Roger Hairabedian : "L'argent gagné au poker à tendance à vous filer entre les doigts"

Roger Hairabedian :

Dans une interview accordée au site Tablerase.fr, Roger Hairabedian dresse un constat sur la situation du poker actuellement et par extension sur la difficulté pour la jeune génération de pouvoir durer sur le long terme.

Le vétéran à l'impressionnant palmarès (seul joueur français à détenir au moins deux bracelets) commence en rappelant à quel point il reconnait le talent de nombreux jeunes joueurs, lui qui a souvent été en opposition (parfois à son initiative) avec eux "ces jeunes talents, je les admire. Leur méthodologie, leur fougue, leur engouement en font pour moi des adversaires coriaces et surtout pleins d'avenir".

Une mise au point judicieuse avant une série de mise en garde pour ceux-ci, débutant par l'aventure à Las Vegas qui chaque année tente de nombreux Français (jeunes et moins jeunes) durant les WSOP. Une expérience passionnante, exaltante, mais qui d'après Big Roger est extrêmement éprouvante et surtout très souvent couteuse en termes financiers "Combien de jeunes s’y sont cassés les dents ? Tu arrives là bas, malheureux, un peu comme un faisan d’élevage au milieu d’une compagnies de Marines sur-entrainés, tu vois le carnage ? Je pense que nos jeunes oublient (et ce n’est pas de leur faute) qu’ils sont au pays du poker !"

Hairabedian prend soin de rappeler qu'il s'agit du pays du poker et que pour gagner à Las Vegas, il faut être aguerri. Pour lui ce n'est malheureusement pas assez le cas, les Français qui font le déplacement ne bénéficient pas d'encadrements "Les jeunes qui y vont sont livrés à eux-même et n'ont pas la chance, faute d'encadrements de jouer dans les meilleures conditions". La faute en partie aux "opérateurs qui n'apporteraient pas assez d'assistance, de mise en condition ou en confiance, ni même de simples entraînements physiques ou mentaux."

Un concept que développe plusieurs fois Big Roger, insistant sur la nécessité d'accompagner ces jeunes talents, reconnaissant même un certain mérite à La Maison du Bluff, censée permettre l'éclosion de nouveaux talents qui ne seraient malheureusement pas assistés assez longtemps par la suite.

Car pour Roger Hairabedian, la longévité est à la fois la vraie réussite d'un joueur de poker et quelque chose de si difficile à atteindre. Il prend en exemple les nombreux joueurs ayant brillé une saison ou deux avant de disparaître totalement les années suivantes.

Outre le talent pour perdurer, il faut d'après lui d'autres qualités, la première étant de vraies aptitudes de gestionnaire pour utiliser et épargner ses gains (de préférence grâce à une épouse fiable sécurisant l'argent de la famille dixit Big Roger) ou encore des talents autres pour être capable de diversifier ses revenus le cas échéant. Il livre d'ailleurs sa recette sur la gestion de bankroll : "Il y a des règles immuables desquelles tout joueur de poker ne doit jamais déroger. Argent gagné = 1/3 futurs buy in, 1/3 frais de fonctionnement, 1/3 de côté pour bâtir, investir et mettre votre famille à l’abri."

Une gestion de père de famille indispensable pour Roger Hairabedian car les premiers gains font souvent perdre le sens des réalités "l’argent que vous gagnez au poker n’est pas le même argent que celui que vous gagnez à la sueur de votre front. L’argent gagné au poker a tendance à vous filer entre les doigts. Je la connais particulièrement bien cette musique. Les sorties, le Champagne, les grands restos, les nouveaux copain(ine)s… L’argent file entre vos doigts."

Roger Hairabedian : "L'argent gagné au poker à tendance à vous filer entre les doigts" 101

Il explique ensuite que la difficulté pour les jeunes joueurs de pérenniser leur activité ne vient pas que d'eux "l’avenir est sombre. Entre la fiscalité, les mentalités, le manque d’encadrement fédératif et autres, je plains ces jeunes talents qui auraient fait très mal il y a encore 15 ans."

Roger Hairabedian développe aussi certains de ses thèmes préférés, parlant de sa Team Ladies, du poker à Marrakech, des rivalités entre Livetards et jeunes ou de la nécessité de rester fair-play en toute occasion, déplorant à demi-mot l'attitude récente de certains rails lors des WSOP.

Pour découvrir l'interview dans son intégralité.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus