EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Stratégie Omaha (XII) – Révisions et Entrainement #4

Stratégie Omaha (XII) – Révisions et Entrainement #4 0001

Cette semaine, je conclus notre session online de Omaha Hi/Lo Split. Ces sessions en temps réel sont un bon moyen de voir les problèmes rencontrés typiquement en jouant online à faibles limites. J'espère que cela vous encouragera à jouer à des tables en «low limit» pour commencer à gagner de l'argent en utilisant les connaissances et les stratégies examinées jusqu'à présent.

A la fin du mon dernier article, nous étions au milieu d'une partie de Omaha Hi/Lo Split sur « Party Poker » en limite fixe à 0,5/1$.

Essayons de continuer sur notre bonne lancée !

Je suis à une table entière de 10 et j'ai environ 110$ devant moi après avoir débuté avec 100$. La plupart des joueurs dans cette partie ont débuté avec les 25$ qui leur étaient proposés par défaut à ce niveau lorsqu'ils se sont assis.

Main 20 : {j-Hearts} {2-Hearts} {j-Clubs} {7-Spades}. Rien d'excitant. Je jette.

Main 21 : {7-Diamonds} {k-Spades} {a-Diamonds} {9-Spades}. Pas grand chose en bas mais un bon haut avec des cartes fortes doublement assorties. C'est relancé avant moi et je suis avec quelques autres. Le flop arrive 6♠ 6♥ 2♦ ce qui n'est pas vraiment ce que je veux voir. Un tableau avec une paire pourrait tuer une couleur et les cartes basses me prendront probablement la moitié du pot. J'abandonne et je me couche.

Main 22 : Q♣ 7♣ A♥ 8♥. Une autre double couleur. Je vois un flop peu cher qui est J♥ Q♦ T♥. Cela tue le côté bas mais me donne un tirage pour la couleur max. Un joueur peut avoir la suite en même temps. Je dois continuer pour le moment. Il y a une mise et je suis. Nous sommes en face à face. Le 4♠ ne m'aide pas. Il mise et je suis. Je crains qu'il ait plus que ma paire de Dames avec mon « kicker » As. J'ai besoin d'un cœur. La rivière est un 2♣ et je jette dès qu'il mise.

Main 23 : 4♦ 2♦ A♦ T♥. Quelques cartes basses prometteuses et un potentiel de couleur max malgré un carreau mort. Je relance d'1$. Seulement trois suiveurs. Le flop est 5♦ 4♣ K♦ qui me donne le tirage couleur max et le tirage max en bas. Je mise en espérant voir un 3 s'il n'y a pas de carreau. C'est relancé donc je suis. Le K♥ sur le tournant ne m'aide pas car il pourrait tuer les deux côtés de ma main. Je fais parole et vois la rivière gratuitement. Un 8♣ sur la rivière me donne le max en bas mais j'ai perdu le haut. Je mise 1$ et j'ai un suiveur. Je suis « quartered » car il avait de meilleures cartes hautes pour accompagner son A 2.

Main 24 : K♣ J♣ 3♥ 2♥. Cela donne quelques espoirs en haut et en bas même s'il manque l'As généralement décisif. Je suis « under the gun » (première position après la grosse blind). Plusieurs joueurs se couchent avant le flop ce qui me laisse penser que le jeu se resserre à la table. Cinq joueurs dont je fais partie voient le flop qui est 2♦ A♣ 5♣. Cela fausse mon 2 en bas mais me donne un tirage couleur max en haut. J'aurais besoin d'un 4 pour au moins partager le bas max et, en haut, une suite au 5 (la roue, « the Wheel »). Idéalement, le 4♣ tombera mais, ça, c'est dans mes rêves ! Je mise sur le fait que personne n'ait une combinaison 4-3. Le resserrage de la table se confirme quand tous se couchent me laissant un maigre pot de 2,25$. Petit mais bienvenu étant donné que cela me sauve d'un tirage pour la moitié du pot.

Main 25 : Grosse blind. J♦ 5♠ Q♣ 3♠. Ce n'est pas très bon mais je fais parole sur les mises non relancées, Le flop est J♣ 3♦ T♦ et cela me donne deux paires. Je « check » et il y a une mise et deux « fold ». Je suis en face à face. Le tournant est un 4♥ et je fais parole avant de suivre une mise de 1$. Il y a un 4♣ à la fin, pas la carte que je voulais voir mais il n'y a pas de main en bas possible. Je « check » puis suis à nouveau pour perdre face à un joueur cherchant une carte basse et ayant A24x. C'est un manque de chance mais cela montre aussi à quel point il est facile de se laisser entrainer dans des pots uniquement avec une main peu prometteuse. Il est dangereux de faire confiance à une double paire en Omaha.

Main 26 : 3♥ 8♣ 4♥ 5♣. Je « call » à la petite blind car il y a de nombreux tirages possibles avec cette main. Le flop est utile avec 2♦ 6♠ 3♠ qui me donne temporairement la suite max au 6 et quelques chances pour la main en bas. Je suis le premier à miser contre trois joueurs restants. La table est définitivement en train de s'assécher étant donné qu'ils se couchent tous et me laissent avec un autre micro pot de 2,50$.

Main 27 : Au bouton. 4♥ 7♦ 9♠ T♣. Main faible mais la table se couche avant moi et je suis (j'aurais probablement dû relancer). La grosse blind fait parole. Le flop est A♦ Q♣ 2♠. Pas très utile mais la grosse blind « check » donc je mise ce qui le pousse à se coucher et je récupère un autre minuscule pot de 1,75$. Toutefois, tous ces petits pots s'ajoutent les uns aux autres.

La table semble perdre de l'intérêt à miser et deux joueurs sont partis laissant huit joueurs à la table.

Main 28 : 5♣ T♦ 3♣ 6♠. Sans intérêt donc je me couche.

Deux joueurs de plus sont partis donc nous devenons « short-handed ».

Main 29 : T♦ Q♦ 2♠ 4♠. Doublement assorti mais pas fort. Je décide de « limper » vers un pot contenant peu de joueurs. Le flop est 7♥ 5♣ T♥ qui ne me donne rien excepté une paire de dix. Je fais parole et je vois gratuitement le 9♣ au tournant. Toujours pas bon mais tout le monde fait parole à nouveau. Le K♣ sur la rivière donnant une couleur à quiconque a deux trèfles. Encore une fois, c'est un tour de « check » ce qui est surprenant car un joueur avait Q♣ J♣. Il cherchait probablement à faire un « check-raise ».

Main 30 : A la grosse blind. 2♠ Q♣ 2♦ 3♥. Des possibilités en bas mais globalement c'est faible. Comme la table s'est arrêtée de jouer, je vois le flop. Il donne 8♥ A♠ T♥ donc j'ai un tirage max en bas mais rien en haut. Je ne veux pas trop poursuivre avec cela. C'est relancé et suivi par deux autres joueurs. Je décide alors d'ignorer mon propre conseil et je suis ! Le 9♦ au tournant n'est pas bon. Je fais encore parole et, cette fois, je vois une carte gratuite. Ils doivent tous chercher le bas et cela offre une possibilité de « quartering » pour moi alors qu'un 5♣ touche la rivière et complète ma main basse max. Je mise de façon irréfléchie malgré le but de n'obtenir que la moitié du pot. Les deux joueurs suivent et j'ai donc été « quartered ». Il est facile de se retrouver piégé dans la poursuite du bas mais j'ai sans doute récupéré mon argent dans cas, pas plus.

Main 31 : Nous ne sommes plus que quatre à la table. J'ai J♥ K♥ 9♥ K♠ avec un potentiel en haut. C'est relancé avant moi donc je suis cherchant un flop haut. Il donne A♥ 7♥ 3♦. Cela me donne un tirage pour la couleur max mais complète aussi probablement une main en bas pour un autre joueur. Tout le monde fait parole. Un 2♦ au tournant. Un autre des deux joueurs toujours dans le coup mise. Je décide de suivre pour le tirage. Un 3♠ ne le fait pas sur la rivière. La question alors est de savoir si le miseur a une main en bas car j'ai toujours une paire de Rois en main. L'As du tableau n'est pas bon pour ces Rois. Je suis et perds face à un As. Faiblement joué de ma part, je dois avouer, mais il n'y avait pas beaucoup d'argent dans le pot.

Main 32 : Nous ne sommes plus que trois joueurs. Non, juste moi et un autre joueur à l'instant. J'ai J♣ 6♣ J♦ T♥. Le « heads up » est une toute autre partie et mon adversaire relance immédiatement. Je suis. Le flop est 3♠ Q♣ K♦ me donnant un tirage suite par les deux bouts. Cette fois-ci mon adversaire fait parole donc je mise 0,50$. Il suit et le tournant est un 9♠, complétant ma suite et éliminant toute main en bas. Cependant il y a deux piques sur le tableau. Il fait parole et je mise 1$. Il se couche et je récupère 4$.

C'en est assez pour lui et il m'abandonne. C'est une bonne chose de m'arrêter avec un profit de 6,51$ après 35 minutes de jeu.

Conclusion

Le but d'enregistrer ces sessions a été de me mettre à l'épreuve alors que je tâchais d'observer les idées et les stratégies que j'avais soulevées dans les neuf premiers articles pour des parties de Omaha et Omaha Hi/Lo Split en faibles limites.

Si vous débutez dans cette variante de poker, vous devez rester modeste si vous ne voulez pas que votre « bankroll » subisse des coups mortels du fait d'erreurs grossières. Comme les sessions que j'ai jouées peuvent le montrer, même à de faibles niveaux, il est possible de tirer un certain profit. Ces sessions ne sont que des exemples dont le but est de montrer que vous êtes dans une véritable jungle et qu'il faut agir prudemment. Si vous y parvenez vous devriez vous en sortir indemne et avec un peu de chances avec quelques bons souvenirs de votre aventure. De temps à autres, une bête féroce vous mordra mais comme on dit « That's poker ! ».

Si vous êtes à l'aise à 0,5/1$, passez au niveau supérieur à 1/2$. Ne faites cela que lorsque vous vous en sortez vraiment bien à 0,5/1$. L'autre point à considérer est quand faut-il se lancer en Pot Limit Omaha ? C'est un jeu très différent où un gilet pare-balles est recommandé avant de se jeter dans la bataille. Tôt ou tard vous aurez envie d'essayer, aussi la prochaine fois, je vous initierai au Pot Limit Omaha.

Ndr : qualifiez vous pour le tournoi live à l'ACF "World Poker Tour Grand Prix de Paris" sur Everest Poker

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?