Joueur de poker : Sam Fahra, champion du monde de Pac Man

Joueur de poker : Sam Fahra, champion du monde de Pac Man 0001

Joueurs de poker

Sam Farha est cool. Ses cheveux gominés, sa cigarette éteinte qui pend continuellement au coin de sa bouche, ses costumes Armani, Gucci et Valentino... C'est "Sam Fahra".

Sam Fahra: le Corleone du poker

Avec une telle tenue, il pourrait très bien s'assoir à la table de la famille Corleone pour ne plus l'en décoller. Il n'est sûrement pas le seul joueur de poker a vouloir bien se tenir à une table de poker, mais personne ne semble être aussi bon à ça que Sam Fahra. Fahra est l'un des meilleurs joueurs de poker cash game de la planète et il est dit de lui qu'il est le meilleur joueur de Pot limit Omaha shorthanded.

Le jeu dans la peau

Sam Fahra est né en 1959 à Beyrouth, au Liban. Dès son plus jeune âge, il était déjà un joueur chevronné. Il est devenu champion du monde de... Pac Man tout en étant un excellent joueur de billard, sans parler de ses qualités de joueur de flipper qui ont fait de lui une célébrité locale. Rien d'étonnant alors de voir qu'il a même fait la couverture d'un magazine libanais. Parce qu'il était un très bon joueur, il a commencé à parier sur les jeux auxquels il jouait et gagnait pas mal d'argent de cette façon. Une fois, il a même remporté 5.000$ en jouant à Pac Man.

Un tour à l'université et puis s'en va

Son père n'était pas très content de voir ses choix de carrière aller dans cette direction et l'incitait fortement à aller à l'université. Lorsque la guerre civile à touché le Liban en 1975, le père de Fahra est parti pour les Etats Unis avec le petit Sammy sous son aile. Ils ont alors atterri dans la ville de Lawrence, au Kansas, où il étudia à l'université et y reçu un diplôme en gestion. Une fois ses études terminées, il décida de déménager à Houston, au Texas, pour vivre avec son frère. Il toucha à différents jobs durant cette période de sa vie. Mais pendant son temps libre, il commençait déjà à jouer au poker.

C'est alors à ce moment là qu'il s'est souvenu qu'il était un bon joueur quand il était plus jeune, au point où un tel style de vie lui manquait horriblement. Il a alors décidé de se créer une bankroll et de travailler sa technique. Après avoir passé son premier week end à Las Vegas avec son frère et amassé quelques dollars, il a commencé à réaliser à quel point il était un bon joueur, beaucoup plus bon que la plupart des joueurs de Las Vegas.

En 1990, il décida de devenir joueur de poker professionnel.

Ses débuts dans le poker

Il était un joueur très craint sur le circuit américain, surtout sur ses terres du Texas. Il était un joueur d'Holdem gagnant mais se faisait son beurre sur des parties d'Omaha. En l'espace de quelques années, il s'est forgé une réputation de meilleur joueur d'Omaha du monde. Son style agressif et sa volonté de prendre des risques faisait de lui un joueur difficile à battre en pot Limit Omaha. En 1996, il prouva ses qualités au monde entier en remportant l'Event WSOP de Pot Limit Omaha 2.500$. Durant l'été 2006, il aura également participé à deux tables finales en Pot Limit Omaha.

Doit-il sa notoriété à Barry Greenstein?

Pendant le Main Event 2003, Sam Fahra perdra une énorme main face à Barry Greenstein très tôt durant le tournoi. Sam Fahra avait environ 85.000 de jetons à ce moment là de la partie, et Greenstein 80.000. Fahra se leva de son siège en s'annonçant d'ores et déjà éliminé "Je ne peux rien faire avec 5.000 jetons, je m'en vais". Greenstein le retiendra en disant "Essayes au moins". Fahra retournera finalement à son siège et fera tapis sept fois sur les huit mains qui lui été distribuées. Il finira, on ne sait comment, à finir la journée avec 58.000 jetons.

Après ce retour miraculeux, il n'était pas étonnant de le voir s'assoir à la table finale avec des joueurs tels qu'Allen Cunnigham, Jason Lester et Amir Vahedi. Un par un, ils s'en allèrent de la table, ne laissant plus que lui et un joueur amateur qualifié sur Internet, un certain Chris Moneymaker.

Fahra était tout proche de remporter le titre lorsque Chris Moneymaker décida d'aller à tapis sur un bluff total. Fahra avait alors à ce moment là Q-9 et Moneymaker K-7 sur un board 2-6-8-3 avec trois trèfles. Moneymaker avait pris le contrôle de la main depuis le début. Fahra réfléchira pendant cinq minutes. "Je ne pense pas que tu ai la couleur" commentera Fahra à voix haute. Il finira par coucher sa main et Moneymaker s'envolera vers la victoire. Néanmoins, Fahra laissera une impression inoubliable lors de ce tournoi et deviendra une célébrité.

Sam Fahra a joué quelques mains légendaires depuis cette finale perdue. Lors de sa première main du Main Event des WSOP 2005, il se verra distribué A-10 et Oliver Hudson, le fils de l'actrice Goldie Hawn, possédera 10-10. Le flop donnera A-A-10 et Fahra deviendra le chipleader du début de tournoi. Une autre main spectaculaire a été joué quant à elle lors d'une saison d'High Stakes Poker sur GSN contre Barry Greenstein. C'était la dernière main de la soirée et Fahra découvre KK contre AA pour Greenstein. Tout l'argent se retrouvera au centre avant le flop, créant un pot conséquent de 361.800$. Les dieux du poker semblaient être du côté de Sammy puisqu'un rois apparaîtra sur le flop, faisant de Sammy Fahra le vainqueur de la main.

En 2006, Fahra remportera un autre bracelet WSOP dans un tournoi d'Omaha, cette fois-ci en Limit Omaha 8 or Better au buy-in de 5.000$. Il ramènera chez lui 400.000$, ce qui lui permettra de passe la barre des 2 millions de dollars de gains en tournoi.

Lors des WSOP 2008, Sam Fahra arrivera à finir dans l'argent dans deux tournois, deux tournois World Championship à 10.000$ de buy in.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?