Cookies sur le site Pokernews

Nous utilisons des cookies pour certains services comme l'inscription au site et les votes, nous permettons également à certains médias partenaires de confiance d'analyser le site. Gardez vos cookies actifs pour bénéficier de tous les services du site. En surfant sur Pokernews avec la fonction cookies activée, vous approuvez leur utilisation. Lisez les informations sur les cookies pour en savoir plus.

Continuer à utiliser les cookies
edit

Caesars s'allie à 888, PokerStars à Wynn : ça chauffe aux USA

Jeudi 24 mars 2011, la Commission des Jeux du Nevada (USA) a approuvé un accord entre le groupe de casinos Caesars Entertainement et la salle de poker online 888. Le même jour, cette même commission a entériné un accord similaire entre PokerStars et Wynn Resors Ltd.

Ces deux partenariats, similaires et simultanés, confirment que le marché des jeux d’argent est peut-être sur le point de connaître une évolution majeure outre-Atlantique. Après des années de blocages législatifs et d’atermoiements commerciaux en raison de la loi UIGEA (Unlawful Internet Gambling Enforcement Act), le marché américain pourrait renaître de ses cendres en contournant l’immobilisme fédéral via les lois locales d’Etats clés comme le Nevada ou la Californie.

Caesars vise le marché global avec 888

WSOP, une marque Caesars
WSOP, une marque Caesars

Outre le célèbre hotel et casino Caesars Palace emblématique de Las Vegas, Caesars Entertainement est un puissant réseau d’établissement de jeux « en dur » qui possède aussi une forte présence virtuelle via sa filiale CIE (Caesars Interactive Entertainement).

Bien qu’ayant récemment subi un revers au New Jersey dont le gouvernement local a mis son veto à une loi sur les jeux d’argent, Caesars vient donc de reprendre la main au Nevada grâce à ce partenariat avec la firme de jeux en ligne 888 Holdings via deux des filiales de 888, Fordart Ltd. et Cassava Enterprises Ltd.

Bien qu’anecdotique en apparence et s’inscrivant dans une longue litanie d’accords conclus et/ou annulés entre les chaînes de casinos et l’industrie du poker en ligne, ce partenariat pourrait bien être le signe d’un réel changement dans le paysage des jeux d’argent aux Etats Unis.

Cet accord va en effet permettre à Caesars de multiplier les opportunités de branding pour sa marque phare des World Series of Poker (dont il détient les droits exclusifs) au-delà des frontières américaines grâce aux sites internet de 888 opérant en Grande Bretagne, en France ou en Italie.

Concrètement, Caesars devient la première compagnie américaine à recevoir une licence de jeux de la Nevada Gaming Commission en partenariat avec une compagnie basée hors des USA.

PokerStars veut faire oublier son passif avec Wynn

Hotels Wynn et Encore à Las Vegas
Hotels Wynn et Encore à Las Vegas

Approuvé le même jour que le deal entre 888 et Caesars, un autre accord est intervenu au Nevada, cette fois entre la salle de poker online N°1 dans le monde PokerStars et le groupe Wynn Resorts, Ltd propriétaire entre autres des hôtels Wynn et Encore à Las Vegas ainsi que d’un large complexe à Macao.

Cet accord stratégique prévoit de lancer un site internet de jeux en ligne appelé PokerStarsWynn.com qui a reçu l’approbation de la Commission des Jeux du Nevada mais devra patienter avant que les jeux d’argent en ligne ne soit totalement légaux aux USA.

La différence avec le deal 888/Caesars réside dans le fait que PokerStars n’a jamais bloqué l’accès des joueurs américains à son site basé à l’Ile de Man suite au passage de la loi UIGEA. Mais PokerStars, bien au fait de son statut particulier aux yeux des législateurs américains, a pris le soin de s’adjoindre les services d’un spécialiste de ces questions, ex-membre de la Commission des Jeux du Nevada, afin de regrouper ses forces.

A moyen terme, la stratégie de PokerStars sera de pousser son lobbying législatif afin de mettre toutes les chances de son côté pour une éventuelle légalisation du poker online inter-états au Nevada, en particulier pour une loi qui minimiserait le passif de la salle vis à vis des instances fédérales.

"888 veut faire ce qui est juste"

Cela ne sera une surprise pour personne, mais en l’occurrence Caesars et le groupe MGM notamment se sont montré fermement opposé à une loi allant dans ce sens et comptent bien faire payer à PokerStars sa légèreté (de leur point de vue en tout cas) quant au respect de la loi UIGEA.

Lors de l’audition précédant l’approbation du deal 888/Caesarts, l’avocat Michael Horowitz ne s’est pas privé pour souligner l’obédience de 888 face à la loi UIGEA, qui auraient coûté une chute de revenus de 57% à la compagnie depuis son instauration. « La parole et les actions de 888 ont toujours été très clairs » a notamment déclaré Horowitz à la Commission au cours d’une téléconférence avec le PDG de 888 Gigi Levy, « la compagnie est décidée à faire ce qui est juste et ce qui est légal ».

Membre du Nevada Gaming Control Board, organe de conseil de la Commission des Jeux de l’Etat, A.G. Burnett a pour sa part soutenu 888 : « l’UIGEA est au mieux vague et a été passée en hâte, son vote forçant 888 à abandonner le marché américain ».

Les membres du Congrés américain Barney Frank et John Campbell travaillent actuellement sur une énième proposition de loi pour réguler les jeux d’argent en ligne aux USA. Si cette loi passe, 888 et Caesars seront en position de force pour réinvestir le marché américain. PokerStars de son côté devra jouer de tous ses atouts pour faire oublier son pied de nez aux autorités.
Affaire à suivre !

Télécharger TitanPoker.fr

Téléchargez TitanPoker.fr pour disputer 400.000€ de prizepools garantis chaque mois dans l'ensemble des tournois de la salle et recevez un bonus de 200% jusqu'à 600€ sur votre premier dépôt.

Commentaires

Pas de commentaires. Postez le votre.

Qu'en pensez-vous ?
Inscrivez-vous pour publier un commentaire ou connectez-vous avec facebook

Plus lu cette semaine