EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Flop : vous floppez un monstre, que faire ?

Flop : vous floppez un monstre, que faire ? 0001

Bonus premier dépôt de 110% jusqu'à 500$ Bodog Poker

Vous suivez une relance avec {q-Hearts}{j-Hearts} en position de big blind contre une relanceur situé dans les premières positions, et vous touchez un excellent flop {a-Diamonds}{q-Diamonds}{q-Spades}. Que faites-vous ? On en viendra à la réponse bientôt…

L'une des plus grosses erreurs que vous verrez lorsque vous voyez un tournoi de limit, est de ne pas faire grossir le pot lorsque vous avez une grosse main. C'est aussi une grosse erreur de se contenter de ce qu'il y a dans le pot. Je dirais même que les jetons que vous perdrez en ne gagnant pas de grosses mains vous coûteront plus cher encore que lorsque vous faites un bad call.

Lorsque vous flopez un monstre

Revenons à l'exemple précédent, celui où vous touchez votre brelan de dames. Quelle était votre réaction ? Le plus important est de ne pas faire comme tous les autres joueurs en checkant immédiatement le flop.

Le bon move dépend de votre adversaire, mais la plupart du temps il faut attaquer le coup. Si vous checkez, dans l'intention de check-raiser ou de faire un smooth-call, votre main semblera forte. Votre adversaire vous mettra sur une grosse main.

Cela est bien sûr le contraire de ce que vous souhaitez. En attaquant le coup, beaucoup d'adversaires ne vous mettront pas sur un brelan de dames. C'est également la meilleure occasion de faire grossir le pot. Si vous checkez, un adversaire qui détient un as fera un call pour slow-player l'action dans le cas où vous avez une dame.

Mais je peux toujours être battu ?

Votre adversaire peut très bien avoir également une dame, AQ ou KQ vous battrait., cela est très improbable. Mais une question est essentielle :

Est ce que vous voulez avoir une chance de jeter votre main si l'action est vraiment effrayante ?

Cette question est tellement important, que vous vous la poserez à chaque fois que vous floperez une grosse main. La beauté de cette décision est de décider comment vous pouvez toucher un max avec cette main.

La logique confuse

L'un des meilleurs exemples de logique confuse au poker vient lorsque vous touchez une grosse main. La plupart du temps, vous verrez souvent des joueurs ne jamais lâcher leur main.

Exemple

Nous allons jeter un coup d'œil à plusieurs exemples de ce que vous devez faire lorsque vous flopez une grosse main. A chaque fois, je voudrais que la première question que vous vous posiez soit, est ce que vous voulez laisser une chance à votre adversaire de toucher une carte gratuite ? Cette première question est très important puisqu'elle vous met sur deux voies : soit essayer de gagner un maximum avec cette main ou laisser une carte gratuite à votre adversaire.

Exemple 1 et 2 : Toucher le brelan

1) Dans les premiers niveaux d'un gros tournoi avec 10 000 en jetons, vous avez {3-Diamonds}{3-Clubs}, vous voyez un excellent flop {9-Clubs}{3-Clubs}{2-Hearts}. Votre adversaire vous a relancé à 250 avant le flop, il y a 550 dans le pot, et l'action commence par vous :

La réponse à votre question est NON ; votre adversaire peut avoir une paire de neufs, mais la possibilité est si mince que vous allez vous concentrez sur deux choses : essayer de maximiser votre main, et essayer de ne pas faire rentrer les tirages à moindre coup.

La meilleure stratégie est alors d'attaquer. Si votre adversaire a une main supérieure au flop (une paire supérieure aux neufs), il va surement sur-relancer. Une attaque en premier de parole est souvent vu comme faible, et votre adversaire mettra sûrement sur un tirage couleur.

2) Voyons un autre très bon flop dans les premiers niveaux du tournoi à 10 000 en jetons. Vous suivez une relance avec {8-Hearts}{8-Clubs} et vous touchez avec un flop {q-Hearts}{8-Diamonds}{3-Clubs}. Votre adversaire mise 250 dans un pot de 400. Que faites-vous ?

Encore une fois la réponse est non- nous jouons ici pour maximiser les gains. Ce type de flop est complètement différent, et il n'y a pratiquement pas de carte qui pourrait améliorer la main de votre adversaire. Sur un flop aussi sec, il est judicieux de juste payer. Si votre adversaire possède une main telle qu'AQ, KK, ou AA, vous allez gagner un gros pot dans tous les cas. Il y a deux raisons de faire un flat call ici – essayer d'inciter votre adversaire à faire un bluff ou de le faire miser avec une main faible, ou de le faire toucher un as avec AK.

Pourquoi ces deux exemples ?

Il y a une raison amusante à ce que j'ai choisi ces deux exemples – j'ai flopé le brelan intermédiaire lors de des 10 premières minutes de deux gros tournois l'année dernière, le Summer Freezeout de Brighton, et l'EPT de Copenhague l'année dernière. Les deux fois, j'ai réussi à faire en sorte à ce qu'on se retrouve tous les deux à tapis, mais mon adversaire avait touché à deux reprises le brelan supérieur et je suis sorti à la dernière place ! D'où l'importance de cette question.

Exemple 3 : Un flop vraiment incroyable

Encore une fois, vous avez 10 000 en jetons, et vous suivez une relance dans les premières positions avec {8-Hearts}{8-Clubs}. Vous touchez un flop incroyable {j-Spades}{8-Spades}{8-Diamonds}. Que faites-vous ?

Je crois qu'il n'est vraiment pas nécessaire de répondre à la première question!

Presque tous les joueurs checkeront, mais il y a un problème ici. Si vous faites un check-raise ici, votre adversaire vous mettra sûrement pas sur un carré, mais il s'inquiètera et se dira que vous avez peut être un brelan de huit.

Il semble très difficile de miser ici, et il serait très dommageable de voir votre adversaire passer ici. Cependant, c'est la bonne chose à faire. Il y a une chose en votre faveur, il y a deux piques sur le board.

Si vous faites un flat-call, je vous conseille de checker la turn. Le fait de miser et de checker ensuite démontre une faiblesse pour les joueurs expérimentés. Votre adversaire tentera alors de voler le pot, ou il se contentera de checker. Une mise sur la turn semple être propice. C'est ce que j'appelle le bet, check, bet et cela est souvent vu pour un bluff de la part de votre adversaire.

Exemple 4 : deux autres as arrivent

Vous relancez avec {a-Diamonds}{10-Diamonds}, vous avez un payeur, vous touchez un excellent flop {a-Spades}{a-Clubs}{6-Hearts}. Si vos tapis sont très profonds, que faites-vous ?

La réponse est OUI. Même si nous avons une excellente main, nous allons essayer de ralentir la main, ou même de passer, si l'action se développe d'une manière étrange. Si au final le board affiche A-A-6-9-8 ; n'importe quelle main avec un as peut vous battre en faisant un full ou un brelan avec un meilleur kicker.

Bien sûr, nous sommes la plupart du temps en tête sur un tel flop, et nous essayerons alors de maximiser nos gains. Le meilleur moyen est de faire un bet, check, bet. Cela vous empêche d'être dans une situation catastrophique si votre adversaire vous sur-relance sur la turn.

Mais si vous misez le flop et checkez la turn, il fera un petit move pour tester votre main.

Si votre adversaire call le flop et check la turn, il a sûrement une paire en main. Il lui sera alors très difficile de passer avec une telle main, puisqu'il vous mettra sûrement sur un bluff.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?