bwin.party : le groupe paye-t-il le "généricide" commis il y a un an ?

En 2013, PartyPoker et le réseau PartyGaming lançait un nouveau logiciel qui n'a pas eu auprès des joueurs le succès escompté par les dirigeants du groupe bwin.party. A tel point, que le directeur des opérations poker chez bwin.party,Jeffrey Haas, utilise le terme de "généricide" - entendant par là un changement d'image de la marque qui lui a fait perdre ce qui la caractérisait auprès des joueurs.

Dans une interview, Jeffrey Haas fait le point sur l'approche adoptée par le groupe, axée sur le joueur récréatif, après que les rumeurs de mise en vente du groupe ont été démenties. Selon lui, l'avenir du poker en ligne se trouve dans l'innovation et l'amélioration de l'expérience de jeu des joueurs récréatifs, en leur permettant de jouer davantage avec une bankroll égale.

Le nouveau logiciel peine à séduire

En septembre 2013, PartyPoker lançait une nouvelle version de son logiciel, conçu pour recentrer la marque PartyPoker autour des joueurs récréatifs. Presque un an plus tard, Jeffrey Haas directeur des opération poker chez bwin.party admet que le nouveau logiciel n'a pas été apprécié par tous les joueurs, même si le groupe "commence à apercevoir des signes positifs".

Dans une interview à eGaming Review, Haas expose le point de vue de l'entreprise sur son nouveau logiciel et les raisons qui ont motivé PartyPoker à changer son approche du poker en ligne.

"La gestion de l'écologie du jeu est fondamentale pour assurer au poker un écosystème en bonne santé, en particulier dans un réseau, où il y a de multiples opérateurs, avec leur propre valeur ajoutée, leurs propres promotions, relations clients et systèmes VIP" explique Haas. "Aussi, nous essayons de garder une vision holistique de l'expérience de jeu offerte aux joueurs tout en optimisant les produits, en créant des promotions B2B pour les opérateurs et des opérations B2C pour nos propres joueurs, le tout dans le respect des règles du réseau".

Mais les choses n'ont pas fonctionné comme le groupe l'espérait, les joueurs de poker n'ont pas eu la réaction escomptée après les changements apportés par bwin.party, n'affichant pas le même enthousiasme que celui du groupe au moment du lancement du nouveau logiciel.

"Je pense que nous avons quasiment commis un généricide avec la nouvelle image de la marque lancée en 2013, cela distillait le poker à un tel niveau de base, que peu de gens s'y reconnaissait" admet Haas. "Il n'y a pas eu la matière ou le caractère requis pour séduire les joueurs de manière significative. Aussi, nous avons pris le nouveau logiciel, la nouvelle image de la marque et l'offre globale afin de les peaufiner. Avec notre logiciel sur le .com, nous avons vu les revenus à court terme décroître chez les joueurs de cash games occasionnels. Mais sur le long terme, ces joueurs jouent davantage de sessions, donc leur valeur sur l'ensemble de leur durée de vie augmentera. Nous commençons à voir des signes positifs et cette approche philosophique centrée sur les joueurs occasionnels de cash games a un effet positif sur la durée de vie des joueurs et sur leur comportement, qui à leur tour ont un impact positif sur les revenus issus du poker''.

Pas de vente du groupe, l'innovation au programme

Dans cette interview, Haas ne parle pas des rumeurs d'une éventuelle vente du réseau lancée par Bloomberg en juin 2014 puis démenties sur PokerNews par le directeur de la communication du groupe John Shepherd.

Selon Bloomberg, Bwin.party songerait à vendre une partie voire la totalité du groupe. "Les discussions font suite à une chute du cours de l'action, un changement de direction et des résultats décevant quant aux mises engagées aux Etats-Unis. Une nouvelle menace a vu le jour ce mois-ci, avec le leader du poker en ligne mondial PokerStars [acquis par Amaya Gaming pour 4,9$ milliards] qui pourrait accélérer son retour sur le marché américain dont il est absent depuis plusieurs années'' peut-on lire.

Haas préfère souligner l'importance de l'innovation pour l'industrie du poker en ligne : "Il y a de la marge pour innover dans le poker, quoiqu'en disent certaines critiques de l'industrie" Haas. "Nous devons créer une meilleure expérience de jeu, pas simplement recycler toujours les mêmes idées".

Et l'innovation chez PartyPoker semble toujours mettre l'accent sur le joueur récréatif. Haas ajoute "Nous travaillons sur notre version .com avec l'objectif de donner au joueur récréatif une expérience de jeu toujours plus fun, ce qui veut dire jouer davantage de mains sur davantage de sessions pour la même bankroll".

"Ce n'est pas l'approche adoptée sur certains autres logiciels, et cette différence devrait trouver de l'écho chez nos clients si nous réussissons à faire passer le message" conclut Haas.

Cours de l'action bwin.party (Reuters)
Cours de l'action bwin.party (Reuters)
Name Surname
Giovanni Angioni
Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus