Exclu du Main Event WSOP au Jour 3, il deale avec Caesars en justice

Joseph Stiers

La saga de Joe Stiers est terminée. Son combat contre les World Series of Poker aussi puisque USBets.com a indiqué que les deux parties avaient passé un accord à propos de son exclusion du Rio lors du Main Event WSOP 2017.

Le contenu de cet accord n'a pas été révélé. Selon USBets, le joueur n'aurait plus accès aux propriétés du groupe Caesars.

En 2015 PokerNews France avait posé la question à Seth Palansky, dans le cadre d'un Ban de Stiers au Horseshoe Baltimore Casino en décembre 2014, ce dernier avait affirmé que ce joueur ni aucun autre n'avait pas été banni des propriétés du groupe Caesars.

Durant l'été 2017, Stiers avait été éjecté du tournoi principal quand il avait été découvert qu'il s'était inscrit sous un pseudonyme combinant son prénom et son nom. Sous l'identité de "Joseph Conorstiers", il a monté un gros tapis. Selon les Live Updates de PokerNews, Stiers avait 565,000 jetons soit bien plus de 200 blindes, à quelques heures de l'entrée dans l'argent.

Joe Stiers
Stiers versus Caesars.

Selon Stiers, il avait même 650 000 jetons au moment ou la sécurité l'a sorti du tournoi. Stiers évaluait l'équité financière de ce tapis à 150 000$ au moins. Il avait donc porté l'affaire contre Caesars en justice.

Stiers a indiqué à PokerNews qu'il avait passé l'année 2017 à convaincre Caesars de lui permettre de jouer au poker, l'usage d'un pseudonyme étant sa dernière solution. Il avait proposé d'être interdit de Blackjack et autres jeux de table. Sans succès.

Depuis son exclusion du Main Event, il y a 18 mois, Stiers s'est inscrit à l'école de droit et passera le barreau en juillet. Il voulait continuer à se battre pour la justice mais il a finalement décidé d'accepter "un deal qui est OK" pour pouvoir se concentrer sur ses études.

La fin de sa carrière poker lui a tout de même laissé un mauvais goût dans la bouche : "Honnêtement, c'est toujours un sujet sensible car je ne suis pas allé au bout des choses", explique celui qui a cumulé 600 000$ en Live. "Pour moi les WSOP étaient le pinacle, je jouais au poker plus pour les bracelets que pour l'argent. [...] Le poker est souvent chiant car vous ne cherchez pas à jouer contre des bons joueurs. Chassez le fish ce n'est pas une vie très palpitante", explique-t-il à propos de son ancien métier.

"Je dois dire que je n'ai pas beaucoup de bonnes choses à dire sur cette expérience. Mes potes du grind online à Montréal me manquent, je me suis fait quelques amis sur le circuit mais je suis déprimé quand je pense au poker car je n'ai pas terminé mon parcours sur ce Main Event. J'aime la compétition et cela me manque mais la plupart des gens du circuit ne me manquent pas", ajoute celui qui s'est défendu lui-même dans cette affaire qui se termine par un deal.

Il espère que sa formation et la réussite de son examen du barreau vont lui permettre d'aider des gens qui se retrouveront dans un spot similaire au sien. "Avec un peu de chance je vais réussir à punir ses casinos qui excluent les joueurs et les interdisent de jouer au blackjack", a-t-il terminé !

Partagez moi
  • Stiers s'était fait éjecter du Rio alors qu'il avait un énorme tapis sur le Main Event WSOP 2017 !

Qu'en pensez-vous ?

Enregistrez-vous pour laisser un commentaire

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus

LE CHOIX DE POKERNEWS

World Series of Poker : Imbroglio sur l'interdiction de Joseph Stiers, banni à cause du BlackJack World Series of Poker : Imbroglio sur l'interdiction de Joseph Stiers, banni à cause du BlackJack