Tournois Live 1

Aaron Paul : "Je ne suis pas un expert mais j'ai confiance en mon poker"

Récompensé par des Emmy Awards pour ses performances d'acteur, Aaron Paul relève le défi du poker et de la Global Poker League. Lundi, il a disputé son premier match pour sa franchise des Los Angeles Sunset, prenant le meilleur sur le Team Manager des Paris Aviators, Fabrice Soulier.

PokerNews était dans les coulisses pour vous faire vivre les premiers pas de l'aventure du chimiste de Breaking Bad dans la compétition poker mise en place par Alex Dreyfus.

L'amour du jeu

"J'ai joué à des jeux toute ma vie. Mais je n'ai commencé le poker qu'il y a 12 ans", commence Aaron Paul avant de se tourner vers Maria Ho : "C'était juste avant le grand boom ?"

Le Team Manager des Sunset confirme et Paul enchaîne. "J'aime le frisson du gamble et le poker et j'ai besoin de voir cela de près".

Celui qui est devenu célèbre pour son rôle de Jesse Pinkman a disputés quelques tournois aux WSOP 2015. Avant cela, il avait perçu dans un Daily Deepstack 235$ du Rio à l'été 2014. Paul était pourtant déjà venu à Las Vegas avant cela : "Il y a quelques années je suis venu avec mon pote Dave qui jouait pour la première fois, je voulais voir à quoi cela ressemblait", explique-t-il à Remko Rinkema.

"L'an dernier c'était la première fois que j'avais une semaine complète sans tournage et que je pouvais jouer. J'ai tenté ma chance et très mal joué mais quel pied. J'ai passé du bon temps et j'ai vraiment envie de jouer encore les WSOP".

"Je suis juste obsédé par ce jeu", confie Aaron Paul qui semble donc être motivé comme jamais pour développer le GPL. "Il a envie de jouer tous les matches pour lequel je vais le désigner. C'est cool et sa première partie dans le Cube va être un bon indicateur (Aaron Paul a battu Fabsoul 2-1, pour le replay c'est par là) pour l'évaluer par rapport aux autres membres de l'équipe. Il y a des matches durant tout l'été et je crois que son expérience du jour va juste lui donner envie de jouer encore plus", poursuit Maria Ho.

Comment Paul s'est il retrouvé dans la Global Poker League

Aaron Paul : "Je ne suis pas un expert mais j'ai confiance en mon poker" 101

Les Summer Series de la Global Poker League vont durer 33 jours consécutifs durant lesquels des HU vont être streamé en direct du Cube installé à Las Vegas. Les matchs concernant Aaron Paul devrait attirer quelques spectateurs non familiers avec le poker... ce qui enchante Alex Dreyfus.

"Il y avait un gros débat interne sur l'opportunité de faire entrer une célébrité dans la ligue. [...] L'idée de départ c'est d'avoir les meilleurs joueurs du monde qui s'affrontent et je crois que l'on peut dire qu'Aaron n'est pas un membre du club. Mais, la réalité c'est que nous avons décidé d'avoir une célébrité sur 72 joueurs. Nous avons décidé de prendre quelqu'un qui s'engage à fond pour le jeu de poker. Nous n'avons pas pris quelqu'un pour donner un chèque et avoir de l'exposition, nous voulions quelqu'un qui aime le poker, qui a une vraie conviction", explique le fondateur de la Global Poker League.

"Il est venu aux WSOP et a joué sans être sponsorisé. Il aime ce jeu et la manière dont il joue montre que c'est un bon joueur. Pour moi c'est un outil pour promouvoir la ligue mais ce n'est pas lui qui va révolutionner la ligue, sa présence n'est pas un facteur critique. Il va nous aider à pénétrer le marché californien", ajoute le Français.

INterrogé sur son niveau, Paul reste modeste. "Je suis nul", a-t-il rigolé avant de préciser qu'il était "ok. [...] Je joue beaucoup et nous faisons des parties à la maison tout le temps. Je ne suis définitivement pas un expert mais j'ai confiance en mon niveau de jeu".

Aaron Paul ne parle pas des parties organisées à Holywood avec Leonardo DiCaprio et Tobey Maguire mais plutôt de la partie que vous disputez avec vos copains. "J'y suis un peu trop agressif mais ça marche. [...] On joue de très petites limites. Une fois par semaine on fait un 50$ avec des rebuys illimités pendant les 5 premiers niveaux", explique-t-il avant de donner son ressenti vis à vis de la Global Poker League.

"Je trouve ça génial que l'audience et les spectateurs puissent voir les cartes des joueurs directement, en temps réel. [...] Cela va être excitant d'assister aux matchs en direct, merci à Maria Ho de m'avoir prise, c'est une fille géniale que j'apprécie beaucoup", débute Paul.

"Le Cube est un truc nouveau et on a le sentiment d'être en avance avec ce projet. Je suis vraiment excité d'en faire partie même si les joueurs ici ne sont pas dans la même division que moi. Il ne faut pas se méprendre, je suis très loin d'avoir le niveau d'un joueur professionnel même si j'ai beaucoup d'amour pour ce jeu. J'apprécie les parties de cartes et j'ai beaucoup de respect pour ce jeu. Je suis heureux d'être là et je vais tenter de jouer le plus possible et de collecter le plus de points possibles pour ma franchise", a déclaré Aaron Paul à PokerNews.

Modeste et humbe, la star américaine sait de quoi il parle. "Je jouais tout le temps il y a quelques années, quand c'était encore légal aux Etats-Unis et puis u jour j'ai tenté de me connecter sur Full Tilt Poker et j'ai vu le logo du FBI. Ce Black Friday a été dévastateur", indique Paul qui a eu droit à une formation sur le Cube quelques minutes avant d'avoir l'honneur d'y disputer le premier match officiel.

Breaking The Cube

"C'est quand même génial de le voir être le premier dans le Cube", a indiqué Maria Ho. "Quel meilleur moyen pour montrer le Cube que d'avoir quelqu'un comme Aaron, un gars qui parle beaucoup et qui va interragir avec son adversaire ? Le plus du Cube c'est vraiment ça, il y a aussi une dimension fun avec le fait que nous les entendons mais qu'ils n'entendent pas ce qui se passe à l'extérieur", poursuit l'Américaine. "Cette expérience interactive c'est un atout pour Aaron", explique Ho qui n'a pas eu besoin de forcer pour convaincre le joueur de la rejoindre.

"Toute la communauté poker sait qu'il aime le poker. Il était très excité de pouvoir jouer donc la partie la plus compliquée c'est de lui expliquer dans quoi il s'engageait car le GPL est très nouveau et très différent de ce qui s'est fait jusqu'alors", indique la Team Manager.

"Le fait de jouer contre les meilleurs peut être aussi un peu intimidant. J'avais besoin de savoir qu'il était capable de soutenir la comparaison avec l'équipe ou de demander un conseil à nos joueurs qui sont très compétitifs, il ne faut pas oublier qu'il a le monde à ses pieds", enchaînent Ho.

"Toutes les conversations que j'ai avec lui commencent de la même manière. Il m'explique qu'il a beaucoup de respect pour le jeu et ceux qui y jouent. Cela va l'aider à développer la ligue et son poker. C'est toujours la même question avec les célébrités qui jouent [...] c'est tellement important d'avoir quelqu'un comme Aaron Paul qui a envie de s'engager comme une célébrité jouant au poker, qui aime le jeu, joue le jeu, est bon à ce jeu mais veut aussi faire quelque chose pour le bien de ce jeu et son industrie", termine-t-elle.

Soulier première victime

Aaron Paul : "Je ne suis pas un expert mais j'ai confiance en mon poker" 102

Grand pote de Fabsoul, Alex Dreyfus était pourtant pour Aaron Paul lors de leur affrontement. Dreyfus souhaitait en effet que Paul soit accroché par le défi et se jette corps et âme dans la Global Poker League.

"J'espère qu'il va s'imposer car cela va le motiver pour être encore plus impliqué", priait Dreyfus avec un sourire aux lèvres. "Nous sommes en phase de test pour le Cube et la technologie qui va avec. Nous cherchons la meilleure manière de mettre en avant les joueurs, la scène et le public pour la suite [...] Nous n'essayons pas que de montrer des cartes, nous proposons de l'entertainement. La meilleure façon d'apprendre c'est de faire", explique Alex Dreyfus.

"Il faut que cela marche. Le public était là, il voyait les cartes, les statistiques et vous avez pu les voir encourager et s'amuser sans porter atteinte à l'intégrité du jeu", poursuit le patron du GPL.

Finalement vainqueur, Aaron Paul a tout de suite remercier ses coéquipiers. "C'était génial, il y avait beaucoup de pression", explique celui qui a bénéficié des conseils de Maria Ho et d'Olivier Busquet avant le début de chaque manche.

"Ils m'ont donné quelques informations sur les tendances de jeu de Fabrice et je l'ai aussi regardé joué mais c'est toujours compliqué de se retrouver face à un vrai professionnel. Il fait ça pour gagner sa vie et je fais ça pour le fun. Après je me prends aussi au sérieux et je suis venu préparé. J'ai regardé la Global Poker League et joué quelques parties avant et ils mont aussi donné quelques techniques à essayer", confie Aaron Paul.

L'acteur s'est donc préparé. "Je suis un fanatique de poker et j'essaye de saisir toutes les opportunités qui se présentent. Quand j'ai entendu que Maria voulait me drafter je pensais que cela n'allait pas être possible vu mon calendrier mais j'ai demandé un day-off à la programmation de mon show et ils me l'ont donné", ce qui a facilité son arrivée dans la ligue.

"Je suis obsédé par le jeu. Le gamble, gagner et perdre de l'argent ! Ce qui est génial avec le poker c'est que vous pouvez y jouer toute votre vie. Vous pouvez jouer contre des pros et même gagner parfois. C'est un sport très différent des autres à ce niveau là", termine Paul qui n'a pas confirmé sa présence pour d'autres matchs des Summer Series à Las Vegas. Mais il ne faut jamais dire jamais...

*Photos & video avec l'autorisation du GPL.

Partagez moi
  • Aaron Paul a fait ses débuts dans la Global Poker League cette semaine à l'occasion des Summer Series. PokerNews était dans les coulisses. Rencontre.

Name Surname
Matthieu Sustrac

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus