Guide Poker du débutant : le jeu multi-tables

Poker, cash game, débutants, multi-tables, matériel, stratégie, guide

Quand on commence à jouer au poker, on prend souvent son temps avant de se décider à engager ses jetons sur un coup. Bien que cela ne pose pas de problème particulier quand vous jouez une partie live entre amis ou même dans un casino, les salles de poker online ne vous laissent pas le temps de bailler aux corneilles. En ligne vous n’aurez souvent pas plus d’une minute pour prendre votre décision, et la plupart du temps vous aurez 30 secondes ou moins.

Heureusement, il ne faut en général que peu de temps pour s’adapter au rythme du net. Après avoir joué régulièrement en ligne quelques dizaines de parties vous commencez à avoir une meilleure appréciation pour cette échelle de temps et vos décisions vont devenir de plus en plus rapides. Vous réalisez alors que de nombreuses décisions de vos parties sont relativement standards et vous ne tardez pas à vous ennuyer sur une seule table. Pour beaucoup de joueurs la solution consiste à faire autre chose pendant qu'ils jouent. Ils postent sur un forum, mettent leur statut à jour sur facebook, regardent la télé ou toute autre activité ne demandant pas une attention soutenue et permettant de s'occuper dès que vous n’êtes pas impliqué dans une main. Encore plus souvent, une autre solution s’impose comme une évidence : multi-tabler, c'est-à-dire jouer plusieurs parties simultanément.

Quand multi-tabler ?

Par définition, le jeu multi-tables implique un nombre de décisions accru dans un même laps de temps, et selon que vous jouiez deux, trois ou vingt-quatre tables, ce temps peut de réflexion peut être considérablement raccourci voire réduit à sa plus simple expression. Mais qu’est-ce qui nous pousse à multi-tabler ? Primo, le jeu multi-tables est un des avantages du poker online pour des raisons purement pratiques et assez évidentes. Secundo, c’est le parfait moyen pour les joueurs gagnants d’augmenter leurs profits, un peu comme si on était capable de travailler à temps plein sur plusieurs postes à la fois.

Un joueur raisonnablement bon de NL100 peut espérer dégager un profit de 5$/h en jouant une moyenne de 100 mains par heure à une table de 6 joueurs max, profit que l’on traduit généralement en ‘langage cash-game’ par 5BB/100 mains. Ce n’est pas un chiffre très impressionnant, loin s’en faut, mais ce n’est pas non plus si bas que ça. Si vous décidez de gagner plus, il n’y pas trente-six solutions. En fait il y en a deux qui s’imposent, la première consistant à monter de limite et à jouer plus cher contre des adversaires probablement plus coriaces. D’autre part le temps d’adaptation nécéssaire à vos nouveaux adversaires suggère que vous ne serez pas gagnant tout de suite et même que vous perdrez avant de retrouver votre ‘winrate’ (votre taux horaire de gains) habituel.

L’autre solution consiste donc à jouer plusieurs tables en même temps. Outre le fait que vous devriez en tout logique augmenter vos profits, jouer sur plus d’une table peut paradoxalement aider votre concentration puisque le jeu monopolise beaucoup plus votre attention désormais.

Lorsqu’on commence à multi-tabler, on se contente souvent de jouer sur deux tables simultanément, puis trois, puis quatre et ainsi de suite au fur et à mesure qu’on se sent de plus en plus à l’aise avec cette technique de jeu. La question demeure : quand devriez-vous commencer à multi-tabler de façon systématique ? La réponse est simple : vous pouvez commencer à multi-tabler quand vous constatez que moins vous jouez de table, moins vous gagnez par heure à long terme. Bien qu’énoncé ainsi ce principe paraisse assez évident il n’en est pas moins primordial et il est impératif que vous soyez parfaitement honnête avec vous-même sur ce point.

Quand vous commencerez à multi-tabler, la chose la plus important est que vous soyez réellement gagnant aux limites que vous jouez. Si vos résultats sont négatifs, en multipliant les tables vous ne ferez qu’aggraver vos pertes. En termes de bankroll, vous n‘aurez pas besoin d’une réserve plus importante : une gestion de bankroll standard est toujours adéquate.
En revance deux effets du passage au multi-tables vont se faire sentir : le temps (mesuré en nombre de mains et non en heures) que vous mettrez pour monter ou descendre de limites sera beaucoup plus court. De même les ‘swings’, ces périodes où vous gagnez ou perdez beaucoup à cause de la variance, seront beaucoup plus marqués.

Vous savez QUAND multi-tabler, la prochaine question est donc : COMMENT multi-tabler ?

L'importance d'une bonne connexion internet

En premier lieu, sachant que vous jouez probablement sur plusieurs sites, vous devrez choisir sur lequel vous allez multi-tabler. Assurez-vous aussi que votre connection internet soit fiable et que votre ordinateur peut supporter la charge de plusieurs tables simultanées. Si vous jouez sur dix tables en même temps, se retrouver déconnecté une dizaine de minutes peut vous coûter un dixième de caves par déconnection. Si cela arrive plusieurs fois par jour vous vous mettez en position de devenir perdant et de accessoirement de tilter sans même avoir joué.

Choisir votre logiciel de poker online

En ce qui concerne le logiciel de la salle de poker online que vous aurez choisie, assurez-vous qu’il soit le moins gourmand possible en termes de ressources de votre ordinateur mais surtout choisissez un logiciel qui permette de disposer autant de tables que vous le souhaitez sur votre écran. Parmi les autres critères à retenir, tenez comte d’une part de la rapidité du logiciel et d’autre part de la réserve de temps autorisée pour chaque coup (différente selon les salles de poker online). Ceci permet d’enlever un peu de pression sur les décisions les plus importantes.

En général, plus vous avez d’options pour personnaliser les tables, mieux c’est. Cela inclut la possibilté de réduire les tables au minimum tout en gardant une bonne lisibilité des cartes, des stacks et des montants de mise. Si cela est possible, désactivez les options qui ne sont pas indispensables comme les animations, les avatars, les images de fond distrayantes etc. Au niveau graphique il est aussi généralement fortement recommandé de jouer avec quatre couleurs de cartes au lieu de deux. Ceci vous évitera quelques erreurs coûteuses tout au long de votre carrière de joueur online. Au niveau du son, désactivez au maximum tous les sons inutiles et ne gardez que les alertes vous indiquant que vous entamez votre ‘time bank’. Certains logiciels permettent de remplacer les sons standards par d’autres que vous aurez choisis. Souvent les sonneries par défaut sont plutôt inutilement stressantes.

Parmi les autres options qui peuvent vous aider à multi-tabler, un outil très utile et celui qui permet de définir un siège favori. Ceci vous permet d’être toujours assis à la même place et vous ne perdrez pas une seconde à chercher votre avatar sur une table. Une autre option par fois disponible est la fonction de recave automatique (auto-reloading), vous permettant de racheter des jetons lorsque votre tapis tombe en-dessous d’un montant prédéterminé. Toutes ces options rendent le jeu multi-tables plus aisé.

Le désavantage du jeu multi-tables est bien entendu votre capacité de lecture de vos adversaires qui se trouve très largement handicapée. De plus, vous avez beaucoup moins de temps pour étudier chaque coup, ce qui vous force à prendre de meilleures décisions dans un laps de temps plus court.

Adopter un logiciel d'aide à la décision

Une des façons les plus simples de circonvenir ce problème est d’utiliser un logiciel poker d’analyse et d'aide à la décision en temps réel, un ‘tracker’, tel que Pokertracker ou HoldemManager. Ces programmes qui s’intègrent à la plupart des salles de poker online mémorisent les actions de vos adversaires et dressent des statistiques qui vous aident à établir leur profil. Les meilleurs logiciels de ce type offrent une option dite ‘HUD’ qui permet d’afficher ces stats directement sur la table.

N’hésitez pas à consulter nos fiches sur ces logiciels et à les tester tous avant de faire votre choix définitif. Certains s’adaptent bien à des tailles de tables réduites, d’autre moins, cela dépend aussi de combien de tables vous souhaitez jouer et du logiciel de la salle de poker en ligne choisie. Dans tous les cas, ces logiciels offrent une version gratuite d’essai que vous pourrez installer sans débourser un cent et vous auriez tort de vous priver de cette opportunité.

Suffisamment de sites de poker offrent l’option de réduire la taille de la table à volonté, préférez ces derniers dans la mesure du possible. La plupart offrent cependant la possibilité d’afficher au moins quatre tables sur un écran de 17 pouces standard. Si vous voulez jouer plus de tables, il est alors préférable d’opter pour une autre configuration. Soit vous décidez de faire en sorte que les tables se chevauchent, sachant que vous verrez l’essentiel de l’action aux tables.

L’un des désavantages potentiels de cette solution est que vous ne verrez tout de même l’intégralité des actions de la table, avec pour résultat des lectures plus difficile de certains joueurs quand vous n’êtes pas impliqué dans le coup. Vous serez cependant à même de vous habituer à votre configuration assez rapidement, vous pourrez suivre l’essentiel de l’action et même prendre des notes sur les joueurs.

Multi-tabler : adaptez votre matériel de jeu

Après un peu de pratique, le jeu en multi-tables pourra vous procurer le même ennui relatif que lorsque vous ne jouiez qu’une ou deux tables, même si vous en êtes à en jouer huit ou neuf simultanément. Votre configuration pourrait cependant vous limiter si vous êtes déjà à un niveau de confort visuel vous ayant forcé à quelques compromis.

Une solution simple consiste à remplacer votre moniteur 17 pouces limité à 1280 x 1024 pixels par un écran plus large et plus détaillé. Un écran 30 pouces avec une résolution 2560 x 1600 vous permet de jouer beaucoup plus de tables sans même qu’elles aient à se chevaucher. Faites bien attention à la résolution si vous prévoyez d’acheter un nouvel écran et vérifiez que votre carte graphique supporte la résolution (et la fréquence d’affichage) de ce dernier. Sur la plupart des ordinateurs récents ce ne sera pas en problème, mais si vous vous accrochez à votre tour vieille de plusieurs années, ce pourrait être le cas.

Autre option que vous devriez envisager : deux moniteurs côte à côte. Pour cela vérifiez que vous pouvez brancher ce second moniteur. La grande majorité des ordinateurs portables possède une prise SVGA externe mais pour ce qui est des ordinateurs de bureau, vous devrez posséder une carte graphique avec deux prises de moniteurs ou acheter un équipement supplémentaire. Ensuite vous devrez régler les options d’affichage dans le panneau de contrôle de votre système.

Si vous ne gardez qu’un seul moniteur assurez-vous que le logiciel de votre logiciel de poker à une option d’activation automatique, c'est-à-dire que ce logiciel mette au premier plan les tables sur lesquelles c’est à votre tour de jouer.
Vous devez aussi vous habituer à des mouvements rapides avec votre souris. Les tables actives arrivent au premier plan en rang serré et vous devez prendre des décisions rapides continuellement.

Pour la plupart de vos actions vous serez sur pilote automatique et vous ne verrez pas la suite du coup après avoir couché votre main ce qui rend de facto la lecture de vos adversaires bien plus limitée en dehors de ce que votre logiciel traqueur si vous en avez installé un. En jouant sur une grande quantité de tables, vous devez accumuler les mouvements rapides et courts de souris, optez donc pour une souris légère et maniable, idéalement sans fil. Vous en trouverez de nombreuses fonctionnant avec une liaison bluetooth, wifi ou radio.

Au-delà des aspects matériels décrits ci-dessus, il y a de nombreuses touches de raccourcis qui vous permettent de prendre des décisions encore plus rapides. Certains logiciels permettent ainsi de miser un certain montant du pot (1/4, 1/3, 1/2, 2/3 ou 3/4 du pot par exemple) sans avoir à taper les montants de mise. Faites attention à bien vérifier que vous avez indiqué le montant voulu avant de poster votre mise, un ‘misclic’ est vite arrivé.

Changer de stratégie en multi-tables

Maintenant que vous êtes prêts à jouer en multi-tables, vous allez rapidement découvrir que vous devez adopter une stratégie serré aggressive (TAG) afin de réduire le nombre de décisions difficiles que vous aurez à prendre tout au long de votre session.

Parmi les statistiques les plus significatives d’un joueur de cash game, on cite deux chiffres clés sous la forme VPIP/PFR où le VPIP (Voluntary Put Money In Pot) représente le montant moyen des mises de ce joueur dans le pot et le PFR (Pre-Flop Raise %) indique le pourcentage de mains que ce joueur relance préflop. Si vos statistiques ressemblent à 22/18 avec peu de tables ouvertes, quand vous jouerez 20 tables à la fois vous verrez normalement votre VPIP/PFR sera plus de l’ordre de 17/15 voire 15/12, indiquant une tendance de jeu nettement plus sélective et un peu moins agressive.

Jouer en multi-tables limitera par ailleurs vos schémas de mises inhabituels dans la mesure où vous réservez ceux-ci à vos lectures les plus sûres, elles-même très limitées pour les raisons décrites plus haut, sans compter le facteur temps qui pose aussi problème. Cependant, gardez à l’esprit qu’une telle stratégie ne pourra être efficace qu’aux limites relativement basses. Contre des adversaires plus expérimentés à des limites plus hautes vous serez souvent beaucoup trop prévisibles.

Conclusion sur le jeu multi-tables

Pour les joueurs professionnels qui en vivent comme pour ceux qui comptent sur le poker pour arrondir leurs fins de mois, le but du jeu est d’optimiser le taux horaire de gains. Le jeu en multi-tables est l’une des manières d’y parvenir. Ceci implique que vous jouez un nombre assez élevé de tables pour accroître le nombre de mains jouées par heure de façon significative, et élever votre taux de gains à long terme. Afin d’y parvenir, vous devez mettre toutes les chances de votre côté en créant l’environnement de jeu le plus favorable possible et en adoptant un style de jeu profitable et constant.

Guide Poker du débutant : le jeu multi-tables 101

> Derniers Freerolls Pokernews de 2009
> EPT Deauville 2010 : Calendrier des tournois + satellites live et online
> Winamax Poker X-Mas Party : un package EPT Snowfest à gagner
> Everest Poker : Freerolls 500$ Club Pokernews

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus