EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Le Psy du Poker - Il y a psychologie et psychologie

Le Psy du Poker - Il y a psychologie et psychologie 0001

Parfois, il est préférable d'agir silencieusement. D'autres fois, vous aurez beaucoup plus de succès en faisant du bruit. Le week-end dernier, j'ai tiré une leçon de psychologie très intéressante à la table de poker. A l'inverse de beaucoup de leçons que nous tirons aux tables, celle-ci ne m'a rien coûtée. En fait, j'ai gagné 400 dollars en restant simplement silencieux.

Je jouais une partie de « no limit Hold'Em » à 2/4$ dans une des salles de poker du « Las Vegas Strip ». La salle dans laquelle je jouais proposait des parties en « no limit » à 2/4$ « spread » et des parties en « no limit » à 1/2$.

J'ai pensé que la partie à 2/4$ serait beaucoup plus profitable, simplement parce que la variance est plus faible pour mon style de jeu. Cette nuit là, il était clair que l'autre joueur de poids à la table était assis tout au bout, au siège 7. Il a noté ma première grosse main avec un sourire désabusé. Il a aussi remarqué que je me suis retiré de son chemin sur un joli coup de « Stop 'n go » qui lui a fait gagner un joli profit. Il parlait aimablement et j'étais normalement calme de mon coté. Il savait ce que j'étais en train de faire, je connaissais ses plans et nous étions tous les deux ravis de ne pas empiéter sur les pots de l'autre. Appelons-le Arthur.

Rapidement cependant, une partie à 1/2$ à côté commençait à «chauffer». Plusieurs joueurs se connaissaient et le « buy-in » de 200$ n'était clairement pas un problème pour bon nombre de joueurs. La partie était de plus en plus bruyante; les pots étaient de plus en plus gros. Régulièrement, Arthur se rendait à cette table pour les voir miser. Clairement, il préparait un plan. Après une main bruyante et contestée, j'ai fait signe au personnel pour demander calmement un changement de table pour cette table. Environ 15 minutes plus tard, deux des joueurs les moins résistants à la grande table sont sortis sur un « runner-runner » (main faite sur les deux dernières cartes) et le staff est arrivé nous annonçant à Arthur et moi-même que nos sièges étaient disponibles. Arthur m'a regardé d'un air surpris; il ne m'avait pas vu demander à changer de table.

Alors que nous changions de table, Arthur m'a dit : « Je remarque que tu as tendance à être très calme à la table. »

Et j'ai rétorqué : « Oui et ça va continuer. »

Alors que nous arrivions à la table, Arthur appelait la serveuse et commandait un double Whisky coca. Je me suis calmement installé dans mon siège à l'autre bout. Je suis sûr que j'étais le seul à remarquer qu'il avait passé commande à la serveuse avec laquelle il avait eu une conversation quelques minutes plus tôt à notre ancienne table; la même serveuse à qui il avait donné un pourboire très généreux. Lorsqu'elle est arrivée avec sa boisson, il en a immédiatement commandée une autre. J'étais aussi le seul qui aurait parié qu'il y avait beaucoup de coca et pas de Whisky dans ces boissons.

Arthur avait son plan psychologique à exécuter et j'avais le mien. Le mien a marché quand Arthur a pris part à la fête et a joué beaucoup de pots. Lorsqu'il a relancé à 40$ et a obtenu trois suiveurs avant que je n'aille à tapis à 200$, il a été le seul à jeter ses cartes face à ma paire d'As. Et quand il a fait un « rebuy » puis suivi froidement une ouverture de 20$ relancée de 40$, j'ai jeté ma paire car je savais qu'Arthur avait trouvé sa main. Apres avoir pris le pot de plus de 800$, il est allé faire un tour et lorsqu'il est revenu, j'étais parti. J'ai regardé de l'extérieur de la salle alors qu'il jouait un autre tour, jetait chaque main et partait en faisant semblant d'être saoul avec un profit de 600$ pour une heure de jeu.

Arthur avait sa vision psychologique de ce que cela prendrait de faire un unique gros coup et il était prêt à miser 200$ pour y arriver. J'avais ma lecture de la table, et sous le déguisement de scène d'Arthur, je n'avais qu'à investir 50$ pour récupérer mon profit de 400$. Sa lecture était grande, la mienne était bonne mais bien aidée par le type bruyant et soi-disant ivre à l'autre bout de la table.

Faites attention la prochaine fois que vous voyez une de ces émissions sur les requins à la télévision; regardez le barracuda récupérer les vestiges de gros morceaux de poisson.

NDR: gagnez une année de circuit pro avec le championnat "PokerProForAYear".

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?