barbuda, là où est installée la fondation Calvin Ayre. Malgré le fait qu'il ne soit plus rattaché aux affaires de Bodog, son style de vie exubérant a attiré l'attention des autorités américaines. L'article de Forbes indique également la possibilité que Calvin Ayre soit sous un "acte d'accusation secret". De ce fait, beaucoup de personnes issus de l'industrie parient sur le fait que le fondateur de Bodog restera sur son ile durant une durée indéterminée.

A la demande d'un explication sur cette affaire auprès de Bodog, voici ce que la salle de jeux en ligne a répondu:

Un article a récemment été publié par le site Forbes.com. Ce dernier a crée divers malentendus que la Morris Mohawk Gaming Group (le groupe dirigeant Bodog) s'est senti obligé de clarifier.
Comme beaucoup de clients le savent déjà, toutes les transactions émises entre un tiers et une entité bancaire est sujet à des régulations, et cela peut importe l'origine, la source et la destination de la transaction. Il se fait qu'aux Etats Unis, les entités bancaires peuvent être sujets à des actions légales dû à l'environnement illégal de ce genre d'opérations.
Cependant, la saisie de fonds issus de ces entités bancaires a été mal caractérisé dans cet article de Forbes puisqu'il fait référence à deux entreprises qui auraient commandité les opérations. Que ce soit fait de façon prémédité ou non, l'article ne fait pas de réelle distinction entre ces deux entités, ce qui peut provoquer une incompréhension.
Les faits sont les suivants: la première de ces entités - en l'occurrence la saisie de fond par une entité intitulée JBL Services - n'a absolument aucun rapport avec les différentes actions orchestrées par le gouvernement américain. Les contraintes rencontrées par les banques américaines sont universelles à cette région et non spécifiques à un organisme particulier. A noter, qu'aucun joueur n'a manqué de se faire payer durant ce processus.
Le second cas fait référence à Zippayments.com et sur la saisie de fond de la part de cette entité sur des banques basées au Nevada. Cet article indique faussement - que 9.9 millions de dollars ont été saisis sur des comptes en banque localisées au Nevada appartenant à Zippayment, et ce, pour "Bodog". Cela est tout simplement faux.
Les partenaires avec qui notre groupe Morris Mohawk Gaming Group travaille, sont des organisations sophistiquées qui sont parfaitement au fait de ces cas. Les dépôts effectués par nos clients sont en sécurité et chaque joueur a toujours été et sera toujours payé.
Alwyn Morris
CEO
Morris Mohawk Gaming Group

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?