Tournois Live 2

Phil Hellmuth : "J'inspire des centaines de millions de personne”

Phil Hellmuth

Avec plus d'un million de dollars remporté durant les WSOP 2015, un bracelet dans un Championship, une table finale dans le 111 111$ One Drop et un deep run dans le Main Event, Phil Hellmuth, l'homme qui compte désormais 14 bracelets, peut tirer un bilan satisfaisant d'un nouvel été réussi à Las Vegas.

Bien que son parcours se soit terminé brutalement lorsqu'il a perdu un coin flip contre Daniel Negreanu devant les caméras d'ESPN en table télé lors du Day 4, Hellmuth, dont personne n'ignore le gout pour les caméras, n'a pas quitté l'enceinte de l'Amazaon Room, restant pour soutenir son ami Mark Kroon.

PokerNews en a profité pour lui demander de revenir sur son parcours dans le Main Event, un tournoi qu'il a déjà remporté en 1989...

"Hier a été une dure journée, mais ce que je peux espérer c'est jouer aussi bien tous les Main Events des World Series, car il m'est arrivé d'exploser ou de ne pas jouer de manière optimale" a reconnu Hellmuth. "C'est la bonne méthode."

Peut-être plus que quiconque, Hellmuth sait que le poker est aléatoire, tous les efforts pour jouer le mieux possible pouvant être anéantis par un board contraire.

"J'ai bien joué, mais il semblerait que les cartes n'étaient pas de mon coté" a-t-il dit. "Je n'ai jamais pu me battre. Quand j'ai surelancé avec {a-Hearts}{q-Hearts}, le mec avait les as. Quand j'ai relancé avec une main plus faible, quelqu'un a envoyé son tapis avec {a-}{7-} et je ne suis même pas arrivé à la battre."

J'ai toujours fait en sorte d'avoir confiance en mon instinct.

"Et ça a continué, plus tard quand j'ai eu as-roi dans la journée, j'ai foldé après une surelance parce que j'avais un très mauvais feeling sur ce coup" continue Hellmuth "je ne sais pas si ce joueur avait un monstre ou non, mais j'ai toujours fait en sorte d'avoir confiance en mon instinct et le timing ne me semblait pas parfait. J'ai préféré attendre de meilleures opportunités. Mais je ne suis pas arrivé à flopper un brelan de la journée hier."

Hellmuth, toujours aussi confiant, ajoute. "Mais quand je suis à une table ici, et que je joue comme un vainqueur de 14 bracelets, jouant mon meilleur poker, je n'ai pas vraiment besoin de ça pour aller loin."

Lorsque Hellmuth était installé à une table proche du rail durant le Main Event, la foule le suivant s'étalait sur au moins trois ou quatre rangées. Cette pression venant des fans inspire le joueur et il estime en retour inspirer tant de joueurs pour qu'ils puissent jouer un très bon poker.

"J'aime quand il y a beaucoup de monde et ça me plait de jouer le mieux possible" reconnait Hellmuth. "J'aime inspirer les gens et je sais que Tiger Woods en tant que golfeur fait de même. Je sais que Michael Jordan, quand il était le meilleur, inspirait les gens."

"Quand vous regardez les meilleurs mondiaux faire ce qu'ils font au plus haut niveau, vous vous dites 'Wow, c'est donc possible'. J'ai compris que j'inspirais des millions de personne de par le monde. J'accepte et j'aime cette responsabilité, j'adore quand je joue bien et que des gens sont en train de regarder."

En parlant des meilleurs mondiaux, il y a un autre immense joueur prénommé Phil qui est généralement considéré comme le meilleur joueur de la planète - Phil Ivey. Hellmuth reconnait que Ivey est un sacré joueur et un adversaire qui l'incite à se dépasser depuis des années.

"Phil Ivey et moi, nous allons nous livrer une belle bataille pour la chasse aux bracelets. On verra bien les résultats dans une vingtaine d'années" précise Helmuth à propos du challenge les opposant.

Mais il se pourrait que les grosses parties de cahs game disputées par Ivey l’empêchent d'être aussi assidu que Hellmuth peut l'être dans cette quête. Sachant à quel point Ivey veut laisser un héritage dans l'histoire et que les bracelets sont le meilleur moyen d'y parvenir, ces tables de cash doivent être vraiment lucratives pour Ivey. Hellmuth le sait pertinemment.

"Phil, j'ai manqué la plus grande partie des WSOP, à ton avis, à quel point ces parties étaient intéressantes ?" lâche Hellmuth répétant alors mot pour mot ce que lui a confié Ivey avant de livrer ses propres sentiments. "Pas systématiquement positives, mais énormes. Ils jouent sur des blinds à 4 000/8 000$ et 5 000/10 000$, une partie où vous pouvez gagner sept ou huit millions de dollars en une nuit. Il est compréhensible qu'il ait sacrifié ses World Series. Je me doutais que s'il n'était pas là c'était pour des parties de ce genre. Même s'il a gagné un bracelet l'année dernière, une récompense méritée, ça fait deux ans qu'il est de moins en moins présent."

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus