EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Relancer en étant blindeur ou surblindeur

Relancer en étant blindeur ou surblindeur 0001

Je déteste les adversaires qui relancent régulièrement en étant blindeur ou surblindeur en hold'em en cash games à limites fixes (en anglais : " limit "). Je précise le type de parties en question car ce qui suit ne s'applique ni aux tournois, ni aux cash games en pot-limit ou en no limit. Relancer en étant blindeur ou surblindeur dans un cash-games limit s'avère très dangereux et ne peut se concevoir que quand il y a peu de joueurs en lice. Laissez-moi exposer mes arguments.

Cela encourage vos adversaires à poursuivre Le premier problème relatif au fait de relancer en position de blind ou surbline est que cela donne à vos adversaires une raison de plus de vous chasser. Admettons que vous ayez K-K au big blind et que 4 joueurs aient suivi. Si vous ne relancez pas, il y aura 5 mises au pot et vos adversaires auront une cote de 6 contre 1. Si un de vos adversaires possède une main comme A-9 et si le flop est constitué de J-10-5, votre adversaire joue à 7 contre 1. Comme tel, il n'aura aucun intérêt à suivre votre ouverture au flop.

Si vous relancez dans la situation précédente, il est peu probable que vos adversaires jetteront leurs cartes pour une mise supplémentaire. Résultat : votre relance n'aura eu pour effet que de faire passer le pot de 5 à 10 mises. Et quand vous ouvrirez au flop, l'adversaire doté de A-9 aura une cote financière de 11 contre 1 et aura donc davantage intérêt à vous suivre. Curieusement, en relançant le coup avant le flop, vous avez rendu le coup plus attractif, et au lieu de chasser les adversaires, vous les maintenez sur le coup !

L'aspect psychologique

Le deuxième problème majeur est plus psychologique. La plupart des joueurs qui se contentent de suivre le surblind le font pour voir le flop le moins cher possible. Ils sont soudain soulagés quand le surblindeur décide de ne pas s'auto-relancer. Voilà pourquoi, en relançant en position de blind ou surblind, vous détruisez les espoirs de ces joueurs de voir le flop à bon prix. Résultat : certains de vos adversaires peuvent devenir vindicatifs et essayer de vous casser les jambes à partir de n'importe quel flop. Voulez-vous vraiment encourager 4 ou 5 joueurs à vous suivre jusqu'au bout du coup quand vous détenez Q-Q, KK ou même A-A ?

Si vous ne relancez pas, les joueurs seront plus enclins à respecter votre ouverture au flop. Si vous avez Q-Q et si le flop est J-8-7, vous allez ouvrir en début de parole dans un pot qui n'a pas été relancé. Cela semble dangereux à beaucoup d'adversaires. Certains des opposants passeront à la turn ou à la river. Mais si vous relancez les blinds avant le flop, ils vous montreraient moins de respect et pourraient vous chasser.

Et puis il y a les chiffres. Si vous partez avec Q-Q et si vos quatre adversaires ont A-9, K-10, 6-6 et J-9, vous avez 35% de chance de l'emporter si le flop est J-7-8. Si vous poussez A-9 et 6-6 à passer au flop, cette probabilité passe à 51%. En relançant avant le flop, vous pouvez les pousser à vous suivre simplement parce qu'ils pensent que vous avez semi-bluffé avant le flop.

Problèmes de position

La troisième raison pour laquelle vous devez éviter de relancer les blinds avant le flop, la plus évidente aussi : vous avez une mauvaise position pour le reste du coup. A cause de cela, les gens peuvent hésiter entre faire des relances indécises ou essayer d'avoir une turn gratuite. Considérez aussi ceci : vous avez K-K et vous relancez en étant surblind. Le flop est At-7t-10k (t=trèfle et k=carreau). Vous ouvrez et un adversaire suit. Question : a-t-il un As ou un tirage à couleur ? Vous n'en avez aucune idée ! Cela devient très difficile pour vous d'ouvrir à la turn vu que vous êtes premier à parler. Si la turn est nulle, vous allez probablement checker. Si l'adversaire a le tirage à couleur ou la paire medium, vous lui offrez une carte gratuite. Plus encore : vous lui donnez l'opportunité de vous semi-bluffer (vous bluffer avec un out). Et s'il semi-bluffe à la turn, il est probable qu'il continuera de bluffer et essaiera d'acheter le pot. Dans quelle situation serez-vous si vous devez suivre des enchères à la turn et à la river en possédant K-K, avec un As au tableau ?

Dans la situation précédente, je ne relancerais pas en étant blind ou surblind. Si ce flop arrive, j'ouvre. Si quelqu'un suit, je checke à la turn. Si je joue le coup de cette manière, mon adversaire pense généralement que j'ai un As avec un petit kicker. Il pense donc aussi que je vais le suivre à la turn et à la river s'il vient à ouvrir, donc cela réduit la probabilité qu'il bluffe s'il ouvre à la turn. Cela me coûtera deux petites mises (une avant le flop et une au flop) pour savoir si ma main a une chance raisonnable de gagner. Si vous relancez en étant blind avant le flop, vous avez engagé deux petites mises + une autre au flop, c'est-à-dire trois en tout... sans avoir obtenu aucune information fiable sur la main de votre adversaire.

Vous bradez votre main

A la lumière de ces éléments, je pense que relancer en position de blind ou surblind avant le flop revient à brader votre main. Résultat : vous donnez de l'information sur votre main aux autres joueurs et en plus vous êtes condamné à parler en premier pour le reste du coup. Deux inconvénients majeurs !

Quand faut-il relancer en étant blindeur ou surblindeur ? Mon conseil est que, pour pouvoir relancer en étant blindeur ou surblindeur, il faut que vous n'ayez qu'un ou deux adversaires grand maximum. Si vous êtes en tête à tête avant le flop, relancez en étant surblind et en ayant n'importe quelle sorte de grosse main, y compris A-J assortis et A-Q dépareillés. Mais dès qu'il y a au moins trois adversaires, je préfère check/call puis ouvrir au flop. Un autre cas où vous pouvez relancer en étant blindeur ou surblindeur est quand deux joueurs ont suivi et quand le bouton relance. Dans cette situation, je peux sur-relancer pour éjecter du coup au moins un des deux suiveurs. S'ils suivent tous les deux la sur-relance avant le flop, checkez ensuite : s'ils ouvrent, vous pourrez les relancer, ce qui va forcément les déstabiliser. Si le bouton les relance, sur-relancez-le encore.

S'il y a plus de deux suiveurs entre vous et le bouton, préférez suivre avant le flop plutôt que relancer, puis checker au flop pour mieux relancer si quelqu'un ouvre. C'est une façon efficace de raréfier les adversaires.

Camouflage

Un des grands avantages de suivre quand on est blindeur ou surblindeur en ayant une grosse main est que vous la camouflez. Personne ne sait ce que vous avez. Ils s'imaginent généralement que vous avez une poubelle... alors laissezles le croire. Je me souviens d'un très gros pot que j'ai gagné en possédant AA. Cinq adversaires ont suivi avant le flop et je n'ai pas relancé. J'ai eu la chance de trouver ce flop : A-2-9. J'ouvre et deux joueurs suivent. La turn est un Deux. J'ouvre, un adversaire relance, je relance, il relance, je relance et il suit. Quand il suit mon ouverture à la river, il me demande : " Qu'est-ce que tu as avec ton Deux ? " " Deux As ! " ai-je répondu en les abattant. Il était stupéfait que je n'aie pas relancé avant le flop. C'est pourquoi, quand il a touché son brelan de Deux, il ne pouvait pas s'imaginer que j'aie le full aux As ! Si j'avais relancé avant le flop et si je l'avais relancé à la turn, il aurait probablement pensé que j'avais déjà un full et il aurait jeté ses cartes au lieu de me jeter... son argent !

Des à-côté avantageux

Le fait de ne pas relancer avant le flop quand on a une grosse main et qu'on est blindeur ou survblindeur comporte deux à-côté avantageux. D'abord, les adversaires remarqueront que vous ne relancez pas toujours avant le flop quand vous avez gros jeu. Donc vous êtes moins prévisible, donc vous êtes dangereux pour eux. Cela veut dire qu'ils vous laisseront plus facilement une turn gratuite. Vous imaginez l'avantage que cela représente quand vous entrez avec une main potentielle comme deux cartes consécutives assorties.

Le deuxième à-côté avantageux est que vous pouvez pousser la meilleure main à passer. Par exemple, si je suis le surblind avant le flop avec 10-9 en milieu de parole et si le flop est J-10-6, je peux relancer n'importe quelle ouverture au flop. Certains joueurs peuvent encore penser que vous êtes entré avec une grosse main et passer avec A-10 par exemple. Attention : cela ne fonctionne que si l'adversaire est évolué, s'il observe bien ce qui se passe. Un novice ne verra pas le danger et n'analysera pas le coup de cette manière, ce qui le rendra plus dangereux pour vous.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?