EXCLU : L'interview de Jack Effel après ses rulings sur William Kassouf

Jack Effel on William Kassouf

Les épisodes des World Series of Poker par ESPN ont mis en valeur William Kassouf. Son comportement et ses déclarations à la table ne laissent personne indifférent.

Dans l'épisode 4, Kassouf claque un #9 high like a boss" après avoir travaillé psychologiquement son adversaire, la joueuse Stacy Matuson. Il remporte le coup mais se voit ensuite sanctionné d'un tour de pénalité par le directeur de tournoi Jack Effel.

Dans l'épisode 12, William Kassouf revient sur le devant de la scène. Les joueurs de sa table, et plus particulièrement Cliff Josephy, Jared Bleznick, Kenny Hallaert et Gordon Vayo, s'agitent devant le tempo très lent choisi par Kassouf et critiquent sa manière de parler lors des coups où il est impliqué. Effel donne cette fois un avertissement au joueur en lui rappelant que le poker doit rester fun pour tous les joueurs présents à la table.

Le dossier Kassouf contre la table entière provoque le débat. Kassouf indique lui que c'est son droit de faire ce que les règles lui permettent et que la table se lient contre lui de manière peu fair-play. Josephy va le traiter de clown alors que Bleznick se moque des tournois que Kassouf joue normalement, des comportements à la limite de l'offense.

Si l'on se met à la place des autres joueurs, ils sont tous d'accord à l'écran et le sentiment était un peu le même en juin au Rio, il semble que Kassouf finisse par aspirer toute la joie d'être là des autres participants. Sa manière de tanker des minutes entières pour des décisions qui semblent faciles ont ralenti le jeu et donc désavantagé les joueurs de sa table. Ces joueurs n'ont pas aimé que Kassouf fasse cela de manière délibérée, juste pour les énerver.

ESPN a fait de Kassouf un des éléments clés du Main Event 2016. Qu'il vous apparaisse comme le héro ou le vilain, il phagocyte l'attention comme ont pu le faire des joueurs comme Jamie Gold et Hevad Kahn.

Très actif sur son twitter, Kassouf a tenté de surfer sur la vague de popularité déclenchée par la diffusion du Main Event. Il a mis en place son propre site, il retweete toutes les mentions positives et a participé aux podcasts de PokerNews, Full Contact Poker, twoplustwo et Joey Ingram !

Les joueurs qui ont partagé sa table se sont exprimés à ce sujet sur Twitter. Gordon Vayo expliquant bien que c'est le tanking qui était gênant, plus que le mode moulin à parole. Mais, un des côtés de l'histoire que nous n'avons pas souvent, c'est celui des officiels qui gèrent la situation.

Jack Effel ne réagit généralement pas aux situations spécifiques qui se sont déroulées lors d'un tournoi. Il décline les interviews... mais pas cette fois. C'est donc son entretien exclusif que vous propose PokerNews.

Un entretien réalise à Monaco il y a quelques jours en marge du Big One For One Drop...

William Kassouf est un des personnages principaux de ce que montre ESPN. Lors de l'épisode 4, il y a eu une controverse et vous lui avez donné une pénalité. Quel est votre regard sur cette situation ?
Ce dont il faut se souvenir c'est que la télévision montre un moment particulier et le résultat d'une situation donnée. Cela ne vous montre pas les dessous de l'histoire ou les interactions que nous avons déjà eu avec le joueur, ESPN ne vous montre pas les avertissements qui ont précédé ou les discussions avec un joueur en particulier.

Je gère une grosse équipe durant les WSOP. Si je suis appelé pour prendre une décision, c'est que personne dans mon staff n'a pu gérer, que cela perturbe le tournoi et qu'il faut faire un choix. Je ne suis pas en train de marcher dans l'Amazon Room en train de chercher quelqu'un à aller voir pour lui coller une pénalité ou lui crier dessus. Cela ne se déroule pas comme cela. J'essaye toujours de maintenir un environnement où chaque joueur peut s'exprimer dans le meilleur esprit vis à vis du tournoi et de son intégrité.

EXCLU : L'interview de Jack Effel après ses rulings sur William Kassouf 101

Il y a des règles spécifiques sur des sujets bien définis, comme si vous êtes assis ou pas quand la dernière carte est distribuée au bouton (règle 82, pdf) ou la règle qui vous empêche de mettre des jetons dans votre poche (règle 107, pdf). Ce sont des règles claires comme certaines situations peuvent l'être au poker. Parfois elles le sont moins et, dans le cadre de notre règlement, il est spécifié que dans certaines circonstances nous pouvons prendre une décision dans l'intérêt du tournoi et de son intégrité (règle 45, pdf). Des fois les règles ne sont pas suffisantes et il faut prendre une décision.

Dans le cas de William Kassouf, je ne pense pas que c'était un jugement ou une décision de ma part. Avec ce qu'il avait fait avant que je ne lui donne cette pénalité, il aurait pu se faire pénaliser pour 3 raisons : parole excessive (règle 48, pdf), comportement gênant (règle 111, pdf) et moqueries (règle 47, pdf).

Il avait reçu un avertissement deux mains plus tôt. Je repars trois ou quatre tables plus loin et je continue à l'entendre parler. Cela veut dire que les autres joueurs peuvent aussi l'entendre. Au niveau sonore, j'ai l'impression que cela fait une scène. Je ne pense pas que cela soit bon pour le tournoi.

Mais un peu de chambrage fait partie du poker, le fait de parler à ses adversaires aussi, non ? Qui souhaite que le poker deviennent un jeu où personne ne parle et tout le monde se regarde dans le blanc des yeux ?
Je pense que le poker est un jeu de camaraderie, où il y a des interactions sociales entre les gens, de la chambre et aussi un peu de travail psychologique. Mais je pense aussi qu'il y a une ligne entre ce qui est approprié et ce qui ne l'est pas. Les mots qu'il a utilisé ne franchissaient pas nécessairement la ligne mais sa manière de les utiliser et la nature agressive de ses actions m'ont fait penser qu'il y avait une tension entre les joueurs qui ne créait pas un environnement fun et positif sur le tournois. Cela ne mettaient pas en place un environnement où les joueurs pouvaient librement jouer au poker.

je crois que la parlotte est un des aspects du poker et je crois que je suis très libéral en ce qui concerne la possibilité pour les joueurs d'utiliser cela. J'autorise même les joueurs à parler quand ils sont les derniers à agir et que l'action pourrait se terminer (règle 113e, pdf).

Mais quand cela se fait au détriment de toutes les autres tables, là je dois intervenir et dire "Messieurs, vous n'êtes pas les seuls à jouer le tournoi, il faut en prendre conscience. Nous devons créer un environnement positif pour tous les joueurs. Et bien que l'attention que vous obtenez peut vous servir, ce tournoi n'est pas qu'à propos de vous, il est pour tous les joueurs et je dois penser à tous les joueurs".

Même si la table n'est pas affectée ou que personne n'est gêné par ce qui s'y passe, cela peu avoir un impact sur les autres tables. Je ne suis pas en train de dire au gens d'être tranquille car on devrait être tranquille en jouant au poker. Pas du tout. Je dis qu'il faut être tranquille car je peux les entendre trois tables plus loin et que je vois d'autres joueurs se plaindre à différents floors car il fait trop de bruit. C'est perturbant.

EXCLU : L'interview de Jack Effel après ses rulings sur William Kassouf 102
William Kassouf vs Stacy Matuson

YVous lui donnez un tour de pénalité et il a voulu se défendre mais vous ne l'avez pas laissé le faire. Un joueur ne doit-il pas avoir la possibilité de se défendre dans un cas pareil ?
Je n'ai pas souhaité qu'il puisse se défendre car à ce moment là, cela avait atteint un point où il avait assez parlé et il avait besoin de prendre un peu de distance par rapport à la table.

j'ai été correct et respectueux en ayant une conversation avec lui plus loin de la table, après qu'il ait effectué sa pénalité. Après cette petite pause, nous avons parlé et il est revenu au jeu. Je lui ai expliqué que malgré le fait qu'il ne contredisait pas toutes les règles, il était vraiment à la limite. S'il ne sait pas où s'arrêter quand les gens lui ont clairement dit qu'ils en avaient assez, s'il n'a pas assez de respect pour eux, c'est à moi de tracer la ligne pour lui.

Voilà la conversation que nous avons eu. Évidemment il a compris cela car c'est un avocat. C'est d'ailleurs facile de faire l'analogie avec un palais de justice.

Je le répète encore, la télévision ne fait pas toujours toute la lumière sur une situation mais nous avons eu une conversation avec lui ensuite. Je lui ai dit qu'il ne devait plus ajouter un mot car la pénalité irait en augmentant car, je le répète, il avait assez parlé. C'était l'heure pour lui de prendre un temps mort. C'était un moyen de calmer tout le monde. Les joueurs et lui.

A la télévision, on ne voit pas l’entièreté des interactions entre les joueurs et les gens jugent donc sur ce qu'ils voient. Vous pensez que cela peut rendre votre travail plus compliqué ?
C'est certain. Ce que je peux dire, c'est que mes intentions sont nobles. Mon but et celui de tous les organisateurs des World Series Of Poker est de créer un environnement où les gens peuvent jouer leur meilleur poker.

Notre travail n'est pas de rendre silencieux les joueurs. Notre travail n'est pas de leur dire la manière de jouer au poker. Notre job n'est pas de créer des règles qui les attachent à la table. Notre travail c'est de les laisser jouer dans la plus grande clarté et c'est notre seul objectif.

Quand mon sentiment est que les autres joueurs ne vivent pas une expérience de jeu positive à cause du comportement d'une seule personne, je ne veux pas que le ver contamine le fruit. Ce n'est pas correct pour les autres participants et je dois garder l'intérêt principal de vue, pas celui particulier de Will Kassouf.

Ce que l'on ne voit pas à la télévision, ce sont aussi tous les joueurs qui sont venus me voir en privé pour me dire "pouvez-vous faire quelque chose ? je ne veux pas faire un scène en table mais ce gars m'ennuie, il me rend inconfortable ". Ces gens ne veulent pas s'afficher à la table et se plaindre en public du comportement d'un autre. Quelques uns le font en table mais la plupart viennent voir le staff et cela n'est jamais montré des les épisodes diffusés par la télévision.

EXCLU : L'interview de Jack Effel après ses rulings sur William Kassouf 103
Kassouf tente de se défendre après avoir écopé d'un round de pénalité

Vous ne voulez pas que cela dégénère mais vous ne voulez pas qu'il y ait un silence complet et perdre le sel du poker... Est-ce difficile de tracer la ligne?
J'ai ma personnalité aussi. J'aime quand les gens prennent du bon temps car à la fin de la journée, que vous soyez éliminés ou qualifiés pour le Jour suivant, ce qu'il vous restera c'est l'expérience de jeu. Pour moi, le but final c'est vraiment que chacun passe du bon temps. Je veux que tout le monde joue son meilleur poker et c'est à nous de faire que cette expérience soit positive.

Les gens doivent jouer dans le cadre de règles définies mais si je sens que le fun n'est pas là pour tout le monde je dois intervenir avec mon équipe. C'est tout.
Je crois que le Main Event s'étale sur 70 heures et j'ai passé 5 minutes avec Will Kassouf à la table. Peut être dix de plus avec lui loin de la table. Il a été très loin dans le tournoi donc il a été autorisé à être Will Kassouf pendant presque toute la durée du tournoi, à l'exception de ces deux moments où j'ai senti qu'il était allé trop loin. Il avait énervé sa table ou un joueur en particulier. C'est à ce moment et pas à un autre que je suis intervenu.

Nous sommes des arbitres et nous voulons un affrontement régulier, propre.

Regardez-vous les épisodes d'ESPN?
Non. Vraiment pas. C'est génial que cela passe à la télé et c'est du show, mon travail à moi c'est de conduire ce tournoi dans le respect des règles. Je suis là pour garantir l'intégrité du jeu, que les croupiers fassent tous un bon travail, qu'il n'y ait pas de problème et que chacun vive une bonne expérience pour que le tournoi se déroule au mieux. C'est mon boulot.

Mon job n'est pas de m'assurer que cela fasse de la bonne télé. Je ne pense jamais comme cela : "Hey, et si je me payais ce gars là car cela serait bon pour la télé". Jamais.

Rien ne vous interdit de regarder le résultat...
C'est du spectacle. J'adore ca et j'ai envie que cela nous mette en lumière pour que les gens aient envie de jouer. Je ne souhaite pas que les gens se disent "Bon si je dois écouter ce mec me parler à chaque fois que je joue ou que je réfléchis, je n'ai pas envie de jouer ce tournoi".

Pour développer le poker et le rendre intéressant et excitant pour les nouveaux joueurs, nous devons offrir un environnement qui protège les gens. Il ne faut pas que les autres puissent prendre un trop gros avantage. Le poker est un jeu d'erreur et les gens capitalisent sur les erreurs des autres, nous comprenons tous cela car c'est inhérent au poker mais il y a des limites.

Où est la ligne entre ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas ? Je ne vais pas dire que je sais à 100% où est cette ligne à chaque fois mais je m'appuie sur une grande expérience, le ressenti des autres joueurs et des floors de mon équipe.

En tant qu'organisation, les WSOP ont-ilos un droit de regard sur ce que produit ESPN ?
Nous n'avons pas de contrôle éditorial sur ce qui est diffusé et nous ne pouvons pas regarder les rushs pendant ou aprèsle jeu. Donc non, nous n'avons aucune influence.

Si cela ne tenait qu'à moi, aucun épisode ne me montrerait moi ou un autre floor. C'est comme dans le sport en général, l'arbitre ne veut pas apparaître car c'est là qu'il sait qu'il a fait du bon travail. C'est les joueurs les vedettes, c'est le jeu qui sont importants.

Parfois les joueurs imposent à l'arbitre de prendre une décision. Je fais au mieux avec les informations dont je dispose. Bien sûr c'est souvent du bon matériel pour l'équipe de production.

EXCLU : L'interview de Jack Effel après ses rulings sur William Kassouf 104
William Kassouf et Jack Effel en pleine discussion à la table TV

Dans le dernier épisode, une scène controversée se déroule, tous les joueurs de la table s'unissent contre Kassouf qui prend trop de temps. Cliff Josephy le traite de clown à plusieurs reprises. Même si ce n'est pas une insulte, nous avons le droit à une scène... que pensez-vous de cette séquence?
Je pense que Will Kassouf a provoqué cela. Il est responsable de ce qui lui arrive. Il a chauffé les autres joueurs et ceux ci lui répondent. Si vous poussez quelqu'un dans un coin et que vous continuez encore et encore, à un moment il va répondre. C'est ce qui s'est déroulé à ce moment avec les joueurs de la table principale.

J'ai demandé à toute la table de se calmer et de me laisser gérer les choses avec Kassouf. Ma conversation précédente avec lui était basiquement la même deux jours plus tôt. J'ai de nouveau dit qu'il devait comprendre où se situait la limite s'il ne voulait pas que je la trace pour lui.

Si vous êtes Cliff Josephy, que l'on vous provoque continuellement et que vous finissez par dire à votre adversaire qu'il est un clown, non, je ne vais pas vous pénaliser car je sais que Kassouf est à l'origine. Je sais que c'est lui le problème.

Dans toutes les situations où il était impliqué, il était à l'origine du problème. C'est lui qui était l'instigateur principal de ces épisodes comme tous les gens dans la salle ont pu le voir. Je devais le faire sortir du jeu et lui parler pour régler le problème. Cela ne veut pas dire que les autres n'avaient pas un petit peu tort mais ils s'étaient égarés à cause de lui. Il est toujours le problème.

La 2e partie de l'interview exclusif de jack Effel par PokerNews, c'est par là

Partagez moi
  • William Kassouf ne laisse personne indifférent. Jack Effel s'est confié à PokerNews sur la gestion du phénomène britannique et sur la place de l'arbitre sur un tournoi aussi prestigieux que le Main Event des WSOP. Interview.

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus