NBC National Heads-Up Poker Championship (Jour 1) : les 32 matchs

NBC National Heads-Up Poker Championship (Jour 1) : les 32 matchs

Le NBC National Heads-Up Poker Championship ne ressemble à aucune autre épreuve du circuit inernational des tournois live. Les plus grandes stars sont au rendez-vous, même celles dont les moments de gloire font partie de l’histoire, de ce tournoi de Heads-Up turbo à Las Vegas.

Rajoutez-y les caméras de télévision et une bonne doses de paris side-bets entre les joueurs les plus ‘gambleurs’ de la planète et vous obtenez trois jours de folie, de bad beats et de coups de génie que seul le poker semble pouvoir offrir.

Avec un buy-in de 25.000$, l’argent en jeu est loin d’être de la menue monnaie même pour les plus gros gagnants de ce jeu, et les 64 participants ont tous hâte de pouvoir s’affronter tout en profitant de cette expérience unique et de l’exposition médiatique qu’elle suscite. Des joueurs aussi endurcis qu’Eric Baldwin ne sont toujours pas remis de leur premier rendez-vous et même Phil Hellmuth a réussi à ne pas faire d’esclandre lors de son élimination.

Phil Ivey et Daniel Negreanu éliminés

Le jour 1 a rassemblé quatre rounds de 16 joueurs dont le favoris des fans comme Phil Ivey et Daniel Negreanu, ces deux derniers ayant échoué dès ce premier tour alors que Tom Dwan, Doyle Brunson, Chris Moneymaker etPatrik Antonius ont tous gagné leur ticket pour le Round 2.

Jason Alexander, vedette de la série télé Friends ou encore l’acteur Don Cheadle, une des personnalités les plus actives en terme de poker caritatif, sont aussi sortis d’entrée de jeu tout comme Jennifer Tilly. Emmitt Smith, fraîchement sponsorisé par Full Tilt Poker, a créé la surprise en éliminant David Williams et avec les deux qualifies par satellite éliminés, Smith reste le dernier amateur en course.

Tableau Diamonds : ElkY et Seidel passent, 'Jesus' Ferguson coule

La longue journée a démarré avec le tableau Diamonds (Carreaux) constitué de huit duels. Un des plus indécis opposa la legende Erik Seidel à Allen Cunningham. On aurait pu s’attendre à une bataille à couteaux tirés mais l’affrontement tourna on ne peut plus court, Seidel (vice-champion en 2010) flopant deux paires contre les tirages couleur/quinte de Cunningham qui ne trouva pas son bonheur et sauta d’entrée de jeu.

Mike Matusow et Greg Raymer furent les premiers assis en table televise, Raymer parvenant à réduire au silence Mike ‘The Mouth’, tandis que Peter Eastgate s’occupa de régler son compte à un « collègue » lui aussi vainqueur de Main Event WSOP, nul autre que Chris "Jesus" Ferguson, qui avait pourtant attaint trois fois la finale de ce NBC Heads-Up Championship sur les six précédentes éditions.

Vanessa Selbst a roulé dans la farine Eli Elezra, et Phil "OMGClayAiken" Galfond a renvoyé d’un bond d’un seul Joe Hachem chez ses amis les kangourous.

Huck Seed, meilleur joueur de l’histoire de ce tournoi (cinq places payées en six ans) n’a pas su résister au charme de Jennifer Harman. Phil Gordon a rejoin Harman en s’occupant du cas de Thomas "Kingsofcards" Marchese.

Bertrand "ElkY" Grospellier et le qualifié par satellite Justin Young furent les derniers, et pour un long moment, à se rendre coup pour coup mais le pro français de la Team PokerStars, excellent dans cet exercice comme dans tant d’autres, a finalement eu raison du grand copain d’Eric Baldwin qui ne le retrouvera donc pas en finale.

Tableau Clubs : Scotty out, Liv Boeree qualifiée

Le tableau Clubs (Trèfles) fut le suivant au programme, et certainement le plus animé.

Arrivant comme il se doit en retard, Scotty ‘Yeah Baby’ Nguyen est reparti avant tout le monde, le Prince du Poker ne rééditant donc pas sa demi-finale de l’an passé, percé par les flèches de Robin de Bois alias Barry Greenstein. Annette Obrestad, si rapide sur le net lors de ces heads-up en ligne, le fut plus encore pour sortir de l’arène avec un tirage couleur raté contre le champion régnant de Heads-up des WSOP Ayaz Mahmood, solidement appuyé par un brelan d’As.

Au contraire d’Annette, Liv Boeree a réduit en bouillie les espoirs de Jason Alexander, qui aura eu le temps de tenter par tous les moyens de faire sourire celle qu’on surnommait Liv ‘Boring’ avant qu’un large sourire n’éclaire son visage depuis sa victoire à l’EPT San Remo. Quelques mètres plus loin, Olivier Busquet, dont le pseudo est… ‘LivB’ a anéanti Dwyte Pilgrim, et retrouvera la joueuse de ses rêves (ou peut-on le penser) au prochain tour pour un match LivB (le faux) contre LivB (la vraie).

Toujours dans ce tableau Clubs, Jason Mercier a découpé Ted Forrest (deuxième en 2006) tandis que le Magicien Antonio Esfandiari a sorti un joli tour de passe-passe contre le champion libanais de l’EPT Monte Carlo Nicolas Chouity, sortant de sa manche une ‘wheel’ (As-2-3-4-5) runner runner pour le plus grand plaisir de ses nombreux fans. « Nicolas all the way » avait-on pu entendre à Monaco, mais cette fois ce sera direction la sortie la plus proche.

Le Champion du monde de poker en titre, le Canadien Jonathan Duhamel, semble toujours autant souffrir de la variance : carré, couleur flopée, et oh, un brelan de derrière les fagots auront eu raison des vélleités du pauvre qualifié Melvin Whitmire. De son côté le cow-boy Andy Bloch a réussi à remporter deux tapis préflop contre le flegmatique John Juanda et se qualifier au prochain tour.

Tableau Hearts : Negreanu sort, Benyamine rase Hellmuth

Passons au tableau Hearts (Cœurs) pour constater que Michael "the Grinder" Mizrachi n’a pas eu à grinder longtemps pour se débarasser de la « pas si blonde » Vanessa Rousso.

Phil Laak a sorti le Kid Poker alias Daniel Negreanu pourtant armé d’une paire de Dames préflop, avant que le Canadien ne voit sa top pair anéantie par un brelan flopé en table télévisée pour terminer un match qui n’aura pas duré bien longtemps.

James Bord, Champion WSOP Europe, continue son ‘good run’ de 2010 et s’est chargé d’écrabouiller nul autre que le Joueur de l’Année Frank Kassela sans cérémonie. La charmante Kara Scott devait jouer David "Viffer" Peat, mais s’est retrouvée à la place contre Andrew Robl.

Gavin Smith s’est amusé comme un petit fou et avait depuis longtemps célébré cet après-midi comme il se doit avant-même d’avoir mis le Great Dane plus bas que terre, Gus Hansen rejoignant le clan des éliminés sans avoir à révéler chaque main. Quant au Frenchie de Vegas Mister David Benyamine, il s’est offert le luxe de montrer le chemin du rail à un Phil Hellmuth qui a surpris son monde par son silence de tombeau.

Il aura fallu à Tom Dwan plusieurs tentatives pour venir à bout de de Don Cheadle, mais ce dernier a finalement baissé les armes tout comme David Williams qui portait un maillot d’Emmitt Smith, son adversaire et ex-running back (ailier) des Dallas Cowboys. Ca ne lui a pas trop réussi puisque Smith est sorti vainqueur du match pour le plus grand plaisir de ses amis, et à la grande déception de nombreux parieurs !

Tableau Spades : Ivey dans le mur, Mortensen miraculé

Le tableau Spades (Piques) a cloturé cette session marathon, le dernier tableau gardant le meilleur, ou plutôt le pire, pour la fin. Faraz Jaka trouva double-paire (top + bottom) et bien entendu suivit à tapis Eugene Katchalov, Joueur WPT de l’Année, qui lui avait trouvé un brelan dans le match le plus court de la journée.

Phil Ivey s’est retrouvé quant à lui avec un joli 8 sur un flop {j-}{8-}{8-}. Mais Daniel "Jungleman12" Cates avait lui les ‘nuts’ avec {j-}{8-} et des deux adversaires qui se jouent si souvent en ligne, c’est le stratège de PokerNews qui s’est imposé sans coup férir.

Même histoire pour le toujours sympathique Dennis Phillips dont le brelan max a réduit à néant les deux paires d’Erick Lindgren. Lindgren remonta la pente mais ce ne fut que pour tomber de plus haut un peu plus tard.

Sam Trickett et Carlos Mortensen, invites de dernière minute et plutôt en bonne forme au niveau des résultats, se retrouvèrent face à face. Trickett trouva une quinte au flop pour rester en vie contre les deux paires de ‘El Matador’ mais Mortensen trouva sa rivière pour un full salvateur, sortant Trickett sur ce coup fumant.

Enthousiaste quant à sa participation Eric "basebaldy" Baldwin a reçu une douche froide servie par David Oppenheim, et Patrik Antonius a gagné son coin flip contre le toujours aussi controversé Sorel Mizzi.
John Racener et Chris Moneymaker ont joué small ball un long moment mais la top pair de Racener s’est empalée sur la quinte au flop de Mister Moneymaker et finalement, Doyle Brunson a disposé de la pétillante et sémillante Jennifer Tilly.

Deuxième Round Samedi 13 heures (CT)

Après ce Round 1 assez dantesque, 32 joueurs se retrouveront en tableaux Diamonds et Clubs au Caesars de Las Vegas pour le Round 2 à 13h00 heure locale samedi 6 mars pour savoir qui seront les huit derniers joueurs de la compétition.

Name Surname
Elissa Harwood

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus