Flashback Poker 2011 - Partie 3 : Les malheurs de Phil Ivey

phi ivey poker 2011

Phil Ivey, qui n'aime pas trop le feu des projecteurs, en aura eu plus que son comptant en 2011. Une année folle qui commença pour lui en janvier, aux Aussie Millions de Melbourne, et qui n'est toujours pas terminée à l'heure où nous écrivons ces lignes, avec les poursuites engagées contre lui par son ex-femme. A un moment de l'année, Ivey s'est comme volatilisé de la planête poker. Disparu. Evanoui. Avant de finalement réapparaître en tournoi au mois de novembre. Avec le n°4 de notre Top 10 de cette année Poker 2011, PokerNews fait le point sur "l'affaire Phil Ivey".

Mais avant de vous plonger dans cette nouvelle affaire, vous voudrez peut-être savoir qui a eu les honneurs des places 5 à 10 de notre classement ? C'est par ici :

L'Onyx Cup avortée de Full Tilt Poker

En janvier, le visage de Phil Ivey avait été choisi pour être imprimé sur les affiches médiatisant le tournoi le plus cher du monde, le Super High Roller à 250.000$ des Aussie Millions. Il était aussi présent au 'Million Dollar Cash Game', qui se tient chaque année en marge du championnat Australien. Ces deux événements ont généré tellement de buzz que l'ancien sponsor d'Ivey, Full Tilt Poker (FTP), a annoncé le 24 mars le lancement de l'Onyx Cup.

Et une fois de plus Ivey (en compagnie de Patrik Antonius, Gus Hansen, Erik Seidel et Tom Dwan) devenait la figure de proue marketing de ce championnat d'élite, à très gros buy-in, qui sombrera finalement avant son lancement à cause du Black Friday. L'Onyx Cup était sensée démarrer en 2011, avec des tournois aux buy-ins compris entre 100.000$ et 300.000$. Cinq tournois préliminaires étaient prévus, avec une grande finale à 250.000$ dotée d'1M$ d'argent mort.

En parlant de l'Onyx Cup, Ivey déclarait : "Ce n'est pas qu'une question d'argent, il s'git avant tout du rassemblement des meilleurs joueurs du monde. La plupart des types qui y participeront sont de très bons amis à moi mais ça ne nous empêche pas de garder un état d'esprit hyper-compétitif entre nous. Remporter l'Onyx Cup sera un très gros motif de satisfaction pour son vainqueur."

L'Onyx Cup n'a pas pu être lancée finalement et c'est bien dommage parce que le spectacle s'annonçait grandiose. Et vue la réussite d'Ivey dans les tournois à très gros buy-in, ce championnat aurait pu lui rapporter un joli paquet d'argent.

Phil Ivey, coach de luxe ?

Le 23 mars, Ivey est revenu au coeur de l'actualité Poker via son site web, www.PhilIvey.com, qui affichait en page d'accueil le regard du champion en train de fixer intensément les internautes. Puis venait l'inscription suivante : "Maintenant, je vais apprendre au monde entier à gagner au poker". A cause du Black Friday, cette initiative non plus n'a pas eu le temps d'arriver à son terme. Et on en a pas su plus. Mais ce ne fut pas faute, pour des dizaines de millers de fans, d'aller vérifier fiévreusement tous les jours pendant des semaines une mise-à-jour qui n'est jamais venue.

Phil Ivey snobe son Pass à l'Epic Poker League

Le 3 mai, la ligue de poker professionnelle de Federated Sports + Gaming révélait l'identité de certains des invités de sa saison inaugurale. Sur la liste, Ivey héritait d'un pass valable cinq ans. Personne n'a été vraiment surpris de voir Ivey se voir attribuer la plus grosse carte disponible mais tout le monde, en revanche, l'a été en constatant qu'Ivey ne s'était présenté sur la ligne de départ d'aucune des étapes de la ligue, baptisée plus tard Epic Poker League.

L'Ivey's Room... sans Ivey

En 2010, l'Ivey's Room a ouvert au casino Aria de Las Vegas et ont fêtait donc le 21 mai de cette année les un an d'existence de cette salle dédiée au cash-game High Stakes. Pour l'occasion avait été organisé le second tournoi 'Ivey Invitational', dont le vainqueur repartirait avec 250.000$ et peut-être 250.000$ de plus après un ultime face-à-face contre la star. L'Aria s'est payé un joli coup de pub en attirant certains des pus grands noms de la disipline mais nous ne savons toujours pas si Ivey a pris le temps de jouer dans sa propre salle High Stakes en dehors de ce tournoi. Beaucoup de journalistes de PokerNews;com jouent quasi-quotidiennement à l'Aria et personne n'a encore jamais vu Phil Ivey dans l'Ivey's Room.

Ivey boycotte les WSOP

Ivey s'est fait encore plus discret au fil de l'année. Les gens ont commencé à se poser des questions au World Poker Tour $25,000 World Championship, l'un des plus importants tournois du monde. Alors que quelques pros Full Tilt étaient présents, comme Erik Seidel, Erick Lindgren et Allen Cunningham, beaucoup d'autres n'étaient pas à leur poste. Parmi eux : Ivey, bien sûr, mais aussi Chris Ferguson, Howard Lederer, Patrik Antonius et Tom Dwan.

L'explication la plus pausible, c'est que les événements liés au Black Friday, et notamment l'incapacité de Full Tilt à rembourser ses joueurs, ont incité certains des pros les plus liés avec la marque à se faire discrets. Quelques semaines plus tard, aux World Series of Poker, les fans ont dû se rendre à l'évidence : Ivey n'était toujours pas là.

Phil Ivey VS Full Tilt Poker

Le 31 mai, les WSOP avaient pourtant démarré en fanfare. Mais les bruits de l'orchestre ont été vite étouffés par la bombe que lâcha Phil Ivey tard ce soir-là : Par Facebook, Ivey mettait fin aux six semaines de silence qui avaient suivi le Black Friday et annonçait qu'il avait décidé de ne pas participer aux WSOP et de porter plainte contre Tiltware, la maison-mère de Full Tilt Poker. Dans cette painte, Ivey demandait tout d'abord à pouvoir rompre son contrat avec Full Tilt puis réclamait 150M$ de dommages-intérêts, expliquant que son association avec la room lui avait causé du tort financièrement et avait endommagé sa réputation, tant personnelle que professionnelle.

Le lendemain, Tiltware publiait un communiqué concernant la plainte d'Ivey, qui attaquait dès la première ligne : "Contrairement à ses déclarations moralisatrices, la plainte de Phil n'aidera qu'un seul joueur - lui-même." Le communiqué continuait ensuite en évoquant de possible dettes ("une grosse somme d'argent") qu'Ivey aurait contractées auprès de FTP et n'aurait toujours pas remboursées.

Durant tout l'été, Phil Ivey s'en est tenu à sa promesse et n'a pas disputé un seul Event des WSOP. En fait, personne ne l'a vu aux abords du casino Rio à Las Vegas, ni à une quelconque table de cash-game. Sans Ivey et son regard intense aux tables, la fête a perdu un peu de son éclat. A cause de cette longue absence, Ivey a même disparu du Global Poker Index, regroupant les 300 meilleurs joueurs de tournoi Live au monde.

Phil Ivey VS Luciaetta Ivey

En novembre, on entendait à nouveau parler d'Ivey mais toujours pas dans le sens où il l'aurait voulu. C'est son divorce de 2009 qui est à nouveau réapparu dans l'actualité au moment où son ex-femme, Luciaetta, saisissait la Cour Suprême du Nevada pour se plaindre d'un biais dans le jugement du divorce.

Ivey fait son retour... à Macao

Une semaine plus tard, Ivey lâchait une nouvelle bombe, sans annonce préliminaire cette fois : le 23 novembre, Ivey effectuait son grand retour à une table de poker, au PokerStars.net APPT Macao 2011. Le choix de Macao peut-être facilement expliqué : ce n'est pas un tournoi hautement médiatisé, comme peuvent l'être les WSOP, et on sait qu'Ivey n'aime pas être harcelé par la presse. Surtout, les parties de cash-game à très hauts enjeux qui se tiennent en marge de l'épreuve ont su appater le champion. Comme le résume très bien Rich Ryan : "On espère bien sûr qu'Ivey continuera à disputer des tournois Live, lui qui est un des joueurs les plus intéressants à voir jouer, mais honnêtement rien ne l'y pousse. De nos jjours, aucun tournoi n'est aussi profitable que certaines parties de cash-game."

Un divorce à rebondissements

Ivey a donc passé la majorité de ses mois de novembre et décembre à s'impliquer dans des pots ridiculeusement élevés à Macao. Le 19 décembre, son affaire de divorce faisait à nouveau la une de la presse spécialisée. C'est le jour où son avocat contre-attaquait en révélant certains détails du dossier. Il révélait essentiellement que la pension que touchait Luciaetta était alimentée par les revenus de Phil Ivey provenant de Full Tilt. Les paiement de Full Tilt ayant cessé, son ex-femme devenait donc une victime de plus du Black Friday.

D'après Ivey, son ex-femme aurait reçu une collection de sacs-à-main estimée à 1,2M$, des bijoux pour 1M$ de plus ainsi qu'une voiture, une police d'assurance-vie, l'argent nécessaire à l'achat d'une nouvelle maison et quelques autres biens. De plus, le divorce prévoyait aussi qu'Ivey prendrait à sa charge 170.000$ de dettes sur une carte de crédit et... 15,1M$ supplémentaires liés aux "jeux d'argent et autres dettes " ! Pour résumer cette énumération, l'avocat d'Ivey déclarait notamment : "Luciaetta a vu toutes ses dettes apurées, s'est retrouvée à la tête de plusieurs millions de dollars et touchait en plus une pension alimentaire aux termes sans ambiguités."

Luciaetta a réagi en entâmant de nouvelles poursuites contre Ivey et ses deux avocats, David Chesnoff et John Spilotro. Spilotro ayant été l'avocat de Luciaetta au moment du divorce, elle l'a accusé d'avoir "renoncé à sauvegarder les intérêts financiers de son client." Ivey, Chesnoff et Spilotro ont également été collectivement accusés d'avoir pris part à une "conspiration" durant le réglement de la procédure de divorce en 2009.

Même s'il n'a pas beaucoup joué au poker cette année, le nom d'Ivey a fait la Une de la presse pratiquement chaque semaine. Qu'Ivey le veuille ou pas, le monde du poker a besoin de lui. Accolez "Ivey" à n'importe quelle initiative dans l'industrie et vous serez sûrs d'obtenir un 'Hit' immédiat. Nous sommes donc heureux qu'il soit de retour sur les tapis verts. Notre voeu pour 2012 : Le voir en action sur le circuit des tournois et ne plus avoir à nous en tenir aux rumeurs en provenance de telle ou telle salle 'High Stakes' à Macao. Petit papa Noël, si tu nous écoutes...

Télécharger Winamax.fr : 2€ millions garantis dans les Winamax Series 3

Flashback Poker 2011 - Partie 3 : Les malheurs de Phil Ivey 101

Téléchargez Winamax.fr pour prendre part aux Winamax Series 3, une série de 27 tournois garantissant un prizepool taotal de 2.000.000€ du 1er au 08 avril 2012. D'ici là, des tournois satellites sont disponibles, notamment pour le High Roller à 1.000€ de buy-in, accessible via des tournois qualificatifs à partir d'1€.

Name Surname
Donnie Peters

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus