EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Concepts élémentaires de Stud (II) – Jouer les paires cachées

Concepts élémentaires de Stud (II) – Jouer les paires cachées 0001

Ashley Adams joue au poker depuis qu'il l'a appris, littéralement, de son grand père il y a 42 ans. Il a été un joueur gagnant de poker dans les casinos ces 11 dernières années, jouant principalement au « Foxwoods Resort Casino » mais aussi dans des salles de poker à travers le monde entier. Il a gagné des tournois et des parties en Stud, Stud8 et Hold'Em, en « limit » et en « no-limit ». Il est l'auteur de « Winning 7-card Stud » (Kensington, 2003) et de plus de 100 articles sur le poker. Il doit publier « Winning Baby No Limit Hold Em » et a récemment travaillé avec de nombreuses œuvres de charités.

Dans l'article précédent, nous avons vu comment jouer des paires premium sur la « Third Street » – vos trois premières cartes. Il y a d'autres paires que vous pouvez jouer, mais vous devez réfléchir et être sélectif. Voilà quelques concepts pour vous aider à jouer ces mains.

Paires cachées contre paires divisées

Les « wired pairs » sont des paires qui sont cachées. Si vous avez une paire de 8 fermée et un As découvert, c'est une paire cachée. Les « split pairs » ont l'une des deux cartes formant la paire qui est fermée et l'autre découverte. (8♥-A♦)8♠ est une « split pair » ou paire divisée.

Les paires cachées ont plus de valeur que les paires divisées. Pourquoi cela ? Réfléchissez un peu.

Si vous avez une paire divisée de 8 et que vous tirez ensuite un autre 8, que va penser votre adversaire lorsque vous misez ou relancez ? Regardons cela de plus près.

Vous avez (8♦-A♦)8♠ et après la 4ème carte, (8♦-A♦)8♠ 8♣. Les bons adversaires vont penser que vous devez être partis avec une paire de 8 et que vous avez maintenant un brelan. Vrai, les mauvais adversaires peuvent ne pas penser cela. Ils n'ont peut être même pas remarqué ce que vous avez. Mais les bons adversaires se coucheront certainement lorsque vous miserez ou relancerez sauf s'ils peuvent battre un brelan de 8.

Dans ce cas, avoir une paire divisée n'a pas autant de valeur qu'une paire cachée. Avec une paire cachée, (8♠-8♣)A♣ par exemple, lorsque vous avez un autre 8, vos adversaires ne sauront pas ce que vous avez. Ils auront tendance à suivre votre mise ou votre relance étant donné qu'ils ne verront pas la véritable force de votre main. A chaque fois que vous pouvez miser avec votre main et que votre adversaire ne connaît sûrement pas la véritable valeur de votre main, votre main prend de la valeur.

Une paire cachée est trompeuse pour d'autres raisons. Vous pouvez faire un brelan et convaincre vos adversaires que vous y allez juste pour une couleur ou une suite. Disons que vous avez la main citée ci-dessus et que vous obtenez un 8♣ Si vous misez, votre adversaire peut très bien assumer que vous misez sur un tirage dans l'espoir de toucher une bonne carte avec uniquement 4 cartes d'une couleur. Jusqu'à ce qu'ils voient un autre trèfle, ils peuvent croire à tort que vous n'avez pas amélioré votre main. Or vous aurez un brelan et peut être même un full au final et ils n'en auront pas la moindre idée.

Donc, avec une paire cachée, vous pouvez parfois suivre sur la « third street ». Mais vous ne voulez pas suivre à chaque fois avec une telle paire. Il y a d'autres considérations que même un joueur de stud débutant devrait prendre en compte avant de jouer ces mains.

Une paire cachée non premium devrait être jouée, idéalement, contre au moins quelques adversaires. C'est parce que c'est une main de tirage ; pour avoir une chance d'être une main gagnante elle a besoin de cartes pour s'améliorer. Votre paire de 4, de 9 ou de 2, par exemple, a peu de chances de gagner sauf si elle devient un brelan (ou au moins une double paire haute comme une double paire aux As). Donc vous ne voulez pas suivre la relance d'une Dame, par exemple, sauf si beaucoup d'autres joueurs suivent aussi. De cette façon, vous avez un bon prix pour suivre. S'il s'agit uniquement d'un face à face avec votre paire cachée contre une possible plus haute paire, le pot que vous gagneriez si vous aviez assez de chance pour toucher votre brelan ne serait pas assez gros pour que ce tirage au long cours en vaille le coup.

Sans vouloir aller trop loin, vous voulez généralement jeter ces paires cachées non premium si elles ne touchent pas sur la « fourth street ». (sauf s'il n'y a pas de mises, auquel cas vous pouvez tirer une cinquième carte gratuitement).

Vous ne pouvez pas non plus faire cela automatiquement. Avoir juste une paire cachée ne rend pas votre main jouable même si le pot comprend plusieurs joueurs. Vous devez être relativement certain de jouer seulement pour le « bring-in » ou tout au plus pour une seule petite mise – 5$ par exemple dans une partie à 5/10$.

Donc, par exemple, si vous jouez avec des joueurs très lâches qui ne relancent pas beaucoup et que le « bring-in » de 2$ n'est pas relancé alors vous pouvez suivre les 2$ avec votre paire cachée. Mais si vous vous attendez à ce que les joueurs après vous relancent ou bien si tous les joueurs se sont couchés face au joueur avant vous et qu'il a relancé à 5$ (pour que vous ne soyez que tous les deux), ou bien si quelqu'un a relancé à 5$ et qu'il y a une possibilité de sur-relance après vous, ou alors si le pot a été relancé à 5$ puis à 10$ avant que ce ne soit à vous de jouer, alors jetez cette paire cachée.

Et bien sûr, même dans des conditions optimales où vous pensez que vous n'aurez qu'une mise à mettre et que le pot est à plusieurs joueurs, si votre paire cachée et votre « kicker » ne sont pas complètement vivants – d'autres cartes de même valeur sont dehors quelque part – alors ne jouez pas cette main. Vous avez besoin d'avoir toutes vos cartes vivantes pour avoir un maximum de possibilités d'améliorer votre main. La seule exception que je ferais à cela c'est si votre « kicker » au départ est faible et assez mort et que le pot est à plusieurs joueurs et que vous êtes relativement sûrs qu'il ne sera pas relancé. Dans ce cas, étant donné que vous savez que vous aurez besoin d'avoir un brelan et que vous jetterez votre main même si votre main s'améliore à deux paires, alors suivre est justifié.

La dernière considération à prendre en compte pour jouer votre paire cachée c'est la hauteur de votre « kicker ». Nous analyserons les « kickers » dans le prochain article.

Résumé: Une paire cachée est mieux qu'une paire divisée et peut parfois être jouée contre une paire possiblement plus haute s'il n'y a qu'une seule mise et que la main est à plusieurs joueurs et que vos cartes sont entièrement vivantes.

NDR : Découvrez le Stud sur TonyG Poker et 600$ de bonus !

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?