Top 5 des Affaires de Triche au Poker les Plus Marquantes de L'histoire

Howard Lederer

L'affaire de triche présumée au Hustler Casino Live a fait beaucoup de bruit dans le milieu du poker cette année, et nous n'avons toujours pas de réponse définitive sur la culpabilité ou l'innocence de Robbi Jade Lew.

Lors d'une retransmission en direct sur Hustler le 29 septembre, Robbi Jade Lew a fait un call très surprenant pour plus de 100 000 dollars avec une hauteur valet pour gagner contre la hauteur huiy de Garrett Adelstein, qui l'a immédiatement accusé de tricher.

La légende du poker high stakes de Los Angeles ne pouvait pas imaginer un tel call sans avoir reçu d'aide extérieure et la plupart des membres de la communauté du poker ont pris sa défense, du moins sur les réseaux sociaux.

Mais malgré la confiance d'Adelstein dans ses accusations, les preuves, du moins jusqu'à présent, sont circonstancielles. Suspectes, oui, mais toujours circonstancielles. Récemment, le rapport de l'enquête officielle du Hustler Casino a conclu qu'il n'y avait 'Pas D'evidence de Fraude'.

Jetons à présent un coup d'œil à d'autres incidents similaires mémorables, dont certains n'ont jamais été prouvés au-delà du doute raisonnable.

L'affaire Mike Postle

mike postle poker cheating

Nous commençons notre liste des cinq cas de tricherie au poker ayant des similarités avec l'affaire Lew. Mike Postle, un professionnel du poker de Californie du Nord a été accusé de tricherie pendant 18 mois lors des anciens streams Stones Live au Stones Gambling Hall.

Veronica Brill, commentatrice et joueuse occasionnelle des parties, a formulé de graves allégations à l'encontre de Postle en septembre 2019. La communauté du poker a alors commencé à enquêter sur ces allégations et la plupart ont été instantanément convaincus qu'il avait triché en se basant sur sa capacité apparente à prendre systématiquement la bonne décision dans des situations difficiles, principalement river.

Des centaines de mains ont été analysées sur YouTube, montrant Postle faisant à plusieurs reprises des calls incroyables et toujours corrects et relançant en bluff lorsque ses adversaires n'avaient rien. La quantité d'exemples de moves très brillants venant d'un joueur habitué aux petites limites a convaincu la plupart des joueurs de poker qu'il était impossible qu'il ne triche pas.

Plusieurs procès ont été intentés contre Postle et le casino, mais il n'a jamais été prouvé hors de tout doute raisonnable devant un tribunal qu'il avait triché, et il n'a jamais fait l'objet de poursuites pénales. Il a toujours nié les accusations et s'est abstenu de faire des déclarations aux médias au cours des dernières années. Tout comme le scandale de la tricherie présumée de Robbi Jade Lew, l'affaire Postle est très suspecte, mais il serait presque impossible de la prouver devant un tribunal à moins qu'une autre personne impliquée, si tricherie il y a, ne dénonce l'accusé.

Bryn Kenney et ses joueurs stackés

Bryn Kenney
Bryn Kenney

Au début de l'année, Bryn Kenney, a été accusé par Martin Zamani de diriger une écurie de joueurs de poker qui trichent, dirigée comme un culte et à laquelle Zamani prétend avoir adhéré.

Selon l'accusateur, Kenney, qui a plus de 57 millions de dollars de gains en tournois live selon Hendon Mob, avait une écurie pleine de joueurs de poker qui collaboraient lors de parties de poker en ligne et utilisaient également des outils d'assistance en temps réel (ATR) pour obtenir un avantage injuste, ce que Zamani a révélé dans un mémorable podcast avec Doug Polk .

Kenney a nié ces allégations sur le PokerNews Podcast en avril 2022. Mais de nombreux membres de la communauté du poker ne semblent pas croire à ce démenti. En mai, PokerNews a révélé des preuves accablantes contre le pro du poker de high stakes. Des textos entre Kenney et un membre de son écurie semblent indiquer qu'une collusion a eu lieu en ligne.

Suspecté de triche massive, Bryn Kenney se fait dézinguer par Martin Zamani

Le scandale des superusers Ultimate Bet

Ultimate Bet

Pendant le boom du poker (années 2000), Ultimate Bet était l'un des principaux sites de poker. Des professionnels éminents tels que Phil Hellmuth et Annie Duke ont fait la promotion du site. Même si UB n'était pas aussi important que Full Tilt Poker et PokerStars à l'époque, il s'agissait d'un site populaire proposant des parties juteuses.

En septembre 2007, les joueurs ont commencé à remettre en question la légitimité de quelques parties sur le site frère d'UB, Absolute Poker. Moins d'un an plus tard, les mêmes allégations ont été formulées à propos d'Ultimate Bet.

Après une enquête, il a été déterminé qu'un compte super-utilisateur, connu sous le nom de "potripper", avait accès aux cartes fermées des adversaires et a pu escroquer plus de 20 millions de dollars à la communauté du poker. Derrière ce stratagème se cachait l'ancien champion du Main Event des WSOP, Russ Hamilton, connu jusqu'à aujourd'hui comme le plus grand tricheur de l'histoire du poker. Bien qu'il n'ait jamais passé de temps en prison, il n'a jamais été réintégré dans la communauté du poker.

Ultimate Bet et Absolute Poker ne se sont jamais remis de la répression du Black Friday d'avril 2011 et ont disparu des sites de poker depuis plus de dix ans.

Epic Poker League

Annie Duke
Annie Duke

Au départ, le nom de l'Epic Poker League semblait très bien choisi. En 2011, Annie Duke et l'ancien commissaire des WSOP, Jeffrey Pollack, ont créé une ligue conçue pour la télévision au Palms de Las Vegas, qui mettait en compétition les plus grandes stars du jeu pour de grosses sommes d'argent.

Des pros tels que Erik Seidel, Michael Mizrachi, et Chino Rheem ont participé aux premiers tournois. Les events à 20 000 $ de buy-in ont attiré plus de 90 joueurs et le spectacle était au rendez-vous. Dans le premier event, dont vous pouvez voir la table finale ci-dessous, Rheem a expédié le field de 137 joueurs pour remporter 1 million de dollars.

Alors, qu'est-il arrivé à l'Epic Poker League ? En février 2012, après seulement quatre tournois, la ligue a déposé le bilan en vertu du chapitre 11 et aucune autre carte n'a été distribuée. L'entreprise était mal gérée par Duke et Pollack, et ils ont refusé d'accueillir le freeroll promis en de fin de saison avec 1 million de dollars garantis. De nombreux joueurs de poker ont tenu Duke pour responsable des échecs de la ligue et ne lui ont jamais pardonné de s'être désisté du freeroll.

Duke a quitté le milieu du poker pour une carrière de conférencier et d'auteur.

Epic Poker League : FS+G dépose le bilan pour se réorganiser

Le Black Friday

black friday poker

Nous avons gardé le plus grand scandale pour la fin. Le 15 avril 2011 restera à jamais le jour le plus sombre de l'histoire du poker, plus communément appelé "Black Friday". Certains pensent encore que c'est le jour où le poker en ligne est mort, bien qu'il ait connu une sorte de renaissance ces dernières années.

Ce qui distingue vraiment cet événement des autres de cette liste, c'est que la communauté du poker ne s'en est toujours pas remise 11 ans plus tard et qu'elle ne se remettra peut-être jamais complètement de ce qui s'est passé en ce jour fatidique.

Le Black Friday a coûté cher à des milliers de joueurs de poker. De nombreux pros comptaient sur l'argent qu'ils gagnaient en jouant en ligne à l'époque et se sont retrouvés dans un climat d'incertitude. Lorsque le DOJ a fermé les principaux sites de poker, le résultat a été comparable à un licenciement pour de nombreux joueurs.

Avant ce jour, les plateformes de poker telles que Full Tilt Poker et PokerStars fonctionnaient comme des sites non réglementés aux États-Unis. Et puis tout s'est écroulé le vendredi, le jour où le DOJ a émis des actes d'accusation contre les trois principaux sites de poker, laissant des milliers de joueurs de poker inquiets de ne jamais revoir le solde de leurs comptes.

PokerStars a remboursé les soldes des joueurs en défaut en quelques mois, puis après avoir acquis Full Tilt Poker, a réglé leurs soldes. Ce n'est qu'en 2017 que le processus de remboursement des joueurs d'Ultimate Bet/Absolute Poker a commencé.

En 2013, le poker en ligne aux États-Unis a connu sa première victoire depuis le Black Friday, lorsque des sites de poker légaux et autorisés ont ouvert dans trois États : le Delaware, le New Jersey et le Nevada. Depuis, le Michigan et la Pennsylvanie ont suivi le mouvement. L'introduction du poker légal aux États-Unis est un processus lent. Plus de 11 ans après le Black Friday, seuls 10 % du pays comptent des sites de poker autorisés en activité, mais on peut espérer que ce chiffre augmentera dans les années à venir.

2011, l'année du Black Friday

Name Surname
Jon Sofen
Name Surname
Gaelle Jaudon

PLUS D'ARTICLES

En savoir plus

LE CHOIX DE POKERNEWS

Suspecté de triche massive, Bryn Kenney se fait dézinguer par Martin Zamani Suspecté de triche massive, Bryn Kenney se fait dézinguer par Martin Zamani