WSOP 2017 EN DIRECT
2017 World Series Of Poker Le coverage du PSF Lille

Omaha (IV) – Mains de départ en Omaha High – Les grosses paires

Omaha (IV) – Mains de départ en Omaha High – Les grosses paires 0001

Tony vit en Angleterre et joue online régulièrement. Il pratique majoritairement le Texas Hold'Em et le Omaha (High et Split) en limit et no-limit. la fois en « cash games » et en tournois.

Tony : "Je joue généralement à des parties à basses limites car il y a de l'argent à gagner sans trop de risques pour votre « bankroll ». Beaucoup de joueurs contre lesquels je joue à ces niveaux ne sont pas habitués à la stratégie du poker et le fait est qu'ils perdent leur argent, soit par ignorance de la stratégie soit par agression mal placée. Si vous avez un « bankroll » limité, vous devriez être conservateur et sélectif mais les proies sont là. Ces articles sont écrits pour vous éviter de devenir l'une des cibles. »

Introduction

Si vous avez lu les trois premiers articles de cette série, vous devriez maintenant jouer un poker de base conservateur aux tables de limites fixes à la fois en Omaha High et en Omaha Split. Vous voyez déjà à quel point ces parties peuvent être variées et fluctuantes. Mais vous serez majoritairement observateur car vous ne jouez pas de mains marginales… n'est-ce pas ? J'ose espérer que non.

Lors du dernier article, j'ai parlé des facteurs affectant votre décision de jouer les mains basses dans une partie d'Omaha Split. Cette fois, j'examinerai quelques mains de départ que vous devriez rechercher en Omaha High et celles avec lesquelles vous devriez être prudent malgré leur attirance apparente. Nous verrons aussi pourquoi vous devriez être certains de la valeur de votre main avant de décider de miser.

Vous devriez faire attention au fait que les conseils ne sont pas toujours appropriés pour le Omaha Split étant donné que beaucoup de bonnes mains en Omaha High perdent de la valeur en Omaha Split où l'une des cartes au moins est 8 ou moins de 8.

Grosses paires, grandes decisions

La plupart des joueurs en limit qui ont AAxx parmi leurs cartes fermées dépensent le maximum en misant jusqu'à la rivière. Dans une partie à plusieurs joueurs, ils ne gagneront pas souvent. Vous savez depuis les articles précédents que vous ne devriez pas commencer à miser votre main, sauf si vos quatre cartes fermées s'entraident. Je veux dire par là qu'au moins quatre de vos six combinaisons de deux cartes fermées forment une partie d'une main forte (au moins une suite) que l'on espère max.

Si vous recevez AAxx, le scénario idéal est que chacune de vos cartes « x » soit de la même couleur qu'un de vos As. Encore mieux si vos cartes « x » ont un lien supplémentaire avec vos As, rendant possible une suite. Deux des plus fortes mains de départ seraient :

A♦A♣J♦10♣

Cela vous donne beaucoup de possibilités de tirages pour des couleurs max, des suites max et des fulls max. Vous seriez ravis avec un flop comme KQx vous donnant 12 chances sur le tournant et la rivière de tirer une carte qui vous offrirait une suite max, et des flops comme AKQ, KQ9, Q98, 987 vous donnent la suite max de suite. Si vous touchez sur le flop n'importe laquelle de ces deux cartes, cela vous donne un coup de main, tout particulièrement si les couleurs offrent des tirages de couleur max. Un autre As sera ouvert à 9 « outs » pour un full max et 1 pour le carré. Les tirages sont nombreux.

A♦A♣K♥K♣

Cet exemple est plus restrictif car les suites sont limitées, mais il donne plus de chances de faire un brelan haut et éventuellement un full ou la couleur max. N'importe quel As ou Roi au flop vous met dans une position forte sauf si les autres cartes du flop sont étroitement liées offrant de forts tirages à d'autres joueurs, c'est à dire KQJ. S'il apparaît qu'un joueur a relancé avec une suite déjà faite, votre décision de continuer devient marginale et dépend de la probabilité de trouver une paire sur le tableau pour compléter votre full. Finalement, c'est une décision basée sur votre analyse des « pot odds » (sujet d'une discussion à venir).

Les mains similaires aux deux précédentes sont AAKQ, AAKJ, AAK10, AAQQ, AAQJ, AAQ10, AAJJ, AAJ10, AA1010. Celles-ci sont attractives pour aller voir le flop et vous pourriez bien relancer avant le flop en position tardive (au bouton ou un ou deux sièges à sa droite). Je ne dis pas que vous devriez automatiquement jeter AAxx dans d'autres situations mais si vous avez AA84 ou AA72 par exemple, et qu'aucun des As n'est de la même couleur qu'une autre carte, vous êtes probablement dans une situation défavorable sauf si vous voyez un flop poubelle sans connection. Idéalement, vous voulez voir un troisième As au flop et vous coucher s'il n'arrive pas.

De la même façon, KKxx et QQxx sont facilement surestimées. Un As au flop tue potentiellement ces mains sauf si elles sont connectées avec d'autres cartes, c'est à dire KKQ10, KKQJ, QQJ9 ou bien que les Rois sont connectés avec des couleurs.

Attention aux tirages seconds !

Les grosses paires citées ci-dessus sont souvent surévaluées parce que le Omaha est plus un jeu de tirage que le Texas Hold'Em. Dans ce dernier, la main gagnante comprend assez souvent seulement deux cartes vivantes. Cela signifie que les joueurs ne comptent pas toujours sur d'autres cartes pour s'améliorer – ils ont déjà, disons, KK et espèrent que cela restera ainsi. Dans ce cas, ils comptent sur les cotes favorables contre un As apparaissant au tableau.

En Omaha, la tendance est à la mise, du fait d'un fort espoir que certaines cartes apparaîtront au tableau pour améliorer la main. En d'autres termes, les joueurs espéreront tirer une main gagnante plutôt que de compter sur une force existante. Cette attente se justifie car ils ont misé sensiblement avec quatre cartes fermées inter-connectées et ont un large choix de cartes à choisir pour faire leurs mains. Cela réduit donc la valeur des hautes paires comme AA, KK, QQ s'il n'y a pas d'autres possibilités grâce à vos deux autres cartes fermées.

La grande difficulté que beaucoup de joueurs ont en jouant en Omaha, c'est de comprendre la fréquence avec laquelle une main faite comme une suite ou une couleur sera battue. Ne vous préoccupez pas des paires hautes comme AA ! Il y a un dicton en Omaha qui dit que « vous devez toujours vous méfier du max ». Il vaut mieux garder ceci à l'esprit lorsque vous avez un fort relançeur contre votre main faite.

Conclusion

En Omaha High, vous devez envisager une suite ou mieux et vous avez besoin de cinq cartes pour atteindre cet objectif. En Texas Hold'Em, une paire de cartes hautes est souvent suffisante mais vous n'avez besoin que de deux cartes pour cela et cela n'aide pas beaucoup en Omaha.

Pour parvenir à cinq cartes actives dans votre main, vous devez maximiser vos chances avec les quatre qui vous sont distribuées avant le flop. Pour cette raison, ne soyez pas séduit pas AA, KK ou QQ lorsque les deux autres cartes fermées sont des poubelles et ne vous aident pas pour faire une suite, une couleur ou un full. Ces grosses paires doivent être accompagnées par de bons petits soldats comme KQ, QJ ou JT. Si vous avez de petites cartes avec votre paire d'As et qu'elles sont de la même couleur que chacun des As alors c'est aussi une bonne raison de voir le flop. Si vous vous sentez obligé de voir le flop pour pas cher, soyez toujours assez fort pour vous coucher si vous ne touchez pas les cartes dont vous avez besoin pour améliorer votre main. Soyez toujours conscient que le flop pourrait aussi avoir aidé vos adversaires. A ce titre, leurs habitudes de mises (« betting pattern ») devraient vous aider à évaluer leur main.

La prochaine fois, je discuterai quelles mains méritent tout votre temps et toute votre attention même si elles ne contiennent pas des paires ou des cartes hautes.

NDR : découvrez le Omaha avec 75$ offerts sur TonyG Poker et 200% de bonus !

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?