EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Poker : Les 3 secrets d'un bluff parfait

Three Key Ingredients of Successful Bluffing
Partagez moi
  • Le Bluff est constitutif du poker, voici quelques tips pour en monter un plutôt convaincant !

"Patrick Bruel il est sympa ?" La première question que l'on vous pose quand vous déclarez être un fan laisse bientôt place à une deuxième interrogation chez ceux qui ont déjà tenu les cartes : "Est-ce que tu bluffes beaucoup?"

Le poker est intimement lié au bluff et à la tromperie dans l'esprit des novices et du monde extérieur. Quand et comment bluffer ? Nous vous offrons quelques éléments pour réussir plus souvent ces petits mensonges autorisés.

Une histoire qui se tient

Votre bluff doit être plausible et pour cela il ne faut pas oublier le contexte de la partie. Un bluff n'est pas une action isolée décidée à la dernière seconde, c'est une histoire que vous racontez à vos adversaires avec vos actions lors de la main. Voici un petit exemple :

Vous vous asseyez avec 200€ sur votre 1-2€ favorite au casino du coin. Vous ouvrez à 8€ avec {A-Clubs}{K-Diamonds} et quatre joueurs payent dont le bouton et la grosse blinde. Le flop {8-Clubs}{5-Diamonds}{2-Hearts} n'est pas trop censé aider vos opposants, vous décidez donc de miser 20€ et seul le bouton paye pour découvrir un tournant {10-Clubs}.

Vous pensez pouvoir l'emporter avec un deuxième barrel, vous misez donc 40€ et le bouton paye encore. Sur la rivière {q-Clubs}, il y a désormais trois trèfles et vous pensez pouvoir représenter la couleur.Vous faîtes tapis pour 132€... et votre opposant qui vous couvre paye avec {k-Hearts}{8-Hearts}. Une simple paire de {8-} lui permet de remporter ce pot.

Vous avez miser très fort à la rivière mais vos mises précédentes ne racontaient pas l'histoire d'un joueur cherchant une couleur.

Comment vos adversaires ont-ils vu vos différentes mises ? Un joueur raisonnable jouerait-il un tirage comme celui-ci ? Qu'aviez-vous en misant le flop après avoir ouvert préflop ? Auriez-vous misé préflop et au flop avec deux puis trois trèfles ?

Pour résumer, votre mise rivière n'est pas cohérente avec votre envie de représenter un joueur tirant une couleur. Vous avez misé en début de parole de manière agressive, ce qui rend improbable que vous ayez touché la flush sur l'ultime carte commune.

Choisir son adversaire

Il faut bluffer contre adversaires que vous sentez inclinés à rendre leurs cartes quand vous misez.

Vous venez de rejoindre une partie, vous vous retrouvez en duel sur la rivière et vous pensez à bluffer. Vous ne savez pas contre qui vous jouez. Votre adversaire est peut être une calling-station qui paye tout. Peut être essaye-t-il de perdre et de donner ses jetons. Malheureusement vous n'avez pas de lecture sur lui, pas d'historique et vous ne pouvez pas avoir confiance dans votre tentative de bluff.

De l'autre côté, si votre adversaire est un joueur qui aime garder son tapis intact et n'aime pas payer de grosses mises à la rivière quand il n'a pas les noisettes... alors un bluff peut être profitable et avoir une grande chance de succès.

La clé pour débuter un bluff, c'est de connaître assez bien son adversaire pour être sûr qu'il a une bonne raison de folder.

Utiliser son image

Vos adversaires vont se faire une opinion et une image de votre jeu en se basant sur les dernières mains ou la dernière partie. Si vous foldez les 20 mains précédentes, même un débutant vous verra comme un joueur serré. Si vous avez ouvert 10 des 15 dernières mains et envoyé deux ou trois barrels à chaque fois, vous aurez plutôt l'image d'un joueur maniaque.

Comprendre quelle perception de vous ont vos adversaires est primordial pour se lancer dans des bluffs. Cela vous permettra d'exploiter vos adversaires en jouant avec cette image

Imaginez vous êtes en table depuis 3 heures à une 5-5€ et vous n'avez pas disputé plus de 5 mains préflop. Vous recevez alors {A-Diamonds}{8-Diamonds} au bouton et un joueur agressif juste à votre droite ouvre à 15€. Vous relancez à 40€ et la parole revient au relanceur initial.

Vous pouvez vous attendre à un fold. S'il paye, il y a de grandes chances qu'il check-fold sur votre mise de continuation au flop puisqu'il conclura probablement que le roc à sa gauche a finalement touché un monstre. La clé ici c'est de savoir que les adversaires nous perçoivent comme un joueur ne s'engageant qu'avec le top des combinaisons et d'en profiter.

Avec un profil de joueur fou, un bluff dans cette situation pourrait bien échouer...

Conclusion

Raconter une histoire crédible, trouver un opposant qui ne paye pas tout le temps et pas très souvent avec un jeu médiocre, et enfin disposer d'une image qui encourage les autres à vous laisser le pot sont les trois clés d'un bluff qui peut marcher.

De nombreux facteurs entre en ligne de compte dans la construction d'un bluff. Savoir identifier l'éventail de mains de l'adversaire avec plus ou moins de précision, avoir de l'équité pour améliorer sa main au cas ou, tirer pour les nuts ou une couleur très faible, savoir avec certitude que son adversaire peut jeter... tout cela participe d'un bluff réussi mais avoir un plan reste primordial.

Envie de passer un gros bluff ? jouez sur PMU Poker

Ashley Adams joue depuis 50 ans et écrit sur le poker depuis 2000. Il a rédigé les livres Winning 7-Card Stud (Kensington 2003) et Winning No-Limit Hold'em (Lighthouse 2012) et dirige l'émission House of Cards.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?