WSOP 2017 EN DIRECT
2017 World Series Of Poker Le coverage du PSF Lille

Stratégie Poker : 10 conseils pour vos Multi-table Tournaments (MTT)

Stratégie Poker : 10 conseils pour vos Multi-table Tournaments (MTT) 0001

Les tournois multi-table peuvent être très frustrants. Il arrive parfois que vous jouiez 4H d'affilée pour finalement exploser à la bulle. Et si vous passez ce moment fatidique, les blinds grignotent votre stack à un tel rythme que vous sautez en ayant à peine remboursé votre buy-in.

Aujourd'hui, voici donc 10 tuyaux qui vous aideront, je l'espère, à vous rapprocher un peu plus de la table finale.

1. Choisissez soigneusement vos combats

Ne suivez pas vos adversaires à tapis avec des mains comme AJ assortis ou KQ. Si un joueur en début de parole fait tapis alors qu'il a plus de jetons que vous, coucher vos AQ ou vos 55. D'autres situations se présenteront d'elles-même, plus profitables, qui ne vous demanderont pas de mettre votre tournoi en jeu.

2. Checkez le flop avec une main à tirage

Si vous en arrivez à faire tapis toutes les 5 mains, il se passera un long moment avant que vous ne connaissiez le goût d'une table finale. Relancez vos mains fortes mais ne mettez pas tout votre stack en jeu. Une main comme AK est très puissante mais si vous ne touchez pas vous perdrez même contre une paire de deux. Avec une main comme celle-là, relancez pré-flop. Si un Roi apparaît, misez le pot. Si vos adversaires se couchent, soyez satisfaits de vos gains, quels qu'ils soient. Si vous ne touchez pas au flop et que vous faites face à plus d'un seul adversaire, checkez.

3. Checkez le flop avec une pocket paire

La tentation est forte de suivre 3 joueurs à tapis avec QQ, mais personnellement je les laisserais plutôt régler leur problème entre eux, pour les raisons expliquées au #1. Vos chances de battre trois joueurs avec QQ sont assez faibles. Une main comme QQ doit être relancée pré-flop, mais soyez très prudent si un As ou un Roi apparaît au tableau : il aura probablement aidé l'un de vos adversaires.

Certaines personnes appellent cela jouer "weak-tight" (serré-passif), n'en tenez pas compte. Vous n'allez tout de même pas sauter du tournoi pour une malheureuse paire !

4. Jouez contre votre table, pas contre le Chipleader

Voici un tuyau très utile : arrêtez de consulter le lobby sans arrêt. A votre table, vous ne faits pas face à 1.100 adversaires. Vous n'avez aucun contrôle sur le Chipleader. La seule chose que vous puissiez faire, c'est de jouer contre les 8 autres joueurs à votre table. I n'y a donc aucune raison de vérifier à tout moment combien de places vous séparent encore du top 10, tout simplement parce que ça ne change rien. Vous pouvez très bien être short stack et gagner le tournoi deux heures plus tard.

Il arrive souvent que des joueurs se rendent comptent qu'ils sont très loin du haut du classement et se mettent soudain à modifier leur jeu et à prendre plus de risques. Restez loin du lobby.

5. Ne limpez pas avec des mains à problème

KJ assorti est appétissante, mais couchez la quand même en milieu de parole. Trop souvent, des joueurs limpent avec des mains à problème. Les seuls flops que vous désiriez vraiment toucher avec KJ assortis sont les suites et les couleurs. Gardez vos jetons et ne jouez ces mains (en les relançant) que du bouton, si tout le monde s'est couché avant vous. C'est aussi valable pour TJ, KT, AT etc.

6. Ne perdez pas espoir

Bien sûr que c'est rageant de ne plus avoir que 10BB dans son tapis, mais la patience est une grande vertu. Continuez à jouer de bonnes mains et ne commencez pas à jouer au "hourra poker", en faisant par exemple tapis en milieu de parole avec QJ. Vous pourriez très bien recevoir KK deux mains plus tard. Continuez à attendre et utilisez la position, et n'allez pas à tapis avec moins qu'une paire servie ou qu'un gros As. Avouez, ce serait quand même dommage : avoir investi tellement d'heures pour se faire sortir par KQ...

7. Anticipez les moves de vos adversaires

Vous êtes short stack au bouton et les blinds sont assez élevées pour tenter un vol. De plus, le big blind est chipleader et il joue très loose. Vous recevez J-5. Je coucherais ma main dans une telle situation. Vous savez que le big blind va vous caller, et il a juste besoin d'une Q pour vous battre. Attendez une meilleure opportunité. Vous venez de passer les blinds, donc il vous reste une orbite complète pour trouver une main qui vaille la peine de prendre tous les risques.

8. Sur-relancez avec vos mains fortes

Se contenter de caller peut être un move profitable, mais il vous empêche en général de construire un pot et de récolter de l'information. Si vous touchez AA par exemple, n'hésitez pas à sur-relancer le relanceur initial. Ca va créer un pot pour lequel vos adversaires seront prêts à se battre, et c'est vous qui prendrez les commandes du coup.

Si vous vous contentez de suivre sa relance et que votre adversaire ne touche rien au flop, vous n'aurez gagné qu'un petit pot.

Si vous avez une main comme JJ, alors une sur-relance vous permettra de récolter de l'information. Face à un three-bet adverse, il y a de bonnes chances que vous ayez affaire à une paire servie supérieure. Relancer est souvent mieux joué que caller.

9. Laissez votre ego au vestiaire

Si vous perdez avec AK contre A7 et que ça vous coûte la moitié de votre stack, ne cherchez pas à vous venger en jouant des mains spéculatives contre votre adversaire. Ce n'est pas en prenant plus de risques que vous récupérerez votre argent. Tournez la page et continuez à prendre les bonnes décisions. L'ego est le carburant du tilt.

10. Faites bien attention à vous

En fait, on en revient au #1. prenez soin à être toujours frais et dispo. Si vous êtes fatigué après une dure journée de travail et que vous arrivez à peine à garder les yeux ouverts, ne vous approchez pas des MTT. Il n'y a qu'avec un esprit affuté qu'on gagne un tournoi...

Participez à la Chasse aux Points en vous inscrivant sur Lucky Ace Poker via PokerNews et gagnez votre place pour des tournois hebdomadaires garantis à 100.00$, ainsi qu'un package de 6.000€ pour la PokerNews Cup 2009!

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?