2021 World Series of Poker

Découverte : Melika Razavi, la reine de beauté iranienne qui jouait au poker

Melika Razavi

Gambling, un mot tabou en Iran!

Reine de beauté, un type de concours interdit en Iran !

Faire de la magie, une autre activité interdite dans cette partie de l'univers !

Comment l'Iranienne Melika Razavi a-t-elle pu devenir une joueuse de poker qui fait de la magie et participe à des élections de Miss ?

PokerNews est parti à la rencontre de la jeune femme à l'occasion du festival EPT Monte Carlo. Razavi a conquis les fans, notamment par un poker super-solide au Jour 3.

"Ma maman a toujours été mon plus grand supporter.”

"Représenter les femmes dans l'univers du poker et celui de la magie… quand tu viens de cette culture et que tu as ce background, la marche est énorme, c'est un challenge. C'est pour cela que je donne des conférences de motivation".

Malgré l'absence d'aide de sa culture et de son pays natal, Razavi a toujours été poussée à la découverte par sa mère. "C'est très inhabituel pour une femme iranienne de soutenir sa fille dans une activité qui est regardée comme du 'gambling' en Iran. Je ne vois pas cela comme ça… en tout cas ma maman a toujours été mon plus grand supporter".

La Reine des Cartes

Le poker est entré dans la vie de Melika Razavi lors de l'adolescence, par le biais d'un ami de ses parents. C'est une décade plus tard que la joueuse va sérieusement s'y mettre.

Amoureuse de la magie et de la manipulation, son amour pour le jeu remonte à l'enfance. "J'ai toujours aimé jouer avec des cartes", se souvient-elle avant d'expliquer qu'elle a quitté son pays d'origine à 15 ans, direction l'Afrique du Sud.

De quoi suivre ses envies et continuer ses passions. Dès 16 ans, elle va trouver des parties pour jouer avec ses amis et à 23 ans, elle va commencer à faire des voyages poker où elle jouera en cash-game.

Elle ne veut pas choisir entre ses passions. "C'est comme de me demander si je préfère mon majeur ou bien mon index, j'ai une passion dévorante pour ces deux activités", confirme-t-elle.

Malikeh Razavi - Ryan Riess
Melika Razavi avec Ryan Riess à Monaco.

La joueuse a tenu la dragée haute à des spécialistes des hautes-limites comme Wiktor Malinowski, le vainqueur EPT Nicolas Chouity ou encore le vainqueur WSOP 2013 Ryan Riess… Razavi joue son jeu et son histoire lui permet de n'avoir peur de personne.

"Dans ma tete je veux juste devenir la meilleure dans ma discipline, donner le meilleur de ce que je peux. Je ne suis pas en compétition avec les autres - mon objectif c'est d'être la meilleure joueuse que je peux être", précise-t-elle.

La présence des caméras n'est pas une mauvaise chose pour celle qui a participé à Miss Global Iran 2016 avant de devenir Miss Power Woman 2017.

"Je ne laisse rien ni personne me perturber quand je joue. J'essaye de jouer mon A-Game, le reste c'est une question de variance"

"Mon envie c'est de montrer aux gens que ton origine importe peu. Si tu n'as rien et que tu mets tout ton esprit dans la conquête d'un domaine, tu peux le faire, personne ne peux t'arrêter".

Melika Razavi
Melika Razavi

La joueuse a éliminé Jean-René Fontaine sur un "read" lors de l'EPT Monte Carlo avant de se montrer à l'aise en table TV. "C'est ma passion, je joue ici, et à la maison sur Internet dès que je rentre. Je ne m'arrête jamais de jouer", ajoute-t-elle avant d'évoquer le rêve de pouvoir jouer dans des endroits comme Monaco.

"Quel changement, ma vie change. J'aime les voyages pour le poker. C'est ma passion", termine-t-elle dans un sourire… qu'elle ne nous montrera probablement pas aux WSOP cet été.

Les règles de l'immigration américaine sont strictes et les World Series of Poker se dérouleront ans elle. La joueuse a beau avoir gagné son package pour le Ladies, sa citoyenneté l'oblige à jouer ailleurs que dans le Nevada.

Melika Razavi

Razavi a la volonté de toujours continuer à avancer. Elle ne va pas arrêter les cartes car elle ne peut se rendre à Las Vegas, elle veut aussi encourager toutes les femmes à vivre leurs rêves et à ne lâcher aucune passion même si cela ne plaît pas à leur entourage.

"J'ai traversé beaucoup d'épreuves, elles m'ont forgées. Pour moi c'est une certitude cela marche : croire et ne pas douter, ne jamais laisser personne te dire ce que tu peux faire et ne pas faire".

Cette philosophie a permis à Razavi de passer la barre des 100.000$ cumulés sur le circuit live à l'occasion de l'EPT Monte Carlo. Son séjour s'est en effet terminé en beauté avec une 17e place sur le tournoi principal et un gain de de 36 620€.

Le plus beau gain de sa carrière poker, réalisé à l'occasion d'une Table Finale à Chypre (56 120$), ne devrait pas tarder à être battu !

Melika Razavi live streams the money bubble
Partagez moi
  • L'iranienne Razavi défie les probabilités en suivant le court de ses passions. Elle a frappé fort lors de l'EPT Monte Carlo.

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus