EN DIRECT
PokerStars Championship Barcelona

Andy Bloch sur un campus pour parler poker et MIT Blackjack Team

Andy Bloch sur un campus pour parler poker et MIT Blackjack Team 0001

Andy bloch, MIT Blackjack Team... Fin octobre 2008, un groupe d'étudiants de l'Université du Nevada NLVU a eu le privilège de pouvoir étudier à loisir et de l'intérieur l'une des plus belles martingales jamais mises en oeuvre à Vegas. Le joueur de poker professionnel et membre de la MIT Blackjack Team, Andy Bloch, a revécu pour eux certaines de ses expériences passées en tant que compteur de cartes à Las Vegas pendant les années 80, 90 et jusqu'à l'aube du 21ème siècle.

Il est amusant de constater que c'est via le poker qu'Andy Bloch s'est retrouvé dans la MIT Blackjack Team. Alors qu'il participait à une partie privée à Boston, le responsable du comptage de cartes de la Team l'a approché pour lui proposer de rejoindre leur groupe. A l'époque où les membres de cette fine équipe battaient les casinos à leur propre jeu, ils s'entouraient d'un secret presque paranoïaque. Aujourd'hui, ce voile de mystère a disparu et certains des membres de la Team ont même vu leur vie s'étaler dans des livres, comme Bringing Down the House, écrit par Ben Mezrich, ou des films comme Las Vegas 21, une libre interprétation du livre.

La MIT Blackjack Team : mythes et réalités

Andy, qui est maintenant un pro de la Team Full Tilt Poker, est donc revenu devant les étudiants sur ces années exaltantes; et il en a également profité pour relever certaines inexactitudes « hollywoodiennes » du film Las Vegas 21. Un exemple nous est donné de ces oscillations entre fiction et réalité lorsque le film aborde les mots codés qui servaient à évoquer secrètement certaines informations chiffrées. Sur grand écran, les mots utilisés dans la conversation entre compteurs de cartes sont les mêmes que certains de ceux réellement utilisés à l'époque pendant les opérations de la Team. En revanche, les gestes de la main utilisés dans le film pour signaler les tables « chaudes » ne sont pas ceux des membres de l'équipe.

Dans une autre confidence, Bloch nous apprend que l'équipe donnait des pourboires aux croupiers et que l'art du pourboire est un art délicat. Si l'on donne trop par rapport aux sommes en jeu, on annule l'avantage qu'on avait sur la banque. Inversement, donner trop peu après une grosse main risque d'attirer les soupçons. Bloch compare ça à laisser un centime de pourboire dans un restaurant : "vous savez que ce n'est pas juste un oubli, c'est pire."

Après la projection d''une scène sur le grand écran de l'auditorium, Bloch s'exclame : "Il y a des éléments dans cette scène qui trouvent un écho en moi." On y voit le personnage principal, Ben Campbell, joué par Jim Sturgess, arrivant pour la première fois à Las Vegas et rencontrant le professeur du MIT Micky Rosa, joué par Kevin Spacey. Dans cette scène, l'un des membres de la team fait main basse sur absolument tous les échantillons gratuits qu'il peut trouver.

Bloch note l'authenticité de la scène, se rappelant comment l'un des membres de la Team avait un jour dérobé un panneau appartenant à un certain « casino au thème médiéval » pour le ramener à Cambridge et le suspendre dans sa chambre d'étudiant! La scène en question montre aussi des membres de l'équipe se cachant sous de fausses identités. D'après Bloch, c'était une précaution nécessaire pour celui de l'équipe qui jouait le rôle du flambeur, mais accessoire pour les autres. Bloch note encore qu'il y a dix ans, il était beaucoup plus simple de s'enregistrer dans un hôtel ou au guichet d'un casino sans avoir à fournir tout un tas de justificatifs d'identité.

Lorsqu'on lui demande si certains membres de la Team ont déjà eu des problèmes de jeu compulsif, Bloch répond qu'en fait la MIT Blackjack Team a aidé à plusieurs reprises ceux qui avaient un problème de ce genre. L'ancien compteur de cartes explique que ceux qui étaient tentés de flamber ailleurs qu'à la table de blackjack étaient généralement découragés par la perspective de jouer désormais sans aucun avantage contre la banque.

Andy Bloch : Le Poulidor du Poker

Bloch parle enfin de sa carrière de joueur de poker professionnel et confirme la difficulté du poker de tournoi tout en revenant sur ses nombreuses secondes places à quelques uns des plus grands tournois mondiaux. Alors que la discussion s'achève, celui qui se considère lui-même comme un "joueur analytique" finit sur une anecdote rigolote en racontant qu'à plusieurs reprises des amis et des membres de sa famille lui avaient souhaité bonne chance pour un tournoi auquel il participait, sans savoir que le dit-tournoi s'était en fait terminé longtemps avant sa diffusion à la télévision...

Qualifiez vous pour le Spanish Poker Tour en vous inscrivant sur Everest poker.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?