Bwin.party (BPTY-L) : le groupe mis en pièces par PokerStars aux Etats-Unis ?

Vendredi 29 août 2014, Bwin.party a rendu public ses résultats pour le premier trimestre 2014. Avec 7,5% de baisse du chiffre d'affaire global et 37% de baisse du chiffre d'affaires du poker, le groupe met en place des réductions des coûts pour améliorer ses résultats financiers.

Cela sera-t-il suffisant pour redresser la barre ? Devant de plus faire face à une concurrence accrue avec le retour prochain de PokerStars sur le marché américain, Reuters n'exclut pas une éventuelle mise en vente de certains actifs du groupe.

-37% sur le chiffre d'affaire du poker

Norbert Teufelberger, PDG du groupe, déclare: ''L'activité durant le premier semestre 2014 a été un mélange de performance solide dans les paris sportif plus que compensé par un déclin dans les jeux de casino et le poker sur année''

Il ajoute : ''Nos mesures visant à réduire les coûts sont en bonne voie, mais il est clair que nous avons besoin d'une approche plus fondamentale pour redresser notre performance commerciale et opérationnelle. Cela requiert un changement majeur ; nous sommes en train de simplifier nos structures pour accélérer nos plans de stimulation de la croissance du chiffre d'affaires''. Bwin.Party a déclaré réduire ses coûts de 15€ millions en 2015 après une réduction de 30€ millions en 2014.

''Nous sommes confiants dans le fait que les mesures que nous prenons soutiendront notre performance financière et restons confiants quant aux perspectives pour l'année entière'' conclut-il.

Le chiffre d'affaire globale du groupe est en baisse de 7,5%, passant de 342,5€ millions en 2013 à 317,1€ millions en 2014. Le chiffre d'affaire du poker est en chute de 37%, passant de 63.9€ million en 2013 à 44,1% en 2014 - une baisse expliquée par un volume de jeu plus faible en Europe et le retrait du marché grec.

Si le rendement par jour actif par joueur est en hausse de 4% (de 9,6€ millions à 10€ millions), le nombre de joueurs actifs par jour est en baisse de 11% (de 33,3 millions à 9,5 millions)

Ces difficultés pourraient être aggravées par l'arrivée d'un nouveau concurrent sur le marché des Etats-Unis, après le rachat de PokerStars par Amaya Gaming pour 4,9$ milliards. Le groupe entend ouvrir les porte de PokerStars dès le 1er octobre au New Jersey.

Vers un démantèlement du groupe ?

En juin dernier, le site d'informations économiques Bloomberg avait évoqué une possible vente du groupe. Si la rumeur a été démentie par le Bwin.party, celle-ci pourrait refaire surface suite à certains commentaires. Citant le groupe, Reuters explique que "Bwin.Party devrait être prêt à jouer un rôle actif dans réorganisation de l'industrie si cela peut créer davantage de valeur'', ajoutant que le groupe a engagé des conseillers afin d'étudier une potentielle offre public pour son système de paiements Kalixa.

Jason Ader, dont le fond de gestion d'investissement Spring Owl a acheté 5% en début d'année du groupe Bwin.Party a critiqué la manière dont l'entreprise a été gérée depuis sa création explique Reuters. En effet, en un an, le cours de l'action a perdu près d'un tiers de sa valeur.

Toutefois, les résultats annoncés étant conformes aux prévisions et les plans de réductions des coûts ayant visiblement convaincu, le marché a réagi positivement et l'action progressé de 2,8%, pour clôturer à 90£ le 29 août.

Investissement Bankroll

Investissez sur le titre Bwin.party (BPTY-L) sur la plateforme de trading Plus500 en mode démo ou en argent réel avec 25€ gratuits. Bonne chance !

Les dernières infos du poker sur vos médias sociaux : Twitter, Facebook et SoundCloud.

Name Surname
Jeremie B.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus