Dan Cates confirme que Tom Dwan lui a lâché 700.000$ et se paye Isildur1

Dan Cates, Viktor Blom, Tom Dwan
Partagez moi
  • Jungleman s'est confié à propos d'Isildur1 et Durrrr lors d'un passage sur le podcast de Doug Polk...

Le poker conserve une part de mystère, surtout aux plus grosses limites. Difficile de savoir qui a joué avec qui et qui a perdu quoi... les gros gagnants ne veulent pas toujours attirer la lumière et ménagent leur(s) baleine(s), ces joueurs qui n'ont aucune chance de gagner à moyen ou long terme...

Le show High Stakes Poker a permis de lever le voile mais cela restait une émission de télévision et les petites histoires racontées par les participants étaient souvent coupées au montage. Les forums comme TwoPlusTwo ou Club Poker en France ont permis la propagation de quelques légendes mais c'est l'ère des podcasts qui bouleverse l'équilibre. Les joueurs parlent aux joueurs et Joey Ingram n'est pas le dernier à révéler les secrets du monde du jeu.Fedor Holz se lance lui aussi. Tout juste vainqueur du WSOP High Roller For One Drop, Doug Polk se montre aussi très actif dans ce domaine..

"Il ne se comporte pas comme un bon professionnel"

L'Américain a reçu Dan "Jungleman" Cates sur sa chaîne YouTube plus tôt dans la semaine... et la récolte a été bonne. Ceux qui le souhaitent peuvent regarder ce podcast de presque deux heures mais David Huber a compilé les passages les plus intéressants sur UpswingPoker.com.

Polk et Cates ont parlé des bots, de PokerStars, d'un joueur qui a gagné 30 millions de ollars en Asie, de la variante du poker avec un deck de moins de 52 cartes... mais les deux sujets les plus fort de la rencontre impliquaient surtout Viktor Blom et Tom Dwan.

Le Suédois est le plus grand animateur des tables virtuelles. Positif de plus de 1,1 million de dollars sur PokerStars en 2017, le personnage n'a pas impressionné Cates et son hôte. Après 33 minutes de discussion, Polk a questionné le niveau technique de la star et de ses compatriotes. Pour Polk, Isildur1 compense avec une agressivité énorme et il a rendu hommage à ce style de jeu. Cates s'est montré d'accord avec son interlocuteur, jugeant lui aussi que ces joueurs n'étaient pas des joueurs qui maîtrisaient leur fondamentaux.

Tom Dwan
Tom Dwan

Cates (46:42): "Je pense qu'Isildur affronte une montagne et je pense qu'il est trop optimiste [...] Je suis vraiment tenté par un bet sur Raul (le principal adversaire de Blom depuis des semaines en high-stakes, ndlr), le poker devient de plus en plus compétitif, particulièrement sur PokerStars où se jouent les plus grosses parties".

"Il n'est pas assez professionnel, [...] Il n'a pas une approche assez analytique alors que c'est primordial à ce niveau [...] Il affronte les meilleurs joueurs... c'est vraiment son défaut majeur, il doit vraiment travailler de ce côté là. [...] Pour moi il n'est jamais favori en 2-7 contre Raul", poursuit Jungleman.

"RaúlGonzalez" est un joueur allemand qui a cumulé 837 792$ de profit online et cela malgré une année compliquée du fait de ses nombreux affrontements avec le Suédois. A la 50e minute de la vidéo, Cates ajoute que Blom ne fait pas tout ce qui est en son pouvoir pour devenir le meilleur joueur du monde : "Les autres sont plus professionnels que lui. C'est un diamant brut mais le talent ne suffit plus de nos jours. Ce que je veux dire c'est qu'on aime l'encourager et tout le monde supporte Isildur1 mais bon 'Bro qu'est ce que tu fous ?!'"

En mars dernier, Blom avait confirmé à PokerNews qu'il n'était pas le genre de joueur qui fait ses devoirs : "Je réfléchis à différentes situations parfois mais je n'ai jamais vraiment étudié le jeu ou regardé des vidéos. Pas de logiciel de tracking, rien de tout ça. Mais je joue beaucoup et je persiste à croire que l'apprentissage se fait plus avec le volume que par les études".

"Je n'ai aucune putain d'idée de ce qui lui a traversé l'esprit à ce moment là"

Dan Cates en garde un peu sous le pied pour un autre de ses anciens adversaires, l'Américain Tom "durrrr" Dwan. Le "durrrr challenge" prend une large part de la discussion. Polk, qui avait parlé "du plus gros scam du poker" il y a peu, n'a pu que mettre de l'eau dans son vin en écoutant les dernières nouvelles.

highstakesdb.com
highstakesdb.com

Cates a en effet confirmé (56:42) que Dwan lui avait bien payé entre 700 et 800.000$ de pénalité puisque l'affrontement est en pause pour une durée indeterminée. "La première chose que je veux préciser, c'est que Tom pense que les gens ont été un peu déraisonnable envers lui [...] car il m'a payé des pénalités tous les deux mois ces derniers temps. Il m'a demandé de confirmer que j'avais bien reçu presque 800 000$ depuis 2010. C'est une grosse somme [...] Nous essayons de trouver une solution", a expliqué Cates au micro.

Dan Cates

Dwan veut finir ce challenge de 50 000 mains (moins de la moitié du duel a été atteinte et Cates est up de 1,25 million de dollars, ndlr). Débuté en août 2010, le Durrrr Challenge devrait se finir avant la fin 2018 a assuré Cates.

Largement dominé lors des premiers affrontements, Dwan n'a pas abandonné l'idée de refaire son retard. Racheter son bet ressemblerait à une capitulation pour celui qui avait lancé son challenge mondial au monde entier à une époque où il dominait les high-stakes. Dwan pensait avoir un avantage si conséquent sur l'ensemble de la planète poker qu'il avait offert 3 contre 1 sur 50 000 mains.

S'il bat Cates sur ce volume, Dwan empochera 500 000$ en plus de ses gains... s'il perd il devra ajouter 1,5 million à ses pertes. Si l'Américain continue à jouer à de grosses limites en Asie, il n'affronterait plus les cadors du jeu et ne serait dont plus au niveau des meilleurs en No Limit. Dan Cates est prêt pour le second round : "Je n'ai aucune putain d'idée de ce qui lui a traversé l'esprit à ce moment là. De mon côté je me demande s'il est conscient de ce que j'ai fait durant tout ce temps là. Je ne suis pas resté assis à l'attendre, je crois que je suis bien meilleur qu'à l'époque où nous avons commencé ce duel", a indiqué Cates 65 minutes après le début du podcast.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?