EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Gagner de l'argent : poker de tournoi ou cash games ?

Gagner de l'argent : poker de tournoi ou cash games ? 0001

Quand j'ai commencé à vivre du jeu, il y a un peu plus de sept ans, des vieux briscards m'ont appris que, contrairement aux apparences, l'argent n'était pas dans les tournois mais dans les parties d'argent. Alors que beaucoup de gens considèrent le tournoi comme la voie royale des pros, du côté de ceux-ci, les avis sont bien différents. Le coût des buy-in (rendus aux gagnants, mais encore faut-il en faire partie), les frais de transport et d'hébergement (payés à fonds perdus) et les inévitables pourboires viennent s'ajouter aux séries de malchance qui font qu'un joueur de tournoi peut ne pas se classer pendant une période relativement longue. Il est donc bien précaire d'espérer vivre du poker en se limitant aux tournois.

En comparaison de ces joueurs qui semblent rouler sur l'or grâce aux tournois mais qui en réalité rament comme des bêtes pour tenter d'en tirer un profit à long terme, on trouve des gens qui sont pour la plupart inconnus ou presque du grand public et qui pourtant vivent grassement de leur poker. On rencontre souvent ces pros des cash games dans les grosses parties, surtout quand ils peuvent y trouver des joueurs-trèsriches- mais-pas-très-doués, auquel cas ils peuvent y amasser des fortunes - et c'est bien souvent ce qui se passe.

Depuis des années, cette sorte de status quo prévaut. Le groupe de stars adulées qui gagnent dans les tournois est relativement restreint alors que le nombre de pros qui ramassent des grosses sommes dans les cash games est autrement plus important. Donc, quand j'ai commencé à vivre du poker, je n'ai pas été long à choisir entre les parties d'argent et les tournois. Pour tout dire, j'ai même carrément négligé les tournois.

Quelques changements récents

Et puis, lentement mais sûrement, les choses se sont mises à changer. Je ne m'en suis pas aperçu au départ, c'est pourquoi j'ai conservé ma vieille conception selon laquelle « les tournois c'est pour la frime, pour la gloriole et les cash games c'est pour gagner sa vie ». Je l'ai même gardé après que la situation a changé considérablement. Soudain, les pros n'ont plus eu à payer les buy-in de leurs deniers et n'ont plus eu à s'occuper de couvrir leurs frais de déplacement et d'hébergement puisque les sponsors s'en chargeaient. Et quand les chaînes de télé se sont intéressées de plus en plus à la retransmission des tournois, de plus en plus d'argent est venu de l'extérieur du marché du poker. Et ce sont bien sûr les stars des tournois, qui ramaient comme des bêtes jusqu'ici, qui en ont profité en premier, simplement parce que ce sont elles que les gens connaissaient et qui avaient un palmarès à faire valoir. Pour les pros des cash games : ceinture. Je ne vais pas me plaindre : malgré cela, je n'ai pas été malheureux à passer mes soirées dans des cash games pendant toutes ces années, loin s'en faut.

Cela m'a permis d'obtenir de beaux résultats financiers qui rendraient jaloux bien des confrères. Mais quand même : je connais certains grands pros européens qui touchent plus d'argent en sponsoring que moi avec mes cash-games ! Cet afflux d'argent frais et l'intervention de la télé dans le poker américain mais aussi européen a conduit à une situation où presque tout le monde a les yeux tournés vers la compétition et où il n'y a pratiquement plus d'expansion du jeu dans les clubs offline, malgré l'expansion du poker lui-même d'une manière générale. Du fait du succès grandissant du poker online, beaucoup de pros des cash games s'investissent de plus en plus dans les parties en ligne, les bons comme les moins bons. Résultat : les bonnes parties de cash games réelles sont en décélération alors que c'est l'explosion des tournois et du poker sur internet. En fait, beaucoup de clubs réels européens connaissent une stabilisation de leur clientèle, ce qui les réduit à une existence marginale. Les casinos qui ont plus de cinq tables deviennent l'exception, même dans les plus grosses villes du Vieux Continent.

A cause des ces changements de fond, on ne peut plus aujourd'hui affirmer que l'argent se trouve dans les cash games et non plus dans les tournois. - Cela étant, les vrais joueurs de cash games continuent de gagner très bien leur vie, évidemment.

Surtout les gens qui jouent régulièrement dans les parties chères au Royaume-Uni et en France par exemple, qui ont un revenu plus que confortable. Ces mêmes joueurs ont presque tous une activité tournée aussi vers le web où ils gagnent la plupart du temps du fait de la qualité très variable des adversaires. Notez bien que cet article est entièrement centré sur l'Europe. Le boom récent du poker aux Etats-Unis semble avoir conduit à une expansion du poker réel aussi, avec davantage de clubs ouvrant leurs portes et davantage de tables chez ceux qui les avaient déjà ouvertes.

L'un dans l'autre, il n'est pas discutable que l'on peut faire de nos jours beaucoup d'argent dans le poker, surtout pour ceux qui n'adhèrent pas trop fortement aux vieilles conceptions.

L'ouverture d'esprit, dans ce domaine, permet de profiter du changement profond de l'environnement du poker, changement déjà fait mais restant encore à faire. L'afflux soudain d'argent frais dans ce petit monde a permis de le dynamiser et d'ouvrir de nouvelles brèches pour pouvoir en capter davantage. Il m'a fallu un peu de temps, je l'admets, pour reconnaître que j'ai pu me focaliser trop longtemps sur ce qui n'était pas essentiel, mais j'ai décidé il y a peu de prendre le train en marche car il n'est jamais trop tard pour les braves. Au départ, c'était surtout à l'occasion de mes missions de reporter pour l'Europe et de commentateur pour Eurosport, mais aujourd'hui, je suis en cours de discussion sur un ou deux dossiers qui vont m'obliger à changer mes vues et c'est tant mieux. Comme dans la vraie vie, dans le poker il faut toujours être à l'affût de ce qui peut changer, exercer une sorte de « veille permanente » afin de ne pas se retrouver un jour « out ». Je reconnais volontiers qu'il m'a fallu un peu de temps pour réaliser l'impact des récents développements - mais maintenant que je me suis remis sur les rails, je veux tirer l'avantage maximum de ces nouvelles possibilités.

En guise de conclusion

La suite de cet article concernera l'alternative entre le jeu en ligne et le jeu en réel. Une fois encore, j'analyserai mon propre rôle comme joueur de cash games dans les clubs réels, les avantages et les inconvénients du réel et du cyberjeu, et j'essaierai de présenter les aspect auxquels les partisans de la vieille école doivent s'attacher.

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?