EN DIRECT Marrakech Poker Open

Le Psy du Poker - L'Erreur d'Attribution Fondamentale

Le Psy du Poker - L'Erreur d'Attribution Fondamentale 0001

Lorsque des chercheurs étudient les êtres humains, ils essaient de trouver pour quelle raison quelque chose, une action ou un sentiment, a lieu ou n'a pas lieu.

Il est donc pour eux important de comprendre la source du comportement, la, ou les raisons d'une situation. Et force est de voir que les chercheurs se trompent souvent. La première raison pour laquelle les chercheurs s'égarent vient du fait que nous attribuons faussement une cause à une action. Dans la recherche en psychologie, c'est une erreur souvent faite. Nous pensons avoir observé la cause d'un évènement qui en fait était soit interne au sujet (« dans leur tête, leur cœur ou leur âme ») soit extérieur, autrement dit la réaction de cette personne à un évènement extérieur dans ce grand monde sauvage. Au fond, on associe une mauvaise cause à un effet correct.

Voici un exemple de poker :

Un joueur placé juste avant le bouton « limp » avec une paire de Rois. Le flop donne 872 multicolore, notre « cowboy limper » mise et deux joueurs le suivent. Le tournant est un autre 8 et notre « limper » va jusqu'au bout en étant relancé à tapis par le joueur qui a 87o (« off suit », dépareillées) avec un full.

Et le joueur à la paire de Rois de se plaindre de son manque de chance. Il attribue sa perte à un facteur externe : la chance. Ce peut être au coup stupide que le joueur ayant 87o a joué. Mais nous savons tous quelle est la véritable raison n'est ce pas ? Nous savons que la chance impliquée peut être directement attribuée au « limping » avec une paire de Rois. Si vous faites une relance appropriée et que le joueur avec 87o se couche, alors la chance n'entre pas en jeu.

Ce joueur a fait ce que l'on appelle une "erreur d'attribution fondamentale". Il a relié l'issue de la main à un facteur externe (chance) plutôt qu'à un facteur interne (décision de « limper » avec deux Rois).

"L'Erreur d'Attribution Fondamentale" est un concept assez clair qui a été soutenu par de nombreuses études à travers tous les types de comportements. Essentiellement, cela signifie que les individus ont tendance à attribuer le comportement d'autres personnes à des causes internes plutôt qu'externes. A l'inverse, particulièrement lors d'une issue négative, les personnes ont tendance à attribuer leur propre comportement à des causes externes plutôt qu'internes. [ « Fundamental Attribution Error » Wikipedia]

Plus simplement, nous pensons que ce qui nous arrive de mal n'est pas de notre faute. Nous avons aussi tendance à penser exactement l'inverse à propos de quelqu'un d'autre. Ainsi, notre « cowboy limper » se serait rendu compte qu'un autre joueur se glissant dans le coup avec une grosse paire joue mal, que c'est un mauvais joueur. Mais lorsque le joueur lui-même fait la même chose, le résultat est attribuable à la malchance.

Au poker, ceci peut se traduire par le fait que des joueurs croient qu'un adversaire est un joueur faible lorsqu'il prend des décisions qui s'avèrent non favorables. Cela signifie qu'un bon coup fait par un autre joueur, un coup qui devrait vous alerter de son bon jeu, vous fait en fait penser qu'il joue faiblement lorsque le coup ne fonctionne pas. Si c'est un bon coup, c'est un bon coup, quelque soit l'issue.

L'Erreur d'Attribution Fondamentale est une erreur de jugement.

Nous recherchons tout le temps une information à la table de poker mais lorsque nous la trouvons, alors nous devons la placer correctement dans le contexte du jeu. Les mauvais résultats arrivent quand on devient moins objectif dans l'évaluation de notre propre jeu et dans l'estimation de la force de nos adversaires. Et comme beaucoup d'aspects du poker, celle-ci peut être utilisée contre vous par un joueur vraiment doué.

Un exemple : lors d'une nuit agitée dans la sale de poker du « GoldStrike » à Tunica, je jouais une partie à 5/10$ en attendant le début d'un tournoi. Un joueur que j'ai reconnu s'est assis à ma gauche. Bien, je connaissais ce joueur et je savais qu'il s'amusait à ces limites. Il joue d'habitude à de bien plus hautes limites mais il attendait lui aussi le tournoi et il s'est juste assis pour tuer le temps. Il a joué cinq des six premières mains, les a perdues et a montré des mains marginales ou des mains à tirage qu'il aurait dû jeter. Durant les deux tours suivants, il a pris plusieurs pots chacun de plus de 200$. Alors qu'il ramassait le dernier pot, ils s'est retourné et m'a dit :

« Vous leur montrez quelques mauvaises mains lorsque vous vous asseyez et ils vous paieront le restant de la nuit. »

Il ne connaissait sans doute pas l'Erreur d'Attribution Fondamentale mais il savait très certainement comment le principe marchait. Il a donné à la table toutes les raisons pour qu'on pense qu'il était un joueur faible, et ils lui ont tous mis cette étiquette; ensuite il a changé son jeu sans que les autres joueurs n'aient modifié leur jugement face à lui.

A la table, recherchez toujours l'information au sujet de vos adversaires et soyez toujours assez flexible pour changer votre analyse au fur et à mesure que de nouvelles informations sont enregistrées. A la table et en dehors, estimez et re-estimez toujours votre propre jeu et veuillez admettre quand c'est vous qui faites de mauvais coup et non vos adversaires ou encore la faute des cartes.

Le plus bénéfique dans la compréhension de l'Erreur d'Attribution Fondamentale est lorsque vous savez clairement à quel moment c'est votre jeu ou bien quand c'est celui de votre adversaire qui est en cause car vous en tirerez beaucoup plus d'informations.

Donc soyez sûrs qu'il n'y ait pas de diable rusé à votre table qui a lu cet article. Vous savez qu'il sait que vous savez qu'il sait aussi.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?