Tournois Live 2

Phil Helmuth : "J'étais un ovni au lycée. Je me voyais comme un énorme perdant"

Phil Hellmuth

14 fois vainqueur aux World Series of Poker, déjà membre du Poker Hall of Fame que viennent de rejoindre Carlos Mortensen et Todd Brunson, Phil Hellmuth va écrire son autobiographie. Le Poker Brat a déjà eu quelques succès d'édition puisqu'il est possède plusieurs best sellers à son actif selon leNew York Times.

Depuis des décennies, Phil Hellmuth rédige des mains de poker et des articles pour les médias spécialisés. Il a aussi écrit des chroniques pour plusieurs journaux où il rebondissait sur l'actualité... mais la donne va être légèrement différente avec son nouveau projet qui va nécessiter une plus grande introspection.

"Le sujet de ce nouveau livre c'est comment je me suis relevé lors des différents passages difficiles de ma vie", a indiqué Hellmuth à PokerNews alors qu'il prenait un break de l'écriture de "Poker Brat", le titre de son nouvel opus. "J'étais un ovni au lycée. Je me sentais comme un énorme perdant. Ma vie sociale était compliquée, les notes ce n'était pas ça, tout allait de travers. J'étais vraiment trop immature. J'avais des verrues sur les mains, c'était un calvaire", ajoute le résident californien de Palo Alto.

Avec les années, les choses ne se sont pas forcément améliorées pour le jeune homme. "Au bout de deux ans, les verrues sont parties comme par magie... et les boutons sont arrivés. L'acné et ce genre de trucs au lycée ce n'est pas bon pour l'estime de soi. Mon livre explique la transition entre un loser du lycée avec peu d'estime pour lui même et un champion de poker de 24 ans. C'est l'histoire de la maturation du Poker Brat, comment j'ai lutté avec mon ego pour trouver un succès énorme", poursuit l'Américain.

Ce nouveau livre est la préparation d'un deuxième qui sera plus consacré à la motivation et au développement personnel. "Le prochain livre sera sur la positivité et comment faire de grandes choses dans la vie. La plupart des auteurs de ce genre de littérature n'ont pas accompli beaucoup, au moins j'ai fait quelques trucs cools et je souhaite partager mes expériences et le processus de réflexion qui m'a permis d'en arriver là. Poker Brat c'est l'inspiration, l'histoire qu'il y a derrière, le bouquin suivant présentera les outils que j'ai utilisés pour devenir la personne que je suis avec les conseils et les astuces", ajoute en effet Phil Hellmuth.

Le Black Friday de 2011 avait remisé ce projet au placard malgré le succès énorme d'édition de "Jouer au poker comme les Pros", un livre publié en 2004 par HarperCollins. Phil Hellmuth reprend donc actuellement un travail de 70 000 mots qu'il avait effectué sur son histoire en 2010.

Contacté par D&B Publishing et son propriétaire Dan Addelman en début d'année, Phil s'est relancé dans le projet et compte bien sortir "Poker Brat" début 2017. "J'avais écris mon histoire jusqu'en 1993. Là je suis toujours coincé en 1993 et je dois décider de quoi je veux parler. L'objectif c'est d'ajouter au moins 20 000 mots avant de vendre le livre", confie Hellmuth.

Phil Hellmuth

Hellmuth nous a indiqué qu'il devrait parler de comment il a pu rester au top d'un jeu en perpétuelle évolution. Le champion américain fera aussi parler son regard sur les différentes mutation du monde du poker. "Ce sont des sujets que je veux aborder : comment maintenir son niveau de jeu et rester un champion. Tout le travail et les efforts pour continuer à être un des meilleurs de la planète poker. Rester au top, ou presque au sommet de la pyramide, cela veut dire écouter et voir de près les théories et les tactiques employées par les autres grands du jeu", précise-t-il avant de parler de l'importance de l'adaptation.

"Suivre les tendances, regarder comment les joueurs online ont développé l'aspect mathématiques du jeu, analyser ce qu'ils font et développer des contre-attaques. [...] Si le monde entier pense que c'est le meilleur moyen de jouer, comment puis-je battre cela ? Si c'est la bonne tactique, pourquoi est-ce que je suis encore performant ? Tout est question de tactique", continue le joueur US qui abordera aussi les variantes qui font le sel du poker.

"Il y a plusieurs années, je n'aurai pas pu prédire ma transition vers les autre formes de poker. Après avoir gagné 11 bracelets en hold'em, avec pas mal de deep-runs dans les autres variantes, je veux dire que j'ai été proche du bracelet en omaha ou en 7 cards stud... j'aurais pu attraper un ou deux bracelets dans les variantes au long du chemin", commence-t-il. "Et puis soudain, alors que les meilleurs joueurs de cash game de variantes ne me reconnaissaient comme un grand dans ce domaine, je remporte deux bracelets en Razz, je ne peux pas dire que je l'ai vu venir. Désormais je me sens comme un des meilleurs joueurs de Razz de tournoi et je compte bien m'améliorer encore. Au moment où le hold'em a beaucoup changé et que je me suis mis à gagner dans les variantes... j'ai regagné le Main Event des WSOP Europe en hold'em à Cannes", termine Hellmuth jamais le dernier pour s'envoyer des fleurs.

Le Poker Brat va néanmoins devoir se motiver puisqu'il a été aperçu à la Ryder Cup il y a quelques semaines ou encore à l'ARIA pour donner le coup d'envoi d'un tournoi sur le Strip de Las Vegas. Le programme d'Hellmuth est chargé puisqu'il vient d'animer un tournoi de charité qui a permis de récolter 1,65 million de dollars à Chicago en 2015.

"Si Daniel (Negreanu) veut se moquer de moi, c'est bon pour moi, je suis la cible"

Le créneau est court puisque Hellmuth sera de retour à Las Vegas fin octobre pour jouer les analystes de la Table Finale du Main Event WSOP pour ESPN en compagnie de Daniel Negreanu et Kara Scott.

"J'aime ca. J'adore la télévision en direct et je suis évidemment pas mauvais dans cette branche. C'est du hold'em et personne n'égale mes records dans cette discipline. Ce qu'ils font à la table, je l'ai déjà fait si souvent donc j'en ai une bonne compréhension. C'est facile pour moi de parler de ce qu'ils devraient faire et de leurs actions en direct. Je pense que cela amène beaucoup de valeur au programme et, simplement, les gens aiment entendre mon point de vue", s'enthousiasme Hellmuth avant de dresser un parallèle avec le golf.
"Quand les gens regardent du golf, les spectateurs veulent entendre Nick Faldo et Johnny Miller aux commentaires. Ce sont des champions, ils ont réussi sous la pression. Les gens veulent écouter les meilleurs au poker aussi et comprendre ce qui se passe quand les enjeux montent", ajoute Hellmuth qui s'attend à quelques piques du Canadien Daniel Negreanu.

Phil Hellmuth

"Daniel et moi on s'amuse beaucoup en se chambrant. Il adore se moquer de mes tweets 100% ego et j'adhère totalement. Ce que je veucx dire c'est que si j'écris un truc couillu, je dois faire front ensuite. C'est de l'amusement et les gens veulent décompresser. Je ne suis pas Charles Barkley qui est un mec avec une grosse personnalité, les gens veulent être autour de lui et pourtant il est la cible des vannes dans l'émission Inside The NBA. Il joue le jeu et je le fais aussi, c'est mon rôle. Si Daniel veut se moquer de moi, c'est bon pour moi, je suis la cible", se marre Hellmuth qui vient de signer un deal pour les écouteurs Muzik aux côtés de Kevin Hart, Chris Paul et Von Miller.

Côté poker, le grand Phil prévoit d'être là pour le tournage de Poker Night in America à Pittsburgh et au World Poker Tour Five Diamond World Poker Classic au Bellagio début décembre... mais les WSOP 2017 occupent déjà son esprit. "Je crois que je joue moins de 10 tournois hors des WSOP chaque année. C'est aux WSOP que je peux écrire l'Histoire. [...] C'est ironique mais il n'y a que deux années ou je suis arrivé parfaitement préparé physiquement. En 2012, j'ai vécu des séries horribles et même si je m'en souvenait l'été dernier je me suis dit que faire un peu de sport ne pouvait pas me blesser et pouvait aider... j'ai encore vécu l'horreur", se souvient Hellmuth avant de détailler sa misère.

"Je me souviens bien avoir fait n'importe quoi sur des tournois quand je n'étais pas présent mentalement durant la vingtaine, quand j'avais 30 ans c'était l'égo qui me faisait parfois faire n'importe quoi mais je suis dans la cinquantaine maintenant donc quand je joue à merveille, j'attends que quelque chose de grand se produise"

"En 2012, au lieu de faire une sieste pendant les pauses, je suis allé courir... et quand vous faites ça, vous êtes cuit. Donc cette année j'ai fait passer le petit sommeil réparateur avant la session gym. Et quand je m'entraînais, mon esprit était tourné vers mes erreurs de jeu et ce que je pouvais faire pour ne plus les reproduire", précise Hellmuth qui avait pourtant commencé son été par une 4e place pour 1,6 million de dollars lors du Aria Super High Roller Bowl à 300.000$ l'entrée. "JLes grandes choses que j'ai faites ont toujours enclenché des séries. J'ai travaillé dur pour cela. Et après trois semaines de WSOP je me suis aperçu que je n'avais été qu'une fois au restaurant. Je travaillais comme un fou au poker, je passais du temps avec ma femme, j'étudiais le jeu et je parlais avec d'autres joueurs à propos de leur succès donc je pensais mériter mieux que trois places payées. C'était définitivement une de mes pires années aux WSOP", s'autorise Phil Hellmuth en mode whine.

Mais la justice n'est pas souvent à l'honneur dans le monde du poker. "En 2015 j'ai eu beaucoup de malchance aussi, j'étais pas loin et j'encaissais un badbeat. Je n'ai jamais spew en étant chipleader ou perdu quatre coups à la file... cela n'était pas juste, même si je n'aime pas ce mot. C'était dur, les cartes et l'addition étaient salées. Je me souviens bien avoir fait n'importe quoi sur des tournois quand je n'étais pas présent mentalement durant la vingtaine, quand j'avais 30 ans c'était l'égo qui me faisait parfois faire n'importe quoi mais je suis dans la cinquantaine maintenant donc quand je joue à merveille, j'attends que quelque chose de grand se produise. Mais parfois, cela ne se passe pas toujours de cette manière", termine Phil Hellmuth, plus que jamais tourné vers la conquête de sa 15e bannière WSOP.

Partagez moi
  • Phil hellmuth écrit ses mémoires pour début 2017, il n'a pas résisté à répondre à quelques questions de PokerNews lors d'une pause...

Name Surname
Marty Derbyshire
Name Surname
Matthieu Sustrac

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus

LE CHOIX DE POKERNEWS

Carlos Mortensen et Todd Brunson entrent au Hall Of Fame Carlos Mortensen et Todd Brunson entrent au Hall Of Fame