Las Vegas: Quand Jennifer Harman menaçait un baron de la drogue

Doyle Harman

Joueuse de cash-game aguerrie, la double championne WSOP Jennifer Harman est au centre d'une anecdote racontée par Doyle Brunson sur Twitter. On y retrouve le caractère bien trempé de cette mère de famille qui a glané 2,7 millions de dollars sur les tournois et probablement bien plus à l'abri des regards, aux tables en argent réel.

Il ne faut pas avoir froid aux yeux quand on joue à une table de poker en live et l'Américaine sait se faire respecter. Doyle Brunson raconte en effet comment "la gentille petite" Jennifer Harman a tenu Jimmy Chagra en respect à l'aube du 21e siècle.

Chagra lors de son procès
Chagra lors de son procès (El Paso Times)

Chagra est décédé du cancer en juillet 2008... après une vie de bandit. Il était un des patrons du trafic de drogue aux USA dans les années 70 et le jeu était sa méthode préférentielle pour blanchir son argent. Avant son arrestation, il détenait environ 100 millions de dollars sur différents comptes (soit près d'un demi-milliard d'aujourd'hui en prenant en compte l'inflation, ndlr)!

Malgré sa maison de folie à Las Vegas, Chagra a fini par se faire arrêter par les autorités en début d'année, en 1979. Juste avant de passer par la case prison, en février 1979, Chagra a participé à un tournoi de poker dans le Nevada et obtenu sa seule mention Hendon Mob malgré l'absence de place payée.

30 joueurs ont disputé le Amarillo Slim's Superbowl Of Poker en février 1979 au Caesars Palace de Las Vegas, ce tournoi rassemblant la crème de la crème de l'époque. Il fallait débourser 10 000$ et les 7 derniers survivants se sont partagés la cagnotte... Jamail 'Jimmy' Chagra s'était lui incliné en 21e position.

Alors que Chagra risquait la prison à vie sans possibilité de voir sa peine aménagée, le juge John Wood a été assassiné à San Antonio au Texas. En charge de l'affaire, Wood était le premier juge fédéral victime d'un meurtre depuis plus d'un siècle.

Cet assassinat a fait énormément de bruit (l'enquête a mobilisé des dizaines d'agents et coûté 11 millions de dollars, ndlr) et Charles Harrelson (le père de l'acteur Woody Harrelson, ndlr) a été reconnu coupable alors que Chagra n'a pas été suspecté directement d'être le commanditaire. Représenté par Oscar Goodman (futur maire de Las Vegas de 1999 à 2011 et mari de Carolyn Goodman, maire de Las Vegas depuis 2011, ndlr) Chagra a finalement été acquitté de cette exécution.

Jamail Chagra, le Pablo Escobar US

En août 1979, son passé de dealer de marijuana en gros le rattrape logiquement et Chagra se voit condamner à 30 ans d'emprisonnement. En liberté sous caution, Chagra va rester dehors et jouer au chat et à la souris avec les autorités 6 mois de plus avant de finir dans les geôles fédérales.

L'ancien vendeur de tapis d'origine libanaise avouera des années plus tard avoir participé à l'assassinat du juge Wood dans le cadre d'une négociation avec le Ministère de la Justice, de quoi sortir après 24 ans d'incarcération, en décembre 2003.

Entre cette date et son décès en 2008 en Arizona, Jimmy Chagra va se remarier et fréquenter Las Vegas. Doyle Brunson nous raconte l'accueil plutôt frais que lui a réservé Jen Harman. Il commence par dresser le pedigree du gangster.

"Jimmy Chagra était le plus gros dealer de drogue du monde. Il est allé en prison pour avoir tué un juge fédéral. Il a ensuite attendu 20 ans avant de balancer ses contacts aux fédéraux pour sortir de prison. Il est entré dans la Bobby's Room au mauvais moment. La gentille petite Jennifer Harman perdait gros [...] et comme chacun le sait c'est une terreur dans ce cas", raconte-t-il pour planter le décors.

"Jennifer perd un énorme pot et commence à crier sur le floor en demandant que ce visiteur quitte la salle privée. Je lui demande "tu sais à qui tu parles?". Elle gueule encore plus fort et rugit "Je m'en balance que ça soit Al Capone. Je veux que cet en***é se casse de là", raconte le parrain du poker avant de parler des conséquences.

En brigand assagi, Chagra ne va pas sortir son calibre, il va se contenter de tenter de dégainer une punchline racontée par Brunson. "En quittant la Bobby's Room il a dit qu'il laissait des pourboires plus gros que ce qu'elle avait en face d'elle en jetons", explique Brunson pour terminer cette anecdote croustillante.

Partagez moi
  • Doyle Brunson raconte une anecdote savoureuse sur la Bobby's Room. A Las Vegas vous ne savez jamais qui va débarquer à la table de poker!

Qu'en pensez-vous ?

Enregistrez-vous pour laisser un commentaire

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus