EN DIRECT Marrakech Poker Open

Stratégie Omaha (XVI) – Le "pot limit" Omaha Hi/Lo Split

Stratégie Omaha (XVI) – Le "pot limit" Omaha Hi/Lo Split 0001

Cette semaine, nous allons regarder comment jouer en « pot limit » Omaha Hi/Lo Split. Comme en « pot limit » Omaha High, il est nécessaire d'être sûr de vous avant de vous lancer dans des mises en «pot limit» Hi/Lo. En Hi/Lo, vous pouvez être certain que d'autres joueurs auront un grand intérêt pour le flop particulièrement grâce à la disponibilité de deux pots (ou plus précisément, de deux demi pots): le pot haut et le pot bas. Vous pouvez lire mes articles précédents sur le Hi/Lo pour avoir plus de détails sur les bases de cette variation.

Donc, tout comme je l'ai fait en « pot limit » Omaha la semaine dernière, je vais jouer on-line en « pot limit » Omaha Hi/Lo Split. J'ai choisi une partie à 50$ avec des blinds de 0,50/1$ et je décrirai quelques mains.

Prendre la voie haute

Comme je l'ai dit avant, bien que le Hi/Lo Split offre deux demi pots, seule la main haute est garantie de recevoir le butin. Etre payé pour la meilleure main en bas demande un minimum (ou maximum, question de point de vue) de 5 cartes « 8-high » (en dessous du 8), toutes de valeurs différentes. Parce que les couleurs, les suites et les paires ne comptent pas dans une main en bas, les joueurs ont tendance à se concentrer sur le fait de faire la main max en bas avec leurs diverses cartes, sans faire attention au pot haut. Cela aboutit au fait que les joueurs jouent des mains qui ont un As et une autre petite carte premium comme 2 et 3. Ils font parfois l'erreur de ne chasser que le bas, payant des mises entières dans un pot dont ils ne peuvent gagner en fait que la moitié. Ils prennent aussi le risque de partager ce pot ou de perdre la moitié de ce pot à cause de cartes faussées apparaissant au tableau et faisant des mains basses à d'autres joueurs.

A l'inverse, le gagnant d'une main en haut partage rarement le pot haut et peut aussi prendre l'autre moitié s'il n'y a pas de main basse. Cela aboutit à la conclusion que le meilleur coup est obtenu en poursuivant des mains qui ont une chance réaliste de faire la main gagnante en haut. Donc, avec cette stratégie de se concentrer sur les mains en haut, je me lance dans la bataille :

Main 1

Je suis en position tardive et je reçois 7♣ 3♣ 2♥ 9♥. C'est le style de main dont le parle où il y a une possibilité de chasser le bas avec peu de chance de faire le pot haut. En réalité, vous donnez la moitié de vos mises. Dans ce cas, je fais un « limp in » pour voir le flop avec d'autres joueurs. J'ai rapidement réalisé pourquoi ces mains doivent être évitées ! Le flop A♦ 5♣ Q♣ m'a donné un tirage max en bas, un faible tirage couleur et un tirage par le ventre pour la « roue » (suite au 5). Il y avait quelques « limpers » donc j'ai décidé de me lancer et je relance à 5$ étant donné les « outs » à la fois pour le pot haut et le pot bas. J'obtiens un suiveur. Le tournant est le 3♥ – probablement la pire carte possible étant donné qu'elle fausse mon 3 et avec lui, le tirage en bas. Le suiveur met immédiatement une mise du pot maximal à 15$ et je n'ai pas d'autres choix que de jeter jugeant qu'il doit avoir une combinaison 2 4.

Main 2

A♥ K♣ Q♣ 3♣. Un bon potentiel en haut et en bas. Je relance trois « limpers » à 3$. Tous les joueurs après moi suivent donc six joueurs voient le flop avec un pot de 18$. Le flop donne A♠ Q♦ 5♥. Mon bas est compromis par l'As faussé mais j'ai les deux « top paires ». J'ai à nouveau d'autres « limpers » avant moi donc je les incite à partir en relançant à 7$. Le petit tapis à ma gauche part à tapis en mettant 12$. Un autre joueur suit et je dois suivre aussi car la relance initiale à tapis était en dessous de la relance standard (14$ dans ce cas) m'évitant de sur relancer même si je l'avais voulu. Le tournant fut une carte basse et je mise mon tapis de 27$. Le joueur encore vivant a suivi. La rivière a complété ma main en bas et j'ai récupéré les « side pots » haut et bas ainsi que le pot haut principal, partageant le petit pot bas avec le joueur à petit tapis. Je remporte un pot appétissant de 76$.

Main 3

Je n'ai pas été impliqué dans cette main mais le « showdown » a eu lieu entre deux joueurs qui ont misé le maximum après un flop donnant 9 8 7. Je n'ai pas fait attention aux couleurs sur le tableau mais un des joueurs a montré A A T 7 doublement assorti. L'autre joueur a montré T J Q A et a gagné le pot en ayant tiré la suite max. Je ne crois pas qu'il y avait un tirage couleur mais je pense que le joueur ayant A A x x a sur-misé après le flop. Il avait un tirage suite par les deux bouts qui ne pouvait pas lui donner la suite max. Avec 9 8 7 au flop, sa paire d'As est presque inutile si la mise est forte. C'est une autre caractéristique du Omaha en « pot limit » ; A A x x est souvent sur-misée après le flop. Dans ce cas, le joueur ayant cette main était aussi faible en bas avec le 8 et le 7 apparaissant au tableau.

Main 4

Je suis sérieusement impliqué dans la main qui suit ! A la grosse blind, je reçois A♣ 2♠ A♠ 7♣, proche de la main parfaite en Omaha Hi/Lo. Des As doublement assortis avec A 2 pour le bas. Le 7 est d'un faible support pour le bas. Quelques « limpers » misent 1$ et je les relance à 4$. Plusieurs joueurs suivent. Le flop est 7♠ 8♠ T♠ qui me donne la couleur max et un tirage pour la main basse max (j'ai besoin d'un 6, 5, 4 ou 3). Le seul danger en haut est une quinte flush. Le premier à miser est à la petite blind et il mise immédiatement 3$. Je veux garder quelques clients donc je fais une petite relance à 7$. C'est suivi par tous les joueurs encore dans le coup. Les joueurs chassant le bas doivent se douter de quelque chose car ils ne peuvent pas tous avoir deux piques. Le tournant est un J♠. Je ne veux pas me retrouver face à un joueur qui a Q♠ 9♠ ou 9♠ 6♠! La petite blind mise 3$ donc je décide de réfléchir car le pot est déjà à plus de 60$ et pourtant je ne veux pas perdre les joueurs chassant le bas qui pourraient avoir A 3 ou 2 3 (j'ai moi-même deux As et un 2). Je décide de sur relancer à 20$ de mes 58$ restants. Etonnamment, deux suiveurs suivent la mise et le petite blind sur relance ensuite à tapis pour 73$. Je suis avec mes 38$ restants. La rivière est un 6♣ qui préserve ma main max en haut (Je ne voulais pas voir une carte double au tableau craignant le full) et je récupère presque tout le pot. J'ai partagé mon A 2 en bas avec un des joueurs ayant un petit tapis. Le sur relançeur à la fin avait la couleur au Roi. Comme toujours au Omaha, vous devez vous méfier du max.

Après un moment, j'ai quitté la table avec 138$, un profit de 88$ acquis en moins d'une heure. Même si je vous ai décrit quatre mains importantes, j'ai jeté, à deux reprises, des mains éventuellement max en haut face à de grosses relances lorsque j'avais de bonnes cartes. Dans les deux cas, aucune main basse n'était présente et j'aurais remporté le pot. Etant donné que j'avais besoin de cartes favorables à la fois au tournant et à la rivière, j'ai pris le chemin le plus sûr. Les « pot odds » ne justifiaient pas la somme probable de mises que j'aurais eu à mettre pour les tirages dont j'avais besoin.

Conclusion

A mon avis, le secret du succès au Omaha Hi/Lo Split est de rechercher les pots à cartes hautes. Vous augmentez la probabilité de prendre le pot entier et vous n'êtes pas à la merci de chasseurs de cartes basses lorsque les mises deviennent importantes. Mes succès dans la partie précédente sont dus aux mains hautes, alors que j'ai fait une erreur en faisant un « limp in » dans la chasse aux cartes basses et essuyé un revers même si le flop m'avait donné des « outs » pour le pot haut. En « pot limit », vous savez qu'une erreur peut vous coûter une grande partie de votre tapis.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?