[VIDEOS] Quand Phil Ivey se confie à Barry Greenstein

Ivey Greenstein

Deux vidéos et 17 minutes de conversation entre deux légendes du monde du poker!

Barry Greenstein et Phil Ivey se connaissent et se respectent depuis des années. Ils échangent ici des anecdotes dans une ambiance décontractée et l'ancien Robin des Bois du poker profite de sa relation de confiance avec le Tiger Woods du poker pour que ce dernier s'ouvre comme jamais. Généralement, Ivey ne dit pas un mot, ici vous allez l'entendre jurer ou dire "dude"!

L'Interview Fast & Furious de Phil Ivey

Grâce à cette atmosphère amicale, Ivey confie son envie perpétuelle d'être le numéro 1... "cela peut être un problème", avoue-t-il d'ailleurs avant de confier aussi l'évolution de son rapport au poker et au gambling au court des années. L'Américain de 43 ans nous fait entrer dans son univers, évoquant aussi bien sa jeunesse que ses déboires et ses coups de moins bien tout en évoquant son personnage à table, quelques tricks ou encore sa faculté de concentration.

Réalisée pour le Poker King Club, ces deux vidéos abordent aussi l'aspect mental d'une carrière de joueur professionnel, notamment dans celle publiée il y a 8 jours.

"Comment je reste affuté mentalement"

(9 minutes)

Phil Ivey raconte comment il est passé d'une vie 100% consacrée au gambling et "au fun" à une vie plus équilibrée. "Depuis 18 mois je suis vraiment concentré sur ma santé mentale et le fait de développer la pleine conscience. Je prie, je médite, je fais du yoga", révèle l'homme aux 10 bracelets, désormais avide de "mener une vie plus saine".

Phil Ivey raconte que son but principal n'est plus de faire de l'argent mais qu'il "cherche comment aider les autres". "Nous n'avions pas beaucoup quand j'étais jeune, je pensais donc que si je faisais de l'argent et que j'avais des biens matériels je serais heureux... et puis à un moment tu réalises que cela ne suffit pas. Je dois gérer cela", explique le champion en appuyant donc sur le fait que le succès professionnel ne résout pas ni n'efface les problèmes de la vie.

Ivey raconte que tout n'a pas été simple au point de vue psychologique malgré l'apparence d'une vie parfaite et de nombreux succès . "J'ai fait de gros progrès depuis deux ans, je ne regrette rien et je ne changerais rien dans mon parcours de vie car je suis dans un très bon moment à l'heure actuelle", avoue-t-il avant de parler plus spécifiquement poker.

Macao, les grosses parties, le poker sur Internet, les caractéristiques des joueurs asiatiques et ce qu'il va faire pour Poker King, Phil Ivey évoque l'avenir et le futur. L'Américain parle de l'intégrité du jeu et de quelques épisodes malheureux de sa carrière. "J'ai été braqué avec des armes", raconte Phil Ivey avant de préciser comment il garde sa motivation et l'entretient. "Pour être honnête, je me sens plus alerte et présent que jamais", termine un Phil Ivey souriant comme rarement à l'écran.

Comment je suis devenu un des meilleurs joueurs du monde

(8 minutes)

Dans une deuxième partie publiée mercredi, Phil Ivey raconte son intérêt pour l'apprentissage continuel, sa volonté de découvrir en permanence. "S'éduquer et continuer à apprendre fait vraiment partie de ma vie. Aujourd'hui j'ai besoin d'être plus équilibré, si je joue à un jeu vidéo je dois mettre un timer pour arrêter, au golf je m'impose des Day-offs", explique-t-il avant de parler de concentration et de motivation mais surtout de son besoin d'être le meilleur à chaque fois.

"On ne voit pas tellement de gens avec cette envie [...] C'est quand j'ai été moins concentré sur ce que je faisais que j'ai réalisé qu(avant je faisais attention à tout, je scrutais tout, tout le temps", continue Ivey avant d'évoquer son père boxeur ou les forces transmises par sa famille. "Mon grand-père sentait bien les gens, il ressentait quand il y avait un loup", raconte Ivey avant de lui rendre hommage car il a été un des seuls à le supporter dans son choix de carrière. "Ils m'ont motivé, je devais leur prouver qu'ils avaient tord et que j'en étais capable", dévoile Ivey avant de se confier sur le vide de la victoire.

"Quand je gagnais il y avait du soulagement, pas de la joie [...] Je ne veux pas revenir au point où cela n'est jamais assez, le point où je joue 16 heures par jour en ne pensant qu'à gagner et lorsque cela arrive tu es juste soulagé mais pas heureux", raconte Ivey tout en expliquant qu'il a été vraiment content de gagner à Sochi juste avant le développement de la pandémie COVID-19.

Le patron semble dans les starting-blocks!

Ivey Greenstein interview
Partagez moi
  • Quelques anecdotes savoureuses partagées entre deux légendes du poker, deux vidéos à ne pas rater!

Qu'en pensez-vous ?

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus

LE CHOIX DE POKERNEWS

30 millions de gains et 32e victoire en live pour Phil Ivey 30 millions de gains et 32e victoire en live pour Phil Ivey