Que Deviens-Tu ? François Montmirel a plus d'un tour dans son sac

Montmirel

François Montmirel s'est longuement confié à Sébastien Bazou pour un entretien passionnant avec Artefake. Editeur de livres qui ont façonné le poker hexagonal, l'auteur des mythiques Poker Cadillac et Poker Code est aussi celui qui a participé à l'introduction des Dan Harrington, Doyle Brunson, David Sklansky, Schoonmaker ou Mike Caro dans l'imaginaire des gamblers français. Extraits.

Traducteur du légendaire Super System, François Montmirel se replonge dans ses souvenirs et aborde de nombreux thèmes chers au monde du gaming. Il revient d'abord sur les débuts de l’aventure Fantaisium et la période du boom de poker, moment qui l'ont convaincu de mêler sa passion de l'édition et pour ce jeu : "Après l’aventure Joker Deluxe (Deux boutiques de magie accompagnées par la publication d'Imagik, un trimestriel de magie français mythique publié de 1993 à 2002), je suis revenu de mes cendres, cette fois par le biais du poker, en gros entre 2003 et 2012.

"Il faut partager, transmettre. Je l’ai compris au fil des ans"

En 1998 et 2000, j’avais gagné deux tournois d’importance à Paris (des tournois disputés en Seven Cart Stud, ndlr), et j’avais eu quelques places honorables à l’international. 2003 a été la grande année du renouveau du poker, avec pour la première fois un joueur de l’Internet qui gagnait le championnat du monde WSOP (World Series Of Poker), le bien nommé Moneymaker (sic). En l’espace de six mois, le poker, qui n’était qu’un jeu, est devenu un marché qui brassait des millions. Des sociétés cotées en bourse y investissaient beaucoup d’argent, le jeu en ligne a fait fureur dès 2002 aux USA et dès 2004 en Europe", raconte Montmirel

De Fantaisium à l'Ecole Française de Poker en passant par quelques clichés épiques datant de l'Aviation Club de France, François Montmirel rapporte quelques rencontres comme lorsqu'il a remis la traduction éditée de Poker de Tournoi à son auteur, le Champion du Monde WSOP 1983, Tom McEvoy. Ce livre est le premier édité en France par Montmirel qui compte aussi à sa collection le Passer Pro de Manu B. ou encore l'intéressant Poker Tao de Larry W. Phillips.

"Peu vous importe d’être imité puisque vous aurez d’autres trouvailles, et aussi parce que, d’une certaine manière, votre talent est inimitable"

Toujours dans une démarche de transmission et de construction d'une culture, François livre quelques conseils au joueur débutant. Dès 1995, Tom McEvoy "avait éclairé la lanterne de beaucoup de joueurs en disant : « En tournoi, donnez-vous le temps d’avoir de la chance. Moins vous avez de jetons, plus vos jetons ont de la valeur, moins il faut les engager à la légère". [...] Ce type de raisonnement était très nouveau à l’époque, et a éclairé les auteurs de poker ultérieurs", explique-t-il en faisant de nombreuses passerelles avec l'autre passion de sa vie, la magie.

Dans un marché fermé comme la France, faut-il aider ses concurrents et livrer ses recettes pour mieux jouer au poker ? François Montmirel a un avis bien tranché sur la question : "Les auteurs qui gardent pour eux leurs secrets de pros ne m’intéressent pas. Ils n’ont pas compris que le savoir est comme les cellules : plus il se divise, plus il se multiplie et prospère. A l’inverse, un secret de pro qui n’a pas été partagé sera perdu pour tout le monde, pour la communauté, pour l’art. Il faut partager, transmettre. Je l’ai compris au fil des ans, c’est pourquoi un magicien a toujours intérêt à écrire des livres, fussent-ils en diffusion restreinte. Quand on est jeune, on est trop jaloux de ses trouvailles pour les disperser. Si vous êtes un grand créateur, peu vous importe d’être imité puisque vous aurez d’autres trouvailles, et aussi parce que, d’une certaine manière, votre talent est inimitable", assène celui qui a aidé plus de 35 000 élèves par le biais de son EFP par laquelle sont passés des joueurs comme David Debue ou Nicolas Dervaux.

Avec beaucoup de recul sur le monde de l'édition et des jeux, François Montmirel évoque aussi l'avenir et ce qu'il fait actuellement. "J'ai toujours eu plusieurs fers au feu", explique Montmirel. Celui qui compte 55000$ de gains sur le circuit s'intéresse maintenant à Lewis Carroll. "J'ai découvert un livre-jeu que Lewis Carroll a créé et qui n'a jamais été traduit. C'est mon projet actuel", explique-t-il avant de parler poker "bien sûr".

"Retourner à Vegas, la ville la plus kitsch du monde"

"Je joue moins qu’avant, notamment après une alerte de santé assez sérieuse en 2017. Mais j’envisage dans deux ou trois ans de retourner à Vegas, qui est la ville la plus kitsch du monde, mais aussi celle où on a le plus envie de revenir. Je ne me suis jamais expliqué cette anomalie", termine-t-il en pointant cette contradiction que les joueurs ayant mis les pieds dans le Nevada connaissent bien...

Lire l'interview dans son intégralité
Photo de Une : François Montmirel lors du 8ème Jean Merlin Magic History Day (mai 2015) / DR

Partagez moi
  • Ceux qui ont commencé le poker au début du XXIe siècle se souviennent probablement des livres édités par François Montmirel... qui vient d'accorder un riche entretien sur son parcours d'éditeur passionné de poker et de magie.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus