partypoker Caribbean Poker Party

Darvin Moon - Biographie WSOP 2009

Darvin Moon - Biographie WSOP 2009 0001

Le Main Event des World Series of Poker 2009 comptera à sa table finale bon nombre de personnalités hautes-en-couleurs mais le joueur le plus intéressant à suivre restera sans doute le Chipleader Darvin Moon, un exploitant forestier de 45 ans originaire d'Oakland, dans le Maryland. Même s'il ne possède pas toutes les qualités pokéristiques de certains de ses compagnons de table, comme Phil Ivey ou Jeff Shulman, Moon a quand même posé une sérieuse option sur la victoire en récupérant environ un tiers des jetons en circulation au fil du tournoi.

Assis derrière 58.930.000 jetons, Moon n'a peut-être pas le bagage d'un joueur pro mais il possède largement assez de munitions pour mener la vie dure à n'importe lequel de ses adversaires. Moon a décroché son ticket pour le Main Event des WSOP en remportant un satellite à 130$ de buy-in, et il est déjà sûr de finir le mois de novembre plus riche d'1,2M$ au minimum. Il n'a donc rien à perdre et c'est ce qui en fera un adversaire très dangereux à la table.

Le chemin vers la table finale

Avant d'arriver en table finale, Moon a joué un poker solide et connu une vague de chance qui lui a permis de sortir de nombreux joueurs pros. Pour illustrer ce jeu solide, voici une main au cours de laquelle Moon a éliminé notre gloire nationale, le joueur "high-stakes" David Benyamine, grâce à un "slow play" judicieux : Pré-flop, Moon paie une petite relance de Benyamine. Le tableau vient {9-Spades}{3-Hearts}{7-Diamonds}, Moon mise peu, Benyamine relance, Moon sur-relance, Benyamine envoie un 'four-bet' et Moon s'aligne. Sur le {4-Hearts} du turn, il passe à l'offensive et mise suffisamment pour pousser Benyamine à tapis. Le français n'hésite pas une seconde et calle avec les As servis. Mais c'est Moon qui dispose de la main gagnante, grâce à un brelan de Trois floppé.

Un autre exemple du "good run' de Moon dans ce tournoi nous est fourni par l'une des plus grosses mains disputées jusqu'à présent, à l'issue de laquelle il s'est défait de Billy Kopp. Moon paie une relance de Kopp, qui est au small blind. Le tableau affiche {k-Diamonds}{9-Diamonds}{2-Diamonds}. Moon checke et Kopp mise 750.000 à suivre. Moon paie. Un Deux apparaît au turn et Moon checke une fois encore. Kopp mise 1,2 million mais Moon se réveille alors et le relance à six millions. Kopp répond en partant à tapis et Moon calle rapidement avec {q-Diamonds}{j-Diamonds}, pour une couleur hauteur Dame qui bat les {5-Diamonds}{3-Diamonds} de Kopp.

Huit 'November Nine' se dressent encore sur sa route

Si les éditions de ces dernières années nous ont appris une chose sur le Main Event des WSOP, c'est que les joueurs amateurs ont une chance non négligeable de le remporter. Ce qui rend des joueurs comme Moon si dangereux, c'est qu'ils ne jouent pas toujours comme les pros le feraient. Beaucoup d'excellent joueurs, dont le sus-mentionné Kopp, ont eu un mal fou à avoir une bonne lecture sur Moon parce que son jeu allait parfois à contre-sens de la théorie pokéristique.

Mais en dépit de sa chance et de son style de jeu, Moon reste l'un des joueurs les moins expérimentés de la table. Cela risque de jouer, même s'il possède pour le moment le plus gros tapis en circulation. Ivey, Shulman et les autres vont essayer de s'emparer très tôt d'une grosse portion du stack de Moon en déployant d'entrée un jeu agressif. Moon a donc une grosse cible sur le dos et les pros se pourlèchent déjà les babines à la perspective de disputer un gros pot à quelqu'un de moins expérimenté qu'eux.

En plus des pros, Moon devra aussi soutenir les assauts des petits tapis, au risque de vite se retrouver dans le ventre mou du classement, d'où il sera beaucoup moins dangereux. Si Moon veut gagner, il va devoir éviter les pros et remporter la majorité des coups dans lesquels il s'impliquera.

En ce moment sur Pokernews :

> Pokerstars PCA 2010 : programme et satellites

> Plus de News Poker Gratuit

> Freeroll Pokerstars EPT tous les lundis 18h : réservé aux joueurs Pokernews

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus