Stratégie : leçons de Stud pour joueurs de Hold'Em (I)

Stratégie : leçons de Stud pour joueurs de Hold'Em (I) 0001

Vous êtes un joueur de Hold'Em. Vous êtes devenu plutôt bon dans cette variante et vous avez du coup décidé d'apprendre un autre jeu : le Stud Poker !

Vous estimez être capable de tirer profit des parties pleines de mauvais joueurs de Stud. Alors… qu'avez vous besoin de savoir à propos du Stud pour être un gagnant dans ces parties ? Même si vous ne devenez pas un expert, pouvez-vous apprendre à jouer assez bien pour tirer profit de certaines bonnes parties de Stud ?

Voici quelques bases afin que vous puissiez profiter de cette formidable et souvent très profitable forme de poker qu'est le Stud. Avec de la pratique et quelques lectures supplémentaires vous devriez être capable de gagner plus régulièrement au Stud qu'au Hold'Em.

Laissez-moi vous donner une méthode simple, mécanique de jouer. Ensuite j'ajouterai un peu de théorie à la fin de l'article pour vous aider à vous améliorer pendant que vous jouez. Je vous expliquerai rapidement tous les stades du jeu de Stud en vous donnant des instructions simples à suivre de telle façon que vous puissiez commencer avec une méthode de jeu peu risquée. Au fur et à mesure que vous développerez votre technique à la table de Stud, vous serez capable d'étoffer votre répertoire. Mais pour l'instant suivez ces instructions à la lettre.

Vous commencez avec trois cartes.

La première chose que vous devez faire en tant que joueur de Hold'Em est d'oublier les mains de départ du Hold'Em. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de joueurs de Hold'Em que j'ai vu jouant avec AK, AQ ou des cartes connectées assorties (ou « suited connectors » en anglais).

Oubliez ces mains ! Votre sélection en Stud, avec trois cartes pour commencer, doit être beaucoup plus sélective. Vous jetterez toutes les mains à l'exception de celles que nous allons voir. De plus, vous ne les jouerez pas tout le temps non plus. Mais pour commencer, ne jouerez que : un brelan, une paire, 3 cartes de même couleur ou 3 cartes consécutives.

Commençons par les paires.

Idéalement, vous voulez jouer une paire de qualité – c'est-à-dire une paire de 10 ou mieux. Vous voulez généralement relancer avec ces paires. Mais vous avez besoin d'être prudent. Vous voulez avoir la paire la plus haute sur la « Third Street » au premier tour de mise. Si une carte plus élevée relance en face de vous alors vous devriez considérer de vous coucher même si vous avez une grosse paire. Vous ne voulez pas vous retrouvez en tête à tête face à une paire de rois si vous avez une paire de dames. Mais si vous estimez que vous avez la meilleure main, alors faites payer les autres pour rester ou faites les se coucher. Vous ne voulez certainement pas attirer des gens dans le pot même avec une paire d'As en suivant juste la mise d'entrée (le « bring-in », la carte basse visible sur la « Third Street » doit commencer le tour de mise en Stud). Faîtes une relance. Si tout le monde dehors, super ! Vous avez gagné un pot. Si vous avez un suiveur c'est idéal parce que vous êtes en tête.

D'autres paires sont jouables.

Mais vous voulez avoir un "kicker" plus élevé que les autres cartes visibles, de préférence un As ou un Roi. Donc, 6-6-K est une main jouable à condition qu'il n'y ait pas un As derrière vous ou une relance avant vous. Ce que vous espérez : toucher un autre Roi ou un autre 6, qui vous donnera un brelan de 6 ou une double paire aux Rois, des mains fortes en Stud à 7 cartes. C'est aussi à votre avantage d'avoir une paire cachée. De cette façon, si vous touchez un brelan, votre adversaire ne le verra pas et continuera probablement à suivre toutes vos mises jusqu'à la rivière.

Ce que vous voulez éviter c'est une petite paire « splittée » avec un faible « kicker ». En effet, même si vous touchez deux paires vous pouvez ne pas avoir la meilleure double paire. Cette situation est responsable d'un grand nombre de pertes. Alors, jetez vos petites paires avec de faibles « kickers » à moins que vous puissiez entrer dans le coup juste pour le « bring-in ». Vous voulez aussi être sûr qu'à la fois votre petite paire et votre « kicker » élevé sont vivants, personne n'en a. Si l'une des cinq cartes dont vous avez besoin pour améliorer votre jeu est partie alors la valeur de votre main est diminuée de 20% et devient injouable. Jetez là !

Trois cartes couleur ou consécutives

Trois cartes de même couleur (les « 3-Flushes ») ou trois cartes consécutives (les « 3-Straights ») sont jouables mais seulement sous certaines conditions.

Premièrement, vous ne pouvez pas les jouez pour une double mise. Donc si quelqu'un mise et quelqu'un d'autre relance vous devez vous coucher quelque soit la force possible de leurs mains. Le prix est trop élevé par rapport aux chances que vous avez de gagner le pot. Vous devez être prudent et ne pas être aspiré dans cette main pour une double mise. Si une carte élevée est visible en face de vous et qu'il y a quelques cartes hautes derrière vous, et ce spécialement si elles sont dans les mains de joueurs agressifs, alors vous devriez vous couchez de peur que, si vous suivez la relance, vous soyez sur-relancé. Il vaut mieux attendre une meilleure situation.

Vos « 3-Flushes » et « 3-Straights » doivent être fortement vivaces. Vous ne voulez pas jouer un tirage suite si plus d'une des cartes primaires nécessaires est absente. Si vous avez 10-J-Q, alors vous ne voulez pas jouer s'il y a plus d'un Roi ou d'un 9 visible. Vous pouvez aussi jeter votre main s'il y a une combinaison de deux cartes primaires ou secondaires visibles. Si un Roi est un As sont visibles, vous pouvez jeter. Deux As dehors, vous vous couchez. Deux 8 ou un 9 et un 8 et, encore une fois, vous vous couchez. Nous ne cherchons pas des raisons de jouer des mains dans ces parties ou vous commencez juste dans le jeu, nous cherchons seulement les mains les plus fortes à jouer.

Vous pouvez jouer des « 3-Flushes » si pas plus de deux cartes de votre couleur sont dehors, mais vous avez besoin d'au moins un As, un Roi ou une Reine. Si au moins l'une de vos cartes n'est pas une de ces cartes hautes, alors vous vous couchez si vous voyez plus d'une carte de votre couleur. Si 3-7-9 et deux cartes de votre couleur sont visibles, vous vous couchez. Avec A-K-3 de cœur, vous suivez à moins de voir trois cœurs ou plus dehors (dans ce cas vous vous coucherez).

La clé ici est de reconnaitre que votre main de départ est plus forte si elle peut s'améliorer de deux façons : devenir une couleur ou une grosse paire. S'il y une carte haute alors vous vous donnez trois cartes de plus qui peuvent vous aider. C'est une augmentation de 30% de vos chances.

Vous voulez aussi jouer vos tirages couleur ou suite contre autant d'adversaires que possible. Certains aiment devenir piégeur en les relançant de temps en temps, mais je ne le recommande pas quand vous débutez, bien qu'il y ait un profit possible dans cette action. Essayez juste de suivre jusqu'à ce que fassiez votre main. Essayez de garder vos adversaires en jeu de telle façon qu'à la fin le pot soit très gros.

Les brelans bien sûr sont jouables. Ne vous inquiétez pas trop à leur propos. Juste un petit mot de conseil. Ayez tendance à relancer avec cette main à moins que vous ne pensiez qu'une relance ne risque de faire fuir tout le monde. Dans ce cas, vous devriez juste suivre et laissez les autres relancer ou suivre au premier tour. Ensuite, vous allez miser agressivement jusqu'à la rivière.

C'est un simple aperçu de la façon de jouer les trois premières cartes. La prochaine fois nous verrons comment jouer de façon générale les quatre tours de mises restants et comment ils diffèrent du Hold'Em.

NDR : découvrez une nouvelle salle sur notre sélection, VIP Poker et ses 101% de bonus jusqu'à 100$ de dépôt

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?