Stratégie Poker Omaha – Le plus chanceux gagne-t-il toujours ?

Stratégie Poker Omaha – Le plus chanceux gagne-t-il toujours ? 0001

Récemment, j'ai joué une partie de Limit Omaha High à 2/4$ et j'en ai discuté avec un autre joueur après cette partie. Notre sujet de discussion était de savoir si le Limit Omaha, à faibles limites, est l'un des jeu de poker les plus difficiles online.

Nous nous sommes posés cette question car il nous paraissait que dans cette session, le vainqueur de chaque main était presque invariablement très loin derrière au flop ou avant le flop. Les cartes sur le flop, le tournant et la rivière semblaient « sucer » le joueur misant fortement avec une main premium.

Pêche ou tirage ?

Le premier point à faire ressortir en Omaha de façon générale est celui-ci: il s'agit d'un jeu de tirage, beaucoup plus que le Texas Hold'Em.

C'est un point qui est fréquemment oublié par les joueurs qui débutent en Omaha et qui ont passé des centaines d'heures sur des tables de Hold'Em. Vous vous appercevez de cela notamment à la fréquence avec laquelle les joueurs utilisent le « chat » pour marquer leur désapprobation à propos du jeu d'un adversaire ou bien de la malchance qu'ils ont rencontrée. Vous avez sûrement déjà rencontré un joueur ayant un brelan ou deux top paires au flop miser le pot sur la rivière et finir par être sorti par une suite faite sur la rivière. Ceci alimente les complaintes à l'encontre des prétendues mauvaises sensations et des accusations d'incompétence.

Le Omaha ce n'est pas du Texas Hold'Em !

Oui, il y a bien un flop de trois cartes; oui, il y a un tournant; oui, il y a une rivière; mais non, il n'y a pas deux cartes fermées ! Etant donné qu'il y en a quatre, le terrain mathématique et statistique est modifié. Une paire fermée n'est plus une forte main isolée. AK ou AQ assortis fermées n'est pas non plus une main forte en soi. Si vous faites un brelan au flop avec votre paire fermée en Texas Hold'Em, vous êtes bien. En Omaha, le champ est couvert de dangers, particulièrement si le flop contient des cartes avec des tirages couleur ou suite. C'est sur ce point que le Omaha est une variante si particulière.

Une main de départ comme {j-Diamonds} {10-Clubs} {9-Clubs} {8-Diamonds} est un monstre potentiel, en comparaison avec une main comme {a-Spades} {q-Spades} {8-Hearts} {3-Diamonds}. La dernière main n'a que A-Q assortis pour elle. A-8 et A-3 sont de faibles mains, même en Texas Hold'Em, à une table pleine. Les autres combinaisons, Q-8, Q-3 et 8-3 sont des mains qu'il faut jeter à une table de Texas Hold'Em. Au contraire, la main {j-Diamonds} {10-Clubs} {9-Clubs} {8-Diamonds} en Omaha contient quatre cartes consécutives. Ce qui génère de fortes combinaisons de rechange pour faire une suite sur le tableau. De plus, les cartes sont doublement assorties, avec un « back-up » de valeur de deux couleurs de remplacement, mais pas le max. Avant le flop, les « odds » en face à face sont à 53,5% contre 46,3% avec 0,2% pour l'égalité. Donc même avant le flop, J haut bat A-haut !

Pas favori avec une double paire !

Disons que le flop donne {q-Diamonds} {8-Clubs} {7-Hearts}. Bon nombre de joueurs débutants en Omaha, ayant reçu A-Q-8-3, n'en reviennent pas de voir un flop avec Q-8-7. Deux paires, dame-hautes ! Ca semble bien parti... Relançons, sur-relançons ! Pendant ce temps, le joueur de Omaha expérimenté assis en face avec J-T-9-8 sera occupé à additionner les tirages offerts pour faire une suite. Il est très content, car il sait qu'il a encore deux cartes à tirer pour une suite et beaucoup de cartes restantes pour la tirer. Parmi elles un J, un T, un 9 et un 6. Cela lui donne 13 cartes possibles à deux reprises (tournant et rivière). Cela ne tient pas compte des possibilités de suites additionnelles si le tournant est un As ou un Roi. Si le tournant est un trèfle ou un carreau, cela amène aussi un tirage couleur. Pendant ce temps, l'adversaire a quatre cartes pour faire un full (qui pourrait devenir six, si un As ou un 3 arrive au tournant) et aucune chance de faire une suite ou une couleur.

Au flop, les mains respectives sont une paire de 8 contre une double paire aux Dames. Les « odds » sont maintenant à 54,9% contre 45,1%, toujours en faveur de la main « inférieure ». Cela démontre que la nature du Omaha est un jeu de tirage où les mains réalisées au départ sont souvent loins d'être favorites. Si le tournant donne la suite, disons avec un {6-Spades}, les « odds » passent à 92,5% contre 7,5%.

Le joueur qui possède la suite faîte peut voir qu'il n'y a pas de tirage couleur, ni un full réalisé. Il pourrait donc faire un « check-raise », mais ce serait prendre un gros risque, car cela pourrait permettre à un joueur de trouver une carte qui « paire » le tableau sur la rivière sans avoir à payer pour ce privilège. Q-8-7-6 au tableau pourrait ralentir et empêcher le joueur ayant deux paires de miser après votre « check » avant la rivière.

Cela permet aussi de comprendre la différence majeure entre le « pot limit Omaha » et le « fixed limit Omaha ». En « pot limit », avec les même cartes jusqu'au flop, un bon joueur de « pot limit » avec les tirages suite et une cote favorable essaiera certainement de sur-relancer le pot, peut être jusqu'à tapis, écartant ainsi toute décision après le tournant. Il sait qu'au flop, il a deux cartes pour faire son tirage. Mettre votre argent dans le coup alors que vous êtes favori n'est jamais une mauvaise chose. Cela peut aussi empêcher la plupart, voire tous vos adversaires, de miser.

En « fixed limit », ce luxe n'est pas une option. Si le tournant n'est pas bon, cela altère les cotes de moitié. Il est vrai que la main à tirage peut très bien être un peu derrière. Cependant, étant donné que la mise finale après la rivière est limitée à une somme fixe (qui peut être relancée jusqu'à un certain point), les « pot odds » sont certainement encore favorables pour faire une mise finale.

Ca m'est arrivé, à moi !

J'en reviens à mon premier paragraphe. Dans cette partie de « limit Omaha », j'ai eu de fortes mains battues plusieurs fois. L'une l'avait été par un joueur qui avait suivi ma relance avant le flop avec Q-J-7-4 de couleurs différentes (ce qui devrait être une main automatiquement jetée car elle a peu de chance de gagner). J'avais relancé avec {k-Diamonds} {k-Spades} {j-Spades} {10-Hearts}. Le flop a donné {a-Spades} {k-Hearts} {10-Spades}, ce qui me donna un brelan, quatre cartes pour la suite max, cinq pour un full, une pour un carré, huit pour une couleur max et une pour une couleur à l'As.

La forte mise m'a indiqué que mon adversaire avait Q-J pour la suite max (réduisant mes « outs » à une seule carte). Mais comment pouvais-je jeter une telle main ? Parfois, les mains se jouent d'elles-mêmes. J'aurais été satisfait d'avoir perdu contre une main comme Q-J-T-9 qui aurait mérité une action pré-flop. Mais lorsque j'ai vu la poubelle contre laquelle j'avais perdu, je n'étais pas ravi. J'aurais beaucoup d'exemples du même acabit à vous citer concernant cette session.

Alors, oui, la chance est un élément important en Omaha, mais c'est une chance temporaire pour ceux qui n'attendront pas de fortes mains de départ. Dans mon exemple, les cotes de départ de ma main K-K-J-T (deux assortis) contre une main Q-J-7-4 multicolore était environ à 73% contre 27%. Apres le flop A-K-T, avec tous les tirages contre une suite faite, elles étaient encore en ma faveur, à 60% contre 40%.

Conclusion

Si vous êtes un joueur régulier de Texas Hold'Em et que vous êtes attirés par le Omaha pour son action plus large, alors il est essentiel que vous ajustiez votre esprit. Les mains faites au flop ne font pas de vous un grand favori en Omaha. Ce n'est tout simplement pas le cas, car vos adversaires peuvent très bien avoir une combinaison de tirages avec leurs quatre cartes fermées.

Cela ne veut pas dire que vous devriez voir le flop avec n'importe quelle collection de cartes. Vous devez réellement avoir les statistiques pour vous au début. Même après le flop, vous devez ajuster votre état d'esprit. Même après le tournant, qui aurait pu apporter un troisième pique ou une paire au tableau, pourriez-vous passer de la joie intense au fait de vous coucher ? Si vous ne pouvez pas gérer cela, le Omaha peut vous coûter très cher.

Les statistiques sont brutales; elles font la loi. En Omaha, deux paires, un brelan ou même une suite max après le flop n'est pas le même monstre qu'au Texas Hold'Em. Dans de nombreux cas, vous serez un perdant statistique même si les « pot odds » peuvent être en votre faveur pour vous permettre de miser en continu dans certains cas, particulièrement en « fixed limit Omaha ». En tout état de cause, vous vous devez de dire adieu à vos insultes sur la boite de « chat »!

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?