EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Légendes du Poker : Tom McEvoy

Légendes du Poker : Tom McEvoy 0001

Tom McEvoy est devenu un nom internationalement connu au début de l'été 1983 après son succès au tournoi principal des World Series of Poker. Tom était un comptable à Grand Rapids, dans le Michigan aux Etats-Unis. C'était un inconnu sur le circuit professionnel et pour les médias, avec un look de provincial américain, un chapeau de cowboy sur la tête.

En réalité, Tom n'était pas vraiment un amateur. Aucune comparaison avec champion WSOP 1979, Hal Fowler, réellement nouveau sur la scène du poker. Il n'était pas par contre une star. Il battait des joueurs meilleurs que lui en trouvant l'or avec des mains injouables, selon les pros locaux. Après sa voictoire en 1983, il ne s'est pas éteint comme certains pros s'y attendaient.

Tom est né le 11 novembre 1944 et jure qu'il a appris à jouer au poker à l'âge de 5 ans sur les genoux de sa grand-mère. Il était doué pour les chiffres, jouissant d'un esprit pratique et calme. Il travailla durant des années comme comptable, dans la répétition et la monotonie. Pendant un moment, il pensa devenir fou.

La chaleur estivale de Las Vegas fait fondre l'asphalte et fait cuire quiconque assez fou pour marcher quelques heures sur le Strip. Mais dans le confort de l'air conditionné de la salle de poker locale, un homme de 35 ans est resté serein et a vécu un rêve : plus de chiffres dans des colonnes, plus de Grand Rapids. C'est ce qu'il voulait, un challenge et un nouveau départ.

Finalement, Tom a parlé à sa femme de l'idée de déménager et de s'installer à Las Vegas. C'etait une décision grave et excitante. C'était pour eux de la folie. Les parties locales étaient difficiles, une bonne limite pour un joueur comme Tom, c'était les parties à 10/20$ au Golden Nugget. Les gains de 25 ou 30$ par soirée qu'il pouvait gagner là-bas étaient plus importants que ce qu'il gagnait dans le Michigan, mais ce n'était pas garanti.

Comme le future champion Johnny Chan qui était arrivé en bus l'année précédent sa performance, Tom appréciait le No-Limit Hold'em, mais il trouvait très peu de parties pour jouer au début des années 80. La plupart des parties a Las Vegas proposaient du Limit, et si un casino proposait du No-Limit, c'était habituellement pour un groupe de joueurs sélectionnés. Difficile d'apprendre le métier... Cependant, il certains tournois en ville proposaient ce jeu, et Tom aimait les tournois.

En fait, le poker était devenu un style de vie pour lui, et à l'approche des WSOP 1983, Tom remporta un tournoi satellite au « HorseShoe Casino » en attendant avec impatience de jouer dans le tournoi principal à 10.000$ le droit d'entrée des World Series. Avant cela, Tom joua participa à un tournoi préliminaire, remportant un bracelet en or en Limit Hold'em.

Il y a 20 ans, le nombre de participants au tournoi principal était ridicule par rapport aux standards d'aujourd'hui. Le tournoi principal en 1983 n'était composé que de 108 participants. Cela pourrait laisser penser que ces tournois étaient plus facile à gagner, mais nous nous devons nous souvenir de deux choses.

Premièrement, les WSOP n'étaient pas l'évènement que l'on connait aujourd'hui, avec un nombre de joueurs alimenté par des milliers de petits tournois qualificatifs on-line. Deuxièmement, la qualité générale du jeu était bien plus élevée. Le prix d'une participation est resté le même, et si on se réfère à l'index des prix à la consommation américaine, on s'apperçoit que les frais et les dépenses liés au tournoi en 1983 correspondent à environ 25 000$ en dollars de nos jours. C'est une belle somme, et le tournoi se trouvait réservé aux personnes ayant beaucoup d'argent et aux joueurs de pokers professionnels, de haut niveau, les meilleurs du monde.

Tom a changé tout cela en gagnant son entrée via un tournoi satellite. Lorsque le tournoi principal eut lieu, Tom s'est retrouvé lors de la table finale en face a face contre un autre vainqueur de satellite, Rod Peate. Ce dernier avait gagné son entrée au "Bingo Palace" (maintenant le "Palace Station"). Cette année-là, pour la toute première fois, un vainqueur de satellite gagnerait le championnat du monde. Le joueur de poker légendaire Doyle Brunson venait de sortir à la troisième place, traçant un croix sur son pari de décrocher un troisième bracelet en tournoi principal. Tom décida d'une stratégie traditionnelle et directe. Lorsque la pause dîner est arriva, Tom réalisa qu'il devait changer de stratégie. Il ouvrit son jeu.

Avec à peine plus d'1 million en jetons sur le table, le tapis de Tom n'était que de 200 000$. La fin semblait proche pour Tom, mais parfois elle prend son temps. En fait, Tom et Rod ont joué plus de sept heures en face à face avant que MacEvoy ne batte son adversaire. Tom, avec cette première place lui rapportant 540 000$, ainsi que son prix en Limit Hold'em, se trouvait en troisième place des gains accumulés en torunoi WSOP de tous les temps, et ce derrière Brunson et Ungar… En seulement une année de pratique professionnelle.

McEvoy savait mieux que les medias qu'il n'était pas un quelconque amateur très chanceux. Il était Champion du Monde et il était temps de mettre à l'épreuve son poker en des places lointaines. Il se trouve que sur la calendrier, l'« Irish Championship » était tout proche et ce fut un autre gros gain pour Tom. Son jeu excellent et sa série de bonnes cartes ont continué jusqu'à ce qu'il gagne le championnat.

Les séries arrivent aussi au poker. 1983 fut une année incroyable pour Tom. Il lui fallut attendre encore trois ans avant de remporter son troisième bracelet WSOP, cette fois en Razz. Bien qu'il ait remporté entre temps des petits tournois, il connut un trou de six ans avant de connaître une autre grosse victoire aux WSOP avec un titre de champion en Omaha Limit. C'était en 1992. Son quatrième bracelet en or a accru ses gains à plus de 1 million de dollars aux WSOP, et depuis, il atteint 2,7 millions de dollars en gains de tournois (selon Hendon Mob en octobre 2007).

Tom écrit régulièrement pour le magazine Card Player. Il est l'auteur, ou le co-auteur, de quelques dix livres sur le poker. Son travail effectués avec T.J. Cloutier sur les stratégies gagnantes en tournois est un must pour tous les joueurs de tournois. Le traducteur de ses ouvrages est assuré en France par François Montmirel.

McEvoy joue toujours au poker en se concentrant sur les tournois. Fin 2007, Tom a atteint 93 fois une place payée en tournoi (1063 fois en 2005, en 227 fois en 2006).

Gagner votre siège à l'EPT sur Pokerstars

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?