World Series of Poker Europe

Brian Rast gagne un 4e bracelet WSOP dans un tournoi marqué par les adieux de Doyle Brunson

Brian Rast
Partagez moi
  • Pendant qu'une légende tirait sa révérence, un futur grand du poker écrivait un nouveau chapitre de son histoire...

Alors que la tournois de cette variante ne sont généralement pas les plus populaires, la conclusion de l'Event #23: 10,000$ 2-7 Single Draw Championship était dans tous les esprits des fans de poker, dans la nuit de mardi à mercredi.

Légende du poker en tournée de retraite, Doyle Brunson avait l'occasion d'aller chercher un 11e sacre WSOP pour sa dernière apparition aux World Series Of Poker !

Le coverage complet du tournoi par PokerNews

'Texas Dolly' n'a pas été au bout mais il gardera probablement à l'esprit ce deep-run avec son fils Todd (10e). Déjà vainqueur du Super High Roller Bowl 2015 et de 3 bracelets (dont deux fois le WSOP 50.000$ Poker Players Championship !), Brian Rast ajoute un nouveau titre chargé de force symbolique à son palmarès. L'Américain ajoute 259 670$ à sa bankroll et compte désormais près de 21,5 millions de dollars de gains en carrière...

La Table Finale

PositionJoueurPaysPrix
1Brian RastUnited States$259,670
2Mike WattelUnited States$160,489
3Dario SammartinoItaly$114,023
4James AlexanderUnited States$81,986
5Shawn SheikhanUnited States$59,669
6Doyle BrunsonUnited States$43,963
7John HenniganUnited States$32,796

Rast: "Il a joué aux plus hautes limites depuis plus longtemps que n'importe qui. C'est une icône, une légende. C'était vraiment un moment spécial d'être là dans ce tournoi."

Brian Rast n'a que 36 ans et donc 4 bracelets WSOP, il participe aux plus grosses parties depuis des années. Si les breloques comptent à ses yeux, son objectif est de suivre la route de son compatriote texan, Doyle Brunson. 'Texas Dolly' a indiqué qu'avoir pu jouer 60 ans au top de l'écosystème du poker était son plus gros accomplissement. Rast veut jouer les high-stakes de longues années encore. "Ce n'est pas facile", a précisé Rast en ajoutant qu'il "espère bien gagner un ou deux autres tournois en route mais ce n'est pas vraiment ce qu'(il) veut faire".

Lors de l'ultime journée de poker, Brunson a cru à l'exploit avec un momentum précoce qui lui a permis de revenir dans le haut du chipcount, attirant de nombreux spectateurs vers la finale d'un tournoi de 2 to 7 ! Chaque pot gagné par l'homme aux 10 bracelets provoquant de nombreux applaudissements et flashs. Les spectateurs avaient bien conscience d'assister à un moment poignant de l'histoire du poker.

Doyle Brunson
Brunson en attraction principale.

Rast n'oubliait lui pas d'agir, habitué à la présence de la légende avec qui il joue souvent aux blindes 2000-4000$ et 3000-6000$ à la Bobby's Room. "Je me rendais bien compte de ce qui se passait en prenant un peu de recul, c'était un moment à apprécier pour tous les fans de poker. Il a joué aux plus hautes limites depuis plus longtemps que n'importe qui. C'est une icône, une légende. C'était vraiment un moment spécial d'être là dans ce tournoi", a indiqué le champion.

Rast a d'ailleurs fait une exception à une règle de conduite personnelle. Il ne souhaite jamais bonne chance à ses adversaires en Table Finale, il a tout de même glissé un "good luck" à Brunson avant que ce dernier ne double sur lui quelques secondes plus tard.

Troisième du classement à 7 left, Brunson a ensuite été dépassé par la fougue de Rast et de Dario Sammartino. C'est finalement James Alexander qui a raflé les 7 dernières blindes de l'icône en tirant un {2-}, Brunson tirant un {k-} alors qu'il était devant à l'abattage.

Rast et Sammartino semblaient devoir s'affronter en head's up avant que l'Italien ne tente un moove à 3 left. Rast a fait un gros call après avoir tiré deux cartes et une main hauteur {k-} {10-} ! Sammartino n'a pu montré mieux et se retrouvera alors au bord de l'élimination.

Dario Sammartino
Sammartino sur le podium

Mike Wattel en a profité pour s'offrir un head's up mais distancé au chipcount il n'a jamais paru en mesure de pouvoir revenir dans le jeu. Rast a gardé les pots petits et fait parler son expérience. "Il y a eu beaucoup de mains où j'ai eu de très bons reads. J'ai passé quelques bluffs et j'ai surtout la sensation de très bien sentir ce qui se passe. Aujourd'hui je peux dire que je suis un joueur correct de No Limit Single Draw, j'ai l'expérience de nombreuses situations et je sais quoi faire dans certains spots", a expliqué celui qui avait déjà terminé 4e de ce tournoi en 2014.

Brian Rast prend lui aussi peu à peu sa place dans l'histoire moderne du poker...

Brian Rast
Brian Rast

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus

LE CHOIX DE POKERNEWS

Doyle Brunson arrête le poker Doyle Brunson arrête le poker