Tournois Live 2

Grève au casino de Deauville

Grève au casino de Deauville 0001

Samedi à 15 heures, et ce pour la deuxième semaine consécutive, les salariés du groupe Barrière à Deauville ont troublé la ballade digestive des résidents et touristes Deauvillais. Mécontents des conditions de travail, une trentaine d'employés se sont rassemblés en piquet de grève devant l’entrée du casino de Deauville pour réclamer de véritables négociations.

Le groupe emploie 856 salariés et a supprimé 69 emplois sur l'ensemble des établissements du groupe Barrière de Deauville en 2014. Selon France 3 Basse - Normandie, c'est à l'appel des syndicats Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) et Force Ouvrière qu'un piquet de grève de 5 heures a eu lieu samedi 15 août pour protester contre la détérioration des conditions de travail depuis 12 mois et le non-paiement des heures supplémentaires.

La CFDT et la CFTC, qui soutenaient ces revendications avant de signer une proposition d'engagement avec la direction, n'ont pas participé à la manifestation décidée à l'issue d'un vote lors de l'assemblée générale des personnels.

Les grévistes estiment qu'une promesse d'engagement n'est pas un accord d'entreprise et pourraient donc reconduire le mouvement. "À partir du moment où un engagement est arrêté et validé, c'est un contrat", a pour sa part expliqué le directeur du casino Jean-Charles Pitt à Ouest France la semaine dernière. Jean-Charles Pitt affirme que plusieurs engagements pris lors des négociations annuelles obligatoires ont été tenus.

L'activité du casino n'a pas été perturbé lors de cette manifestation.

Pour en savoir plus, vous pouvez regarder le reportage de France 3 Basse - Normandie qui donne la parole à Jean-Charles Pitt, Directeur du casino de Deauville et Sophie Giannini, Déléguée syndicale Force Ouvrière ou lire l'article du journal local, Le Pays d'Auge.

Name Surname
Matthieu Sustrac

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus