EN DIRECTEvents
PokerStars Championship Prague
888poker
New poker experience at 888poker

Join now to get $88 FREE (no deposit needed)

Join now
PokerStars
Double your first deposit up to $400

New players can use bonus code 'STARS400'

Join now
partypoker
partypoker Cashback

Get up to 40% back every week!

Join now
Unibet
€200 progressive bonus

+ a FREE Unibet Open Qualifier ticket

Join now

Isabelle Mercier : «Pas une raison de se taper dessus pour des millions!»

Isabelle Mercier : «Pas une raison de se taper dessus pour des millions!» 0001

Six mois après avoir remis son titre en jeu à Los Angeles pour les «Ladies Night », Isabelle Mercier « No Mercy » se pose pour quelques jours en France. Nous lui avons posé à la volée quelques questions sur le poker, ce monde sans pitié. Manière de prendre le pouls d'une joueuse « qui vit dans ses valises. »

Isabelle Mercier est née au Canada en 1975. Après des études de droit à l'Université de Montréal, elle pris le chemin du cercle de jeux parisien, l'Aviation Club de France. Elle y est devenue responsable de la salle de poker tout en écrivant pour le magazine Poker Europa. Après avoir jeté par-dessus bord appartement et meubles, elle est devenue l'une des rares joueuses professionnelles du circuit.

Elle a notamment remporté le « Ladies night » en 2004 et commente les retransmissions télévisées de l'étape du World Poker Tour. En septembre 2005, Isabelle termine 5ème en remettant son titre en jeu au Bicycle Casino, Los Angeles. L'entretien qui suit complète une précédente entrevue publiée en juillet 2005

Thomas Frangel : « Comment allez-vous Isabelle Mercier?»

Isabelle Mercier : « Je vis à 100 000 à l'heure ! Je bouge beaucoup, ma vie pro est bien remplie. Peut-être trop. Je suis en train de développer mon site web en deux langues et une boutique en ligne (NDR: www.isabellemercier.com). Alors depuis six mois, je fais moins de tournois et moins de résultats. Je me suis tournée pour le moment vers les «Cash Games » pour travailler sur le flop, la quatrième et la cinquième carte. Ça me fait travailler mes faiblesses, car en tournoi, c'est rare de voir souvent le flop ! Ensuite, les bons joueurs doivent connaître tous les types de jeu. Mais ça ne m'empêchera pas d'aller prochainement à l'ETP de Deauville et à la Grande finale de Monte Carlo. Et comme je suis une jeune femme célibataire qui vit dans sa valise, j'intéresse toujours beaucoup les médias... »

Thomas Frangel : « Inévitable question : comment vous sentez-vous justement dans le monde du poker, largement masculin?»

Isabelle Mercier : « Auparavant, j'étais contre les tournois pour femmes, je voulais que l'on soit tous ensembles, les femmes, les hommes, les jeunes, les vieux ! (rire) Et puis lorsque je suis allée jouer aux Etats-Unis, j'ai vu des tournois où se trouvaient 500, 600 femmes, et maintenant je suis en faveur de ces tournois là. C'est génial de voir autant de femmes dans les tournois. Dans les tournois mixtes, lorsque des femmes sont à une table, l'ambiance se radoucit, les mecs se retiennent, et l'atmosphère devient super chouette ! Il n'y a pas de raison de se taper dessus pour des millions ! Aux tables, les mecs partent au quart de tour, tandis que les femmes sont moins remplies de violence, elles ont un côté très subtile, elles anticipent les réactions. Ça manque de femmes dans le monde. Je ne dis pas forcément dans le poker, qui est un milieu d'insécurité, avec une concurrence agressive, un milieu totalement dominé par les hommes. Mais partout dans le monde, je dis aux femmes : « faites ce que vous voulez car vous pouvez! ».

Thomas Frangel : « Entre le poker et les femmes, on sent une évolution? En voyez-vous également de plus générales aujourd'hui avec l'explosion du poker?»

Isabelle Mercier : « Je dois dire que le poker féminin bouge très doucement. Les femmes existent, il y a par exemple Annie Duke, mais finalement nous sommes assez peu. D'autre part, de mois en mois, on voit le niveau de jeu augmenter à une vitesse incroyable ! De plus en plus de jeunes jouent, certains sont très agressifs, et d'autres ont vu malgré leur âge plus de mains que moi ! Alors il faut jouer, travailler sa main, les « world class player » doivent vraiment travailler leur jeu. Les nouveaux joueurs viennent de partout, et en Europe, beaucoup sont des scandinaves, ils viennent du nord comme la Suède, le Danemark... On dirait qu'ils ont pris comme modèle Gus Hansen, en étant super agressifs, à attaquer partout.»

Thomas Frangel : « Vous avez expliqué au cours d'une précédente interview pour PokerNews que Gus Hansen était le joueur le plus en avance, pouvez-vous nous en dire plus ?»

Isabelle Mercier : « Oui, il est en avance car il arrive toujours avec de nouvelles stratégies, et tout le monde le trouve fou et il se fout de tout ! Personne ne comprend ce qu'il fait, c'est la personne la plus brillante que j'ai rencontré dans ma vie. Il est arrivé avec son agressivité incroyable il y a quelques années, à jouer le mec en face de lui, c'est flagrant à la télévision. Aujourd'hui ce style est entré dans les mœurs, le jeu agressif impressionne moins, mais à l'époque, il a influencé tout le monde ! Je me souviens lorsqu'il a gagné au Bellagio, personne ne comprenait, on disait qu'il était fou. Il a gagné, il a apporté quelque chose de nouveau et a élevé le niveau général de jeu. Il a clairement marqué une évolution du poker. Et c'est après avoir été coachée par lui que j'ai remporté le Ladies Night II, j'étais devenue une machine, Isabelle « No Mercy » ! Avec Paul Magriel (NDR: auteur de la bible du backgammon « X22 ») et Gus, on a commencé à travailler sur un livre consacré au poker et aux gros tournois, j'espère qu'il verra le jour car on est tous sans arrêt à droite et à gauche.»

Thomas Frangel : « Finissons sur votre sponsor, Pokerstars.com, quel rapport entretenez-vous avec le site?»

Isabelle Mercier : « Je suis leur représentante dans le monde, et je leur fait une publicité internationale. Il y a un énorme intéressement au jeu en Europe, aux Etats-Unis, et maintenant au Canada. En contrepartie, je porte les couleurs de PokerStars dans les tournois internationaux. Je suis super fière de faire partie du « team » Pokerstars avec ses trois champions du monde. De plus, je suis convaincue que c'est la meilleure salle en ligne. C'est un très gros site avec 75000 joueurs inscrits. Et comme je bouge beaucoup, c'est ma maison on-line. Il y a d'énormes tournois le dimanche. Le week-end dernier, 4000 joueurs y ont participé. Et maintenant, on trouve des Sit & Go 9 tables, donc avec 45 joueurs, à 1 dollar l'inscription. Ces tournois sont bien pour les femmes qui débutent, elles peuvent faire des expériences sur leur style comme celles que je leur fait faire parfois : durant un tournoi, elles n'ont le droit que de relancer ou de jeter leur main. Interdit de suivre !»

NDR: NDR: Isabelle Mercier est "NoMercy" sur Pokerstars

PLUS D'ARTICLES

Qu'en pensez-vous ?