EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Stratégie Omaha (VII) - Le Full

Stratégie Omaha (VII) - Le Full 0001

Tony est joueur online régulier et vit en Angleterre. Il joue majoritairement au Texas Hold'Em et au Omaha (High et Split) en « fixed-limit » et en « no-limit » à la fois sur des tables de « cash games » et en tournois. Tony dit : « Je joue généralement plutôt des parties à petits enjeux car il y a de l'argent à gagner sans trop de risques pour votre budget. Beaucoup de joueurs contre lesquels je joue à ces niveaux ne connaissent pas la stratégie du poker et il est vrai qu'ils lâchent de l'argent, par ignorance de la stratégie ou agression déplacée. Si vous êtes limités dans votre budget, vous devriez être conservateurs et sélectifs mais il y a de quoi prendre. Ces articles sont écrits pour vous éviter de devenir une des cibles. »

Introduction

Lors du dernier article de la série, je vous ai parlé des méthodes de pensée nécessaires pour jouer une couleur avec succès. Cette fois-ci, je considèrerai une autre grosse combinaison de cartes que fréquemment les joueurs sur-évaluent et donc où ces joueurs sur-misent. Elle frappe aussi un joueur qui a joyeusement misé avec son tirage de suite max ou de couleur. Je veux parler du full.

En Texas Hold'Em, le full est rare, particulièrement s'il comprend vos deux cartes fermées. Il n'est pas si rare lorsque le tableau montre une double paire si une seule de vos cartes fermées se combine avec ces paires pour compléter le full. En Omaha, ce n'est pas possible car deux cartes fermées sont nécessaires pour faire une main de poker. Heureusement pour vous, vous idsposez de quatre cartes fermées parmi lesquelles choisir ! Par conséquent, le full est relativement fréquent à une table entière de Omaha.

C'est dire, fréquent ?

Ceci est une bonne question, car si un full était très fréquent, il y aurait peu de raisons de poursuivre une stratégie de mise pour finir une suite en haut ou une couleur, une main qui serait régulièrement battue. Heureusement, les lois de la probabilité s'appliquent toujours, ce qui signifie qu'une couleur a plus de chance d'apparaître qu'un full, et une suite a plus de chance d'apparaitre qu'une couleur. L'échelle du poker reste intacte et inchangée.

Le Omaha est un jeu de poker avec des mains de cinq cartes. Les suites, les couleurs et les fulls sont la norme à une table entière de Omaha.

Construire un full

Il existe trois façons de faire un full en Omaha. Deux d'entre elles utilisent une paire parmi les cartes fermées ; l'autre utilise deux valeurs différentes parmi les cartes fermées. Voici deux exemple pour chaque :

Cartes fermées / Cartes communes / Main faite

J♣ J♥ T♠ 8♦ / 6♣ J♦ 7♥ 6♥ 2♦ / J♣ J♥ J♦ 6♣ 6♥

Q♣ J♣ T♠ 6♥ / 6♣ J♥ J♦ 7♥ 2♦ / J♣ J♥ J♦ 6♣ 6♥

6♣ 6♥ T♠ 8♦ / J♣ J♥ 7♥ J♦ 2♦ / J♣ J♥ J♦ 6♣ 6♥

Notez que, dans tous les cas, il y a au moins une paire visible pour tous les joueurs parmi les cartes communes. C'est un point important car (comme en Texas Hold'Em) il n'y a pas de full si aucune paire n'est sur le tableau.

La paire du tableau est la clé en Omaha car elle affectera l'approche de chacun pour miser le restant de la main. Si le tableau montre une paire, cela avertira certains joueurs - qui ont une main plus faible qu'un full - qu'il y a de bonnes chances d'un full ailleurs. Bien que cela améliore aussi la main du joueur qui fait un full, il devrait se méfier si la partie dominante de la main est plus basse que la partie subsidiaire (ie 666JJ).

A quel point votre full est-il sûr ?

Dans le premier exemple ci-dessus, le joueur qui fait le full (JJJ66) au tournant ne peut être battu que par quelqu'un qui a les deux autres 6, faisant un carré. C'est assez rare et il est difficile de se coucher sur cette supposition quelque soit la hauteur de la mise. Si un Q, un K ou un As était tombé à la rivière à la place du 2, vous auriez toujours pu perdre face à un joueur ayant QQ, KK ou AA dans ses cartes fermées (tout comme 66 pour le carré). Il est possible que la mise précoce identifie un joueur ayant des paires hautes comme celles-ci.

Dans le second exemple, bien que le joueur a fait le même full (JJJ66), il est de loin plus vulnérable. C'est parce qu'il n'a qu'un seul J dans ses cartes fermées et il n'a pas le monopole sur la partie JJJ du full. Un autre joueur pourrait avoir, par exemple, J987. Au flop, il a fait JJJ avec un 9 en « kicker », contre votre full. Le tournant ou la rivière pourrait apporter un 7, un 8 ou un 9, ce qui lui donnerait un meilleur full que le votre. Votre seul salut serait une Q ou un T comme autre carte commune.

Dans le troisième exemple, vous n'êtes pas du tout en sécurité. Vous avez 66 fermés. Vous pouvez être battu par quiconque ayant 77, 88, 99, TT, QQ, KK, AA ou même l'autre J ! Dans tous les cas, la mise dans cet exemple serait paralysée par peur d'un joueur ayant le J. Si un joueur a le J, il n'aura pas envie de miser par peur de faire partir ses clients.

En résumé, si vous avez un full avec une paire fermée qui se combine avec une troisième carte de même valeur, vous contrôlez plus votre destin. Si votre paire est la plus petite valeur du full, vous contrôlez moins votre destin car il y a potentiellement deux autres cartes plus hautes dans les mains d'autres joueurs qui pourraient faire un full. Comme dans toutes les situations en Omaha, vous ne pouvez commencer à réellement apprécier la force relative des full qu'en jouant et en apprenant à les connaitre.

Jeu, set et match

Une des plus grandes attractions en Omaha, mais aussi une des frustrations, est la possibilité qu'a une carte de catapulter un joueur de dernier à premier dans le rang des mains. Cela se produit souvent avec une carte formant une paire sur le tableau. Soudain, quelqu'un qui « limpe » avec deux paires ou un petit brelan passe devant toutes les suites et les couleurs. Une carte doublant sur la rivière représente le malheur de beaucoup de couleurs max et de suites!

Une main faible avec laquelle bon nombre de joueurs misent fortement c'est les Deux paires sur le flop. C'est parce qu'elle offre l'espoir tentant d'un full. Ce que cette personne n'a pas pris en compte c'est le fait qu'il y a seulement 4 cartes parmi les 45 restantes qui peuvent compléter sa main. Les probabilités ne sont pas en sa faveur et il est rare que Deux paires soit un main gagnante à une table entière sauf si le full tombe. Même s'il touche la carte, il n'est pas garanti de gagner étant donné la possibilité que quelqu'un ait un meilleur full . De petits brelans et des doubles paires au flop sont des propositions risquées.

Conclusion

Le full est une main majeure en Omaha. Il apparaît fréquemment lorsque les cartes communes montrent une paire et ainsi plus d'un full peut être fait à partir des mêmes cartes communes. Par conséquent, un full house fait n'est pas toujours la main max. Il est nécessaire d'étudier la composition de votre main et de voir si les cartes communes peuvent aider un joueur à avoir un meilleur full que le votre.

De plus, les joueurs qui ont de forts tirages pour la suite max ou la couleur, ou qui les ont faites, devront se méfier du full si le tableau montre une paire. Faire attention au style de mise est vital. Vous ne devriez pas avoir peur de coucher votre couleur max !

NDR : découvrez le Omaha avec 75$ offerts sur TonyG Poker et 200% de bonus !

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?