Introduction à l'Omaha - Une fausse idée et une faible couleur

Introduction à l'Omaha - Une fausse idée et une faible couleur 0001

Tony est un joueur régulier en ligne et en salle qui vit en Angleterre. Il joue principalement au Texas Hold'Em et à l'Omaha (Hi-Lo également) en limit, pot limit et no limit, en parties d'argent et en tournois.

Introduction

Pour ceux d'entre vous qui jouent à l'Omaha Hi/Lo en particulier, vous avez déjà dû ressentir le désespoir de voir une carte apparaître au board qui ruine vos meilleurs plans et vous fait tout perdre alors que vous étiez sur le point de gagner ! Cette carte est terrible pour vous et peut avoir pour conséquence de décimer une partie de votre tapis, au moment même où vous pensiez avoir gagner au moins la moitié du pot, parfois les trois quart, ou même tout.

Que pouvez-vous faire pour réduire au minimum ce genre d'accident ?

Un faux désastre

Je jouais récemment à une partie d'Omaha Hi/Lo sur Internet et souffrit le martyr quand un as apparut à la rivière avec une bonne partie de mon tapis engagé dans le coup. Je cherchais un haut mais je touchait au flop le bas max et me retrouvais donc engagé dans ce pot en tête à tête et décidais de tenter le coup.

Les cartes du board étaient 7 8 6 V, je pensais être probablement en face d'une quinte pour le haut et donc que mon adversaire n'avait pas A 2 en main, ce qui était mon cas. J'avais, à ce moment là, le jeu max pour la moitié du pot. C'est dans ce genre de situation que vous réalisez l'importance d'avoir trois petites cartes en main quand vous êtes sur le bas. Si j'avais eu en main A 2 3, je n'aurai pas été aussi inquiet car même si une petite carte venait au flop, j'avais toujours de grandes chances d'avoir le bas max, même si j'aurais alors dû partager si mon adversaire avait en main A 3 ou 2 3.

Il est préférable d'éviter les soucis de relancer avec uniquement en main A 2 ou deux petites cartes. Ce qui peut justifier de rentrer dans un coup de Hi/Lo, ce sont les deux autres cartes, qui doivent vous donner la possibilité d'améliorer une main gagnante.

A 2 doit être accompagné de petites cartes ou de deux cartes fortes ou un mélange des deux. Par exemple AA23 ; ARD2 ; A2RR ; A23D.

Pour ne pas avoir respecté cette règle, j'ai perdu un gros coup!

Même après avoir commencé par relancer, j'aurais quand même pu me demander si l'argent que j'allais ensuite investir dans le coup valait vraiment la peine que je cours le risque par rapport aux bénéfices que je pouvais espérer. Après tout, il était fort probable que je devrais partager le pot avec le haut, c'est-à-dire que je ne pouvais guère espérer plus que récupérer mon argent. Et encore je pouvais tout perdre si un as ou un deux venait à la rivière. Si j'avais eu en main A 2 accompagné d'un 3 ou d'un 4, j'aurais été plus confiant en investissant mes jetons.

Il faut absolument être capable de jeter ses cartes si il y a encore six cartes dehors qui vous ferez tout perdre, même si vous pensez avoir correctement lu votre adversaire et qu'il n'a pas A2 en main. C'est une décision difficile à prendre de passer. Ceci étant dit, si vos relance correspondent déjà à un montant important qui est relativement petit par rapport aux relances encore à venir et qu'il y a encore beaucoup de tapis devant chacun des joueurs dans le coup, il est peut être alors préférable de passer et d'attendre une meilleur occasion. L'omaha Hi/Lo doit absolument être joué dans le but de scooper (c'est-à-dire gagner la totalité du pot) ou au moins dans l'espoir de gagner les trois quart du pot.

Ce qui m'amène à vous raconter un autre coup d'Omaha Hi/Lo. Une fois encore je perdais à la rivière mais ayant investi tous mes jetons dés le départ dans le coup, je ne pouvais pas me reprocher d'avoir mal joué en misant mon tapis cette fois-là.

Un coup au cœur

Rétrospectivement, il serait facile d'analyser cette main et de dire que je n'aurais pas du être dans le coup. J'avais en main A 2 5 9, dont deux cœurs, le 5 et le 9. Comme il aurait été préférable que ce soit l'as qui soit de cœurs plutôt que le 5 ! En pratique, cela fait la différence entre savoir si cette main valait la peine d'être joué ou si elle aurait dû être jeté avant le flop, tout particulièrement en pot limit où la moindre erreur peut vous coûter très cher.

Nous avons vu le flop pour pas cher et de nouveau il s'agissait de 8 7 6, le 8 et le 6 étaient de cœur, c'était donc très positif pour moi, j'avais touché une quinte (au 9), un bas, un tirage couleur et il y avait une carte dehors qui me permettais de toucher une quinte flush. D'un autre côté, ma quinte n'était même temporairement max. Quiconque ayant 9 10 me battait. De même, mon tirage couleur était faible avec toutes les cartes à cœur au dessus du dix dehors. Quiconque ayant deux cœurs en main dont une carte supérieur au 10 battait également mon hi. Au moins, je pouvais me dire que j'avais le bas max. Même si mon 5 en main me donner peut d'espoir d'améliorer si un A ou un 2 venaient au board.

Qu'est-il arrivé ensuite? Je décidais d'être agressif car il y avait une possibilité que je scoope et sur relançais du pot un joueur qui avait déjà misé le pot avant moi. Cette personne me sur relança et j'étais tapis après l'avoir payé.

Le turn fut sans danger, mais la rivière fut un coeur. Dans mon cas, ce fut un coup de poignard dans le cœur parce que mon adversaire avait en main A et 4 de cœur accompagnés d'un 2. Le bas fut partagé et je n'aurais pas pu espérer davantage avec mon bas car son 4 m'aurait été fatale si un A ou un 2 étaient apparus au board. Mon 5 aurait alors été insuffisant.

D'un autre côté, bon, c'est le poker! Ma quinte gagnait au départ mais la rivière anéantit tous mes espoirs car mes cœurs n'étaient pas suffisants.

Conclusion

C'est un sujet récurent à l'Omaha et je l'ai déjà beaucoup ressassé par le passé.

Jouez uniquement les meilleures mains au départ et ne vous laissez pas séduire par « A 2 accompagné de n'importe quoi » ! Je me retrouve souvent à ne pas respecter mes propres règles strictes et malheureusement cela me coûte en générale très chère pour me remettre sur la bonne voie.

Cela ne sert à rien de pleurnicher. La réponse est simple. J'aurais dû être celui avec un as en main, ou ne pas être dans le coup du tout !

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?