Tournois Live 2

EPT Monaco, Erik Seidel remporte le Super High Roller à 100000€

EPT Monaco, Erik Seidel remporte le Super High Roller à 100000€ 0001

Bien que longtemps short stack, Erik Seidel est parvenu à remporter le High-Roller à 100 000€ de l'EPT Monaco après une démonstration de patience et de maîtrise, dominant finalement Dzmitry Urbanovitch lors du heads-up.

Après les élimination rapides des short stacks (Scott Seiver et Fedor Holz), Dzmitry Urbanovitch allait commencer son ascension vers les sommets en éliminant successivement Thomas Muehloecker et Igor Kurganov, s'emparant avec une large avance du chiplead. Le Polonais se chargeait ensuite de Dario Sammartino, qui avait pourtant débuté la finale avec le statut de chipleader, craquant le {a-Hearts}{k-Spades} de l'Italien avec {a-Diamonds}{q-Diamonds} transformé en backdoor flush.

Deux mains plus tard, Erik Seidel mettait fin à la résistance d'un opiniâtre Max Altergott ayant joué toute la table finale avec un petit tapis. Avoir éliminé l'Allemand n'offrait pourtant à Seidel qu'un tapis très inférieur à celui d'Urbanovitch, l'homme en forme du poker mondial depuis plusieurs semaines (4,4 millions contre 13,3).

Mais on ne gagne huit bracelets WSOP et 22 millions de dollars sur le circuit par hasard... Progressivement, imperceptiblement, l'Américain réussissait à rééquilibrer les débats durant ce heads-up qui allait durer près de quatre heures, malgré l'agressivité de son rival. Seidel se permettait même de donner une leçon de lecture à Urbanovitch, avec plusieurs héros calls dont un avec un valet high totalement déstabilisant pour le Polonais !

Alors que Urbanovitch avait limpé avec {4-Spades}{2-Spades}, Seidel checkait son {j-Diamonds}{4-Diamonds}. Les deux adversaires checkaient le flop {a-Spades}{a-Diamonds}{6-Spades}, avant que Urbanovitch n'avance 300 000 sur le {k-Diamonds}, payé par le runner-up le plus célèbre de l'histoire avec un tirage flush. Urbanovitch envoyait alors 525 000 sur le {5-Hearts}, plongeant l'Américain dans une réflexion de plusieurs minutes, conclue par un call gagnant !

Ce grand escogriffe de Seidel ayant pris le chiplead pour la première fois du tournoi, la messe était dite. Quelques mains plus tard, le Polonais choisissait de 3-bet à tapis une relance du futur vainqueur. Avec {10-Hearts}{10-Spades}, celui-ci s'empressait de payer et dominait facilement le {k-Diamonds}{9-Spades} de son rival après un tableau anodin.

Une victoire le propulsant à la troisième place de la All Time Money List, acquise au terme d'un long combat, accueillie avec sa sérénité habituelle, Seidel déclarant tranquillement au terme du heads-up "c'est si bon d'avoir gagné. C'est une surprise pour moi car j'étais short en jetons tout au long de la journée."

Il y a pourtant de nombreuses années que voir Erik Seidel gagner des trophées n'est plus une surprise...

Les résultats :

1er. Erik Seidel : 2 015 000€
2e. Dzmitry Urbanovitch : 1 446 000€
3e. Max Altergott : 940 300€
4e. Dario Sammartino : 709 500€
5e. Igor Kurganov : 551 000
6e. Thomas Muehloecker : 427 100
7e. Fedor Holz : 337 500€
8e. Scott Seiver : 261 800€
9e. Vladimir Troyanovskiy : 199 620€

Name Surname
David Poulenard

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus