Cookies sur le site Pokernews

Nous utilisons des cookies pour certains services comme l'inscription au site et les votes, nous permettons également à certains médias partenaires de confiance d'analyser le site. Gardez vos cookies actifs pour bénéficier de tous les services du site. En surfant sur Pokernews avec la fonction cookies activée, vous approuvez leur utilisation. Lisez les informations sur les cookies pour en savoir plus.

Continuer à utiliser les cookies
edit

Stratégie Poker H.O.R.S.E. & jeux mixtes : positivez pour gagner!

Le début de l'année avait été vraiment bien rempli en ce qui concerne le poker sur la Côte Ouest des Etats-Unis. Le L.A. Poker Classic, le Venetian Deep Stack Extravaganza ou encore les Mega Stack Series au Caesars Palace s'enchaînèrent dans les premiers mois de 2009, proposant de plus en plus de parties en « jeux mixtes ». J'avais passé tout le mois de janvier en Australie et aux Philippines, couvrant le Asian Poker Tour. Quand je rentrai finalement chez moi mes doigts brûlaient d'envie de jouer aux cartes. J'avais raté le début du LAPC à cause de mes voyages professionnels et puisque j'allais rater le Main Event du LAPC je décidai finalement de m'inscrire dans le Venetian's H.O.R.S.E. 300$+30$, un tournoi de jeux mixtes où 200 joueurs étaient attendus pour un prizepool de 60.000$.

Le tournoi démarra le samedi à 16H00 et tout alla très bien… jusqu'au lendemain après-midi aux alentours de 14H30. Alors que je m'apprêtais à me diriger vers le Venetian, un étrange sentiment m'envahit : je n'avais absolument pas envie de joueur aux cartes ce jour-là ! Vraiment pas. Je me suis assis confortablement un petit quart d'heure, tentant de me motiver et de me convaincre que c'était la meilleure chose possible à faire, mais cela n'eut aucun effet. J'avais beau avoir mis ce tournoi live parmi les objectifs prioritaires de mon agenda depuis un moment, j'étais totalement dénué de tout enthousiasme à l'idée de le jouer, avant de me décider à annuler mon inscription. Pourquoi dépenser de l'argent de ma bankroll pour un tournoi où j'allais entrer à reculons et ne rien faire de bon?

Voilà une bonne règle de base du poker, facile à retenir mais parfois difficile à suivre : ne jouez pas « malgré tout » quand vous vous préparez pour un gros tournoi mais que vous ne ressentez pas la motivation nécessaire pour déployer votre meilleur poker lorsqu'arrive le jour J. Le principal intérêt, financier notamment, de jouer ce genre de tournois, c'est de parvenir en table finale. En l'absence d'un « good run » spectaculaire, atteindre la finale requiert de jouer son meilleur poker, une bonne dose d'autodiscipline, et une concentration sans faille. Il existe certaines que l'on peut éventuellement se permettre de jouer même en n'étant pas dans une forme optimale, en particulier pour les joueurs qui jouent énormément, mais une chose est sûre, ce n'est absolument pas le cas des jeux mixtes comme le H.O R.S.E.

La plupart du temps le H.O R.S.E. se joue en « fixed limit », ce qui pourrait laisser penser qu'il est moins risqué de jouer dans ce format lorsque l'on pense manquer de l'agressivité nécessaire pour jouer en « pot limit » ou du « no limit », En réalité, les jeux mixtes comme le H.O R.S.E. exigent beaucoup plus de concentration et de discipline que du no-limit hold'em ou du pot-limit Omaha. Il y a 3 raisons principales à cela.

Premièrement, la nature des tournois de fixed limit requiert que les joueurs entrent dans les coups avec des mains bien plus marginales et s'engagent plus profondément dans les coups, jouant plus de cartes qu'ils ne le feraient dans les variantes « pot limit » et « no limit », Un gros pot rapporte environ 6 ou 7 mises, il est dont beaucoup moins facile de se contenter d'attendre pour une main énorme ou un flop parfait dans les parties à limite fixe. D'autre part, les tournois de ce type vous forcent à prendre plus de décisions que vous ne le feriez dans les autres formats de mise. Il est physiquement impossible d'être à tapis pré-flop à part pour les tapis les plus insignifiants. Dés lors il est évident qu'un joueur doit réfléchir plus souvent en H.O.R.S.E. qu'en PLO ou NLHE.

Deuxièmement, dans les tournois de jeux mixtes la variante change à intervalles prédéterminés. Parfois c'est à chaque orbite, d'autres fois c'est à chaque augmentation des blinds. Quelque soit le rythme, jouer plusieurs variantes à la suite dans un même tournoi requiert bien plus d'attention que de s'installer confortablement sur sa chaise en se laissant le temps de rentrer dans une partie à une seule variante. Si vous ne vous sentez pas d'attaque avant même le début du tournoi, dans quel état serez-vous après avoir joué plusieurs variantes différentes à la même table ?

Troisièmement, la raison principale pour ne pas jouer quand vous ne vous sentez pas à l'aise est probablement la plus évidente, mais aussi l'une des plus souvent ignorées. La plupart des tournois en jeux mixtes comportent deux manches de 7-Stud. Le stud est de loin la variante la plus exigeante mentalement de toutes les formes de poker. Arriver à visualiser mentalement toutes les coups joués, analyser toutes les cartes exposées toute en essayant de maximiser votre main, tout en se souvenant des mises et en calculant les côtes, est tout simplement un tour de force pour l'esprit même le mieux entraîné. Si un joueur ne rentre pas dans un tournoi de jeux mixtes avec l'attitude la plus positive possible et un esprit dégagé de toute autre préoccupation que la partie en cours, il partira avec un handicap quasi-insurmontable, en particulier lorsqu'arriveront les tours de stud.

Jouer n'importe quel format de jeux mixtes, H.O.R.S.E, 8-Game ou autre, peut être extrêmement plaisant et peut procurer une distraction bienvenue lorsqu'on joue toujours le même jeu, que ce soit du PLO ou du NLHE. Mais comme beaucoup d'autres aspects de la vie courante, jouer avec de bonnes dispositions mentales, un esprit positif et conquérant, et une capacité optimale de concentration, améliore grandement les chances de succès.

Qui sait ? Peut-être est-ce là le secret de Scotty Nguyen. Le « Prince du Poker » a encore remporté le H.O.R.S.E. 10.000$ du Los Angeles Poker Classic quelques mois après son retentissant succès dans le le H.O.R.S.E. 50.000$ des WSOP 2008. Toujours souriant et détendu (parfois même trop), N'Guyen est probablement l'un des joueurs les plus « positifs » et motivés du circuit dans ce type d'événements, et ses nombreux succès en jeux mixtes sont là pour démontrer la validité des principes exposés ci-dessus.

[I]> [URL=" Exercez-vous sur Party Poker avec 50$ offerts par Pokernews, dont 25$ immédiatement[/I]

Commentaires

Pas de commentaires. Postez le votre.

Qu'en pensez-vous ?
Inscrivez-vous pour publier un commentaire ou connectez-vous avec facebook